Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 26 juin |
Saint Anthelme de Chignin
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Au Cameroun, le « cri de détresse » des évêques

CAMEROONIAN SOLDIER PRIESTS

ISSOUF SANOGO / AFP

Agnès Pinard Legry - publié le 18/05/18 - mis à jour le 18/05/18

Les évêques camerounais lancent un profond « cri de détresse » face à la détérioration de la situation sécuritaire dans les régions anglophones du pays. Ils en appellent à une médiation sérieuse afin d’éviter « une guerre civile inutile ».

Le Cameroun se trouve-t-il au bord de la guerre civile ? Le clergé camerounais a fait part mercredi 15 mai de son inquiétude quant à la détérioration de la situation dans les zones anglophones du pays, les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, où les violences s’intensifient depuis un an et demi.

« À tous les Camerounais, nous lançons un cri de détresse au nom de Dieu le tout puissant », ont ainsi écrit les évêques camerounais dans une déclaration. « Épargnons notre pays, le Cameroun, d’une guerre civile inutile et sans fondement », ont-ils plaidé avant d’ajouter : « Cessons toute forme de violence et arrêtons de nous entretuer ». Appelant les différentes parties prenantes à prendre « le chemin du dialogue, de la réconciliation, de la justice et de la paix », ils rappellent qu’une « médiation s’impose maintenant pour une sortie de crise » dans ces régions anglophones du pays.

160 000 personnes déplacées

Pour mémoire, les combats sont devenus quasi quotidiens entre les forces de sécurité camerounaises, déployées massivement dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du pays, et des hommes armés se présentant comme les « forces de restauration » d’un État anglophone. Au total, 160 000 personnes ont dû fuir leur logement à la suite des violences, rapporte l’ONU. D’après le centre International Crisis Group (ICG), « au moins 120 » civils et « au moins 43 » membres des forces de sécurité ont été tués depuis fin 2016. Le bilan côté séparatistes est inconnu.




Lire aussi :
Décès de Mgr Jean-Marie Bala : l’épiscopat camerounais recherche la vérité

Tags:
Cameroun
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement