Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Décès de Mgr Jean-Marie Bala : l’épiscopat camerounais recherche la vérité

© Unknown | Fair Use
Mgr Bala.
Partager

Les évêques maintiennent la thèse de l’assassinat contre celle du suicide, et comptent bien la prouver…

Au cours de leur séminaire annuel, la conférence épiscopale nationale du Cameroun a réaffirmé sa ferme volonté de voir les autorités judiciaires faire toute la lumière sur les circonstances du décès de leur confrère Mgr Jean-Marie Benoît Bala, évêque de Bafia survenu le 31 mai 2017 dans des circonstances très floues.

L’affaire de la mort suspecte de l’évêque de Bafia, en mai 2017, a fait couler beaucoup d’encre au Cameroun, abondamment relayées par les médias internationaux qui n’ont pas perdu une miette des enquêtes judiciaires. Celles-ci se sont conclues par la constatation d’un « suicide par noyade » malgré les nombreuses zones d’ombre qui entourent la disparition de l’évêque : un corps retrouvé horriblement mutilé dans les eaux du fleuve Sanaga, à une centaine de kilomètres de Yaoundé. La thèse du suicide est rejetée catégoriquement par les évêques du pays qui se sont constitués partie civile et ont porté plainte contre X pour assassinat.

Un meurtre de trop ?

« Pour le moment, évidemment, nous avons porté plainte. Mais notre but est de rechercher la vérité. Les avocats sont au travail, c’est-à-dire que les enquêtes sont en train de se faire. Et nous demandons qu’au moment venu, on mette à notre disposition tous les documents nécessaires pouvant permettre de faire la lumière sur cet assassinat », a indiqué Mgr Samuel Kleda, archevêque métropolitain de la ville de Douala et président de la Conférence épiscopale nationale.

Un meurtre de plus, un meurtre de trop pour les évêques… La liste de religieux et prélats morts dans des circonstances « suspectes » ne cesserde s’allonger. L’assassinat le plus marquant fut celui de Mgr Engelbert Mveng, l’un des plus grands intellectuels du pays, premier jésuite camerounais, retrouvé mort étranglé dans son lit, en avril 1995, sans que son assassinat ne soit jamais élucidé, suivi de tant d’autres religieux morts dans des circonstances « troubles » au fil des ans, et dont les auteurs n’ont jamais été identifiés.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.