Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Au Cameroun, le « cri de détresse » des évêques

CAMEROONIAN SOLDIER PRIESTS
ISSOUF SANOGO / AFP
Partager
Commenter

Les évêques camerounais lancent un profond « cri de détresse » face à la détérioration de la situation sécuritaire dans les régions anglophones du pays. Ils en appellent à une médiation sérieuse afin d’éviter « une guerre civile inutile ».

Le Cameroun se trouve-t-il au bord de la guerre civile ? Le clergé camerounais a fait part mercredi 15 mai de son inquiétude quant à la détérioration de la situation dans les zones anglophones du pays, les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, où les violences s’intensifient depuis un an et demi.

« À tous les Camerounais, nous lançons un cri de détresse au nom de Dieu le tout puissant », ont ainsi écrit les évêques camerounais dans une déclaration. « Épargnons notre pays, le Cameroun, d’une guerre civile inutile et sans fondement », ont-ils plaidé avant d’ajouter : « Cessons toute forme de violence et arrêtons de nous entretuer ». Appelant les différentes parties prenantes à prendre « le chemin du dialogue, de la réconciliation, de la justice et de la paix », ils rappellent qu’une « médiation s’impose maintenant pour une sortie de crise » dans ces régions anglophones du pays.

160 000 personnes déplacées

Pour mémoire, les combats sont devenus quasi quotidiens entre les forces de sécurité camerounaises, déployées massivement dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du pays, et des hommes armés se présentant comme les « forces de restauration » d’un État anglophone. Au total, 160 000 personnes ont dû fuir leur logement à la suite des violences, rapporte l’ONU. D’après le centre International Crisis Group (ICG), « au moins 120 » civils et « au moins 43 » membres des forces de sécurité ont été tués depuis fin 2016. Le bilan côté séparatistes est inconnu.

Tags:
cameroun
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]