Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 07 décembre |
Saint Ambroise de Milan
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Faut-il infliger des cahiers de vacances aux enfants ?

WEB3-KIDS-HOLIDAYS-HOMEWORK-GRASS-De Pressmaster I Shutterstock

Mathilde de Robien - publié le 17/07/18

Passage obligé fait avec sérieux tous les matins, occupation ludique en cas de pluie ou objet fermement banni, le cahier de vacances n'est pas perçu de la même manière selon les familles. Éléments de réflexion pour se forger sa propre opinion et adapter la bonne méthode cet été selon son enfant.

Le cahier de vacances a pour objectif de faire revoir à votre enfant les leçons apprises pendant l’année. Cela peut être l’occasion, pour un enfant pas très sûr de lui, de le rassurer à l’approche de la rentrée scolaire. Cependant, il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit simplement de révisions. Un enfant qui n’aurait pas fourni un travail suffisant pendant l’année et n’aurait pas acquis certaines bases, ne pourra faire ce travail tout seul à l’aide d’un simple cahier de vacances. « Le plus beau ou le plus cher des cahiers de vacances ne remplacera pas un travail régulier », fait remarquer Laurent, professeur d’anglais au collège dans l’académie de Dijon, sur Vousnousils, site d’information dédié à l’éducation.

De plus, il peut arriver que les « Passeports » ou autres cours à distance abordent les enseignements sous un autre angle pédagogique que celui de l’enseignant à l’école. Cette différence de pédagogie peut parfois venir perturber l’apprentissage. Une autre solution serait donc de faire réviser l’enfant, non pas avec un cahier de vacances, mais tout simplement en revoyant les leçons apprises au cours de l’année écoulée à l’aide de ses propres cahiers.

Privilégier le mode ludique

Les vacances sont avant tout faites pour se reposer, recharger les batteries, jouer, grandir et apprendre certes, mais apprendre autrement qu’en période scolaire. Si compléter les pointillés ou faire à la chaîne toutes les opérations du cahier de vacances sont un jeu pour votre enfant, ne le freinez pas ! « Je me rappelle moi-même avoir adoré remplir des pages et des pages de questions à compléter et à corriger ensuite… Certains ont besoin de garder une activité scolaire régulière pour se rassurer, certains aiment tout simplement s’occuper ainsi, comme on lirait un livre ou jouerait au foot ! », confie Audrey, professeur de français au collège dans l’académie de Lyon.

En revanche, si votre enfant est réticent à l’idée de s’y plier tous les jours et que les devoirs deviennent une source de frustration et de colère, ne vous escrimez pas ! Trouvez des moyens ludiques de lui faire réviser ses mathématiques, son français, son histoire-géographie ou son anglais ! Découvrir une région, visiter un musée, le faire lire, compter les voitures (selon l’âge !) peuvent y contribuer largement.

Le faire lire

Inviter son enfant à lire vaut mille cahiers de vacances ! En lisant un livre, à son rythme, l’enfant découvre des mots, s’approprie un vocabulaire varié, qui lui permettront d’affiner, de clarifier et de structurer sa pensée. Déchiffrer une histoire fait travailler son imagination. Diane de Fougeroux, ancienne enseignante et ancienne directrice d’écoles confiait à Aleteia que grâce à la lecture, « leur cerveau travaille, ils inventent la suite, ils comblent les vides, alors qu’avec la télévision, tout leur est imposé, il n’y a rien à imaginer. »

Attention cependant dans le choix des livres. Toute la littérature jeunesse n’est pas bonne à prendre. Il est conseillé de feuilleter un livre avant de le mettre entre les mains de vos enfants. Certains livres, bien qu’estampillés « jeunesse » sont remplis de gros mots, d’images plus ou moins décentes, d’histoires plus ou moins édifiantes…

Alors pas de panique! Si vous omettez de mettre dans vos valises des cahiers de vacances, rabattez-vous sur une bonne librairie !

Les neuf règles à fixer aux enfants pour que les vacances se passent bien :

Tags:
EnfantsVacances
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement