Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Trucs et astuces pour visiter un musée avec des enfants

CHILDREN MUSEUM
Monika Skolimowska I DPA
Partager

Conseils avisés et astuces concrètes pour que les visites au musée avec les enfants se passent dans la joie et la bonne humeur !

Si, comme le dit Max Ernst, peintre surréaliste, « L’art est un jeu d’enfant », alors les enfants devraient être aux premières loges dans les musées ! Et pour convaincre les parents de les y emmener, Stéphanie Buhot, diplômée de l’École du Louvre, a écrit un ouvrage intitulé Les enfants au musée ! (Editions du Rocher), un guide astucieux et instructif pour toute sortie culturelle avec vos enfants.

Les conseils de base pour une visite sereine

Pour éviter que votre sortie annuelle, ou mensuelle, pour les plus téméraires, au musée, ne tourne au cauchemar, le premier conseil de Stéphanie Buhot est de préparer la visite. Prendre les billets à l’avance, être au courant de l’existence d’une activité prévue pour les enfants, choisir la partie du musée que vous voulez voir… sont autant de réflexes indispensables pour passer une après-midi sereine ! Second conseil : oubliez les visites trop longues. Les enfants restent concentrés maximum une heure et demie dans un musée. Enfin, évitez les injonctions du type : « Regarde comme c’est beau ! ». Privilégiez le jeu et laissez-leur la liberté de choisir les œuvres devant lesquelles ils ont envie de s’arrêter.

Privilégiez les émotions des enfants

Il est préférable, notamment avec les plus jeunes, de privilégier leurs émotions, leurs sentiments face aux œuvres. L’auteur explique : « En partant de leurs ressentis, ils seront plus à même de retenir quelques connaissances. » Engagez un dialogue avec un enfant qui regarde un tableau : qu’a-t-il de plus que les autres ? Qu’est-ce qui l’interpelle ? Le dérange ? Lui plaît dans ce tableau, ce paysage, ce portrait ? N’hésitez pas à donner également vos propres impressions pour engager la confiance. Se concentrer et échanger sur deux ou trois tableaux, selon l’âge, est déjà énorme.

Si aucune émotion n’émerge, reportez-vous sur des questions factuelles : que font les personnages ? Qui sont-ils ? Pourquoi font-ils cela ? Vous ferez naître ainsi une interprétation très personnelle de l’œuvre, et développerez l’imagination de votre enfant.

Le jeu de « cherche et trouve »

Quoi de plus motivant pour un enfant que de se mettre dans la peau d’un enquêteur et de partir à la recherche d’une œuvre, ou d’un détail dans un tableau ? Cela leur donne un objectif et concentre leur attention sur un but bien précis. À savoir, les sujets préférés des enfants ne sont ni les portraits, ni les paysages, mais sont : les enfants, les animaux, les batailles et les scènes de genre. Choisissez donc l’objet de leur quête parmi ces quatre thématiques ! Pour durcir le jeu, vous pouvez leur proposer de trouver une série d’éléments : Dix Vierges à l’Enfant, Dix tableaux représentant des enfants, Dix chats…

PEINTURE DE LA VIERGE À L'ENFANT
© Wikimedia
Vierge à l'Enfant, par Quentin Metsys, vers 1509, Musée des Beaux-arts de Lyon.

Prendre le temps

Visiter un musée au pas de course avec des enfants n’a pas grand intérêt pour eux. Il est préférable de prendre le temps de regarder quelques œuvres, voire même de s’asseoir avec papier et crayons pour qu’ils dessinent, à leur manière, un tableau, un objet ou une sculpture. « Excellente pour développer le sens de l’observation, cette technique les incite à rester calmes et à choisir une œuvre en se concentrant sur celle-ci », précise Stéphanie Buhot.

Choisir l’élu

Avant la fin de la visite, demandez à chaque enfant quel tableau lui a le plus plu, quel était le plus beau, ou alors le plus laid, ou le plus mystérieux. L’important est qu’ils regardent, et qu’ils s’expriment ! Ce n’est pas incohérent de retenir le laid. « Parfois, explique l’auteur, retenir le laid, c’est aussi en apprendre davantage sur un tableau comme dans le Portrait d’un vieillard et d’un jeune enfant de Domenico Ghirlandaio. La laideur du vieil homme, défiguré par une acné rosacée est un choix du peintre qui l’oppose à la pureté et la beauté de l’enfant. »

GHIRLANDAIO
Domaine Public
Portrait d’un vieillard et d’un jeune enfant, Domenico Ghirlandaio, 1490.

Les enfants au musée !, Stéphanie Buhot, Éditions du Rocher, février 2018, 203 pages, 16,90 euros.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.