Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 03 décembre |
Saint François-Xavier
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

On a trouvé le meilleur « job d’été » du monde !

Shutterstock

Axelle Partaix - publié le 22/06/18

Chaque été, l’association ARC France envoie des jeunes chrétiens européens accueillir et guider gratuitement les visiteurs dans des églises et des cathédrales en Europe. Des vacances engagées et un réel partage de la foi au-delà des frontières.

La basilique Saint-Marc à Venise, Christchurch à Oxford, le Duomo à Florence, la cathédrale de Münster, l’église Belén de Barcelone ou encore Notre-Dame de La Garde à Marseille… Au total, ce sont plus de quarante sites prestigieux, chargés d’histoire et de spiritualité, qui ont conclu un partenariat avec l’association ARC. Le principe est simple : les jeunes chrétiens, âgés de 18 à 30 ans, passent une partie de leurs vacances d’été à assurer bénévolement dans leur langue maternelle l’accueil et les visites des touristes dans des églises et des cathédrales d’Europe afin de « faire parler les pierres ». En échange, la paroisse les accueille et les loge, leur assure une formation sur l’édifice qu’ils feront visiter et leur fait découvrir une région et un patrimoine.

Accueil Rencontre Communauté

« C’est le père Aye, prêtre dans une paroisse dunkerquoise à la fin des années 1970, qui est à l’origine de l’association ARC, explique Benjamin Dupays, président d’ARC France. Il se rendait régulièrement en Angleterre, à la cathédrale de Canterbury. Une année, il a proposé à un groupe de jeunes paroissiens de l’accompagner pour accueillir les touristes français qui venaient visiter la cathédrale. De cette expérience sont nés l’idée et le projet d’offrir un accueil convivial et chaleureux dans leur langue aux visiteurs des cathédrales. »




Lire aussi :
La génération Y, entre réinvention professionnelle et quête de sens

L’acronyme ARC signifie Accueil Rencontre Communauté, et ce sont toutes les valeurs et l’esprit du projet qui sont contenus dans le nom de l’association. Accueil des visiteurs de passage dans les lieux de culte chrétiens pour leur faire découvrir l’histoire de l’édifice, sa beauté et sa spiritualité ou simplement offrir des informations pratiques. « On nous demande souvent où sont les toilettes ! » raconte avec humour Benjamin Dupays. Mais aussi accueil des paroisses qui assurent aux bénévoles hébergement et nourriture.

Rencontre avec touristes et visiteurs indépendamment de leur foi et de leurs convictions et rencontre des bénévoles entre eux dans le respect et l’ouverture aux confessions respectives afin de mieux comprendre la sensibilité culturelle de chacun et de faire vivre l’œcuménisme. Dans les faits ; les jeunes Français sont majoritairement catholiques tandis que les Hollandais et les Allemands sont plutôt protestants.

Et enfin Communauté, car les bénévoles forment une communauté religieuse temporaire au sein de la paroisse qui les accueille, animés par la volonté de s’enrichir de l’expérience, des connaissances et de la foi de chacun. La communauté partage la vie quotidienne, matérielle (repas, hébergement, temps libres et tâches domestiques) comme spirituelle (organisation quotidienne d’un temps de prière, participation à la vie paroissiale, échange sur sa foi).




Lire aussi :
Les hauts lieux de pèlerinage en Espagne

« Devenir bénévole pour ARC, c’est s’engager dans une expérience culturelle, spirituelle et humaine très riche. Nous recherchons des personnes ouvertes qui participent au projet pour échanger et communiquer leur enthousiasme, précise Benjamin Dupays. La plupart des bénévoles présentent un intérêt marqué pour l’histoire de l’art et l’architecture. Mais même s’ils n’ont pas de connaissances particulières, tous bénéficient d’une formation spécifique sur le site qu’ils feront visiter lorsqu’ils arrivent sur place. Cette formation vient à la suite de deux autres, organisées chacune sur un weekend : une présentation d’ARC et une mise en situation d’accueil au sein de l’église Saint-Eustache à Paris, où se trouve le siège d’ARC France. »

De l’Italie au Canada, 40 ans de projets

ARC est aujourd’hui présente en France, en Italie, en Allemagne, en Espagne, au Royaume-Uni et au Pays-Bas. Pour l’association, gérée exclusivement par des jeunes, souvent étudiants, l’été 2018 marquera la quarantième saison avec un nombre record de projets : « Nous avons cette année 50 projets impliquant 200 étudiants de 10 nationalités différentes et une grande nouveauté : notre premier partenariat outre Atlantique ! », se réjouit Benjamin Dupays. De trois à six jeunes bénévoles auront ainsi la chance d’œuvrer au sanctuaire Notre-Dame du Cap, situé à Trois-Rivières, deuxième ville la plus ancienne du Canada, à mi-chemin entre Montréal et Québec. Le sanctuaire est situé sur le fleuve Saint-Laurent, dans un endroit magique.




Lire aussi :
Les hauts lieux de pèlerinage en Italie

Et, parce que ce sont quand même les vacances, c’est aussi l’occasion de découvrir des régions et des villes magnifiques en Europe durant les nombreux temps libres et journées de repos, de déguster la cuisine locale, de s’amuser et partager de bons moments avec d’autres jeunes : prendre un verre dans un pub anglais, se prélasser sur les plages andalouses, profiter de la dolce vita en Italie… C’est également l’opportunité de joindre l’utile à l’agréable en travaillant la langue du pays ou son anglais dans la mesure où les autres jeunes ne parlent pas le français.

Pour la petite anecdote, le site vedette, la première destination à être choisie par les jeunes bénévoles, est la basilique Saint-Marc à Venise, également l’un des plus anciens partenaires d’ARC ! Pour plus d’informations sur ARC France, s’engager dans un partenariat ou consulter la liste des places restant à pourvoir pour cet été 2018, rendez-vous sur le site de l’association.

En images : les hauts lieux de pèlerinage en France

Tags:
étéPatrimoinetourismevoyage
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement