Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

Ils vont porter le fer contre la loi bioéthique

© DR
Partager

Alors que les États généraux de la bioéthique ont été lancés le 18 janvier en vue de la révision de la loi de 2011, Aleteia fait le point sur les personnalités qui vont faire entendre leur voix dans le débat.

Lancés le 18 janvier dernier sur le thème « Quel monde voulons-nous pour demain ? », les États généraux de la bioéthique ont pour objectif la révision de la loi de bioéthique de 2011. Le « débat public » organisé actuellement est une condition obligatoire avant toute réforme portant sur « les problèmes éthiques et les questions de société soulevés par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé ».

Plusieurs personnes devraient se faire entendre dans ce débat. Côté ecclésiastique, Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, Mgr d’Ornellas, archevêque de Rennes et responsable du groupe de travail ʺÉglises & bioéthiqueʺ ainsi que le père Bruno Saintôt, responsable du département éthique biomédicale du Centre Sèvres. Interrogé par un journaliste de la Croix sur le rôle de l’Église dans les débats qui s’annoncent, Mgr Aupetit a ainsi expliqué : « Il ne lui revient pas de faire les lois mais elle doit éclairer les intelligences et ouvrir les cœurs. Il lui faut redire ce qui est en jeu : la construction de notre société. Or celle-ci s’est fondée sur l’acceptation de la fragilité. Ce qui nous fait humain, c’est la capacité d’accompagner les plus faibles et de leur laisser une place aussi digne que les plus forts. Sinon, c’est la loi de la jungle. »

Du côté des associations, Jean-Marie Le Méné, l’un des fondateurs et président de la fondation Jérôme Lejeune, Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA et Blanche Streb, directrice de la formation et de la recherche chez Alliance VITA, devraient occuper le terrain dans les débats. Enfin, du côté médical, Xavier Mirabel, médecin cancérologue, et Bertrand Galichon, président du Centre catholique des médecins français (CCMF), urgences de l’hôpital Lariboisière, seront certainement amenés à s’exprimer.

Sur des sujets plus spécifiques, le grand rabbin de France Haïm Korsia, la philosophe Sylviane Agacinski, le médecin et homme politique Jean-François Mattei ou encore Audrey et Arthur Kermalvezen, membres actifs de l’association Procréation médicalement anonyme, pourraient intervenir.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.