Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Potimarrants : des amateurs de théâtre taille patron !

theater
© ALEXANDRE PRENGERE | Potimarrants
Partager

La troupe de théâtre amateur qui essaime dans toute la France lance cette semaine son premier spectacle de la saison. Et cela commence fort pour les jeunes comédiens en herbe.

Les Potimarrants, c’est une aventure qui a démarré à Nantes en 2011 et qui porte aujourd’hui du fruit dans toute la France. Cette troupe de théâtre semi-professionnelle permet à 150 jeunes de perfectionner leur art de la scène dans un environnement chrétien. Cette année, c’est le comédien Roland Giraud qui veille sur les progrès de ces comédiens amateurs et engagés. Disons plutôt qu’il co-parraine, car le youtubeur Julien Pestel l’a rejoint dans l’aventure. Le complice du « Palmashow » a accepté de soutenir l’association : « C’est un grand honneur d’être parrainé par Julien et Roland, nous confie Jean-Baptiste Darantiere, coprésident et fondateur de la troupe des Potimarrants. Nous réconcilions ainsi la scène et le web ».

theater
ALEXANDRE PRENGERE | Potimarrants

Dans une nouvelle dimension

« L’aventure a commencé à Nantes lorsque j’ai crée avec Jean de Reboul la troupe des Potimarrants devenus depuis les Potinantais, raconte Jean-Baptiste Darantiere. Lorsque je suis parti à Angers pour mes études en 2014, j’y ai fondé les Potiangevins en laissant celle de Nantes aux mains d’autres acolytes. Les Potilyonnais ont été créé par Guillaume Verny, un ancien nantais, la même année. Les Potimarseillais et les Potiparisiens sont arrivés en 2016, énumère le jeune homme.

Chacune de ces troupes propose une pièce qui cherche à rapprocher des standards professionnels. Jugez plutôt. « Le spectacle des Potiparisiens constitue un pari gigantesque. 48 personnes (comédiens, musiciens et accessoiristes) sont impliquées sur une scène à deux niveaux. Ce dernier représente à lui seul un budget de 18 000 euros soit 8 000 de plus que l’année dernière » abonde Hortense Darantiere, l’épouse de Jean-Baptiste. Cette semaine, c’est donc Paris qui ouvre le bal. Marseille, Lyon, Nantes et Angers suivront jusqu’à cet été.

theater
ALEXANDRE PRENGERE | Potimarrants

Un succès grisant ?

Pas question de quitter la terre ferme. « Nous ne perdons pas notre identité chrétienne, notre “Potipadre” veille sur nous et de là-haut, ils sont nombreux à le faire à commencer par Pier Giorgio Frassati et tous les saints patrons des artistes. De plus, un tel développement exige une grande concentration et un sens des réalités que nous nous efforçons de garder », rassurent-ils de conserve. D’ailleurs les bénéfices seront intégralement reversés cette année à l’association « Enfants du Mékong ».

Les Potimarrants sont en outre soutenus cette année par la fondation Sainte-Geneviève, un organisme du diocèse de Paris qui soutient des projets chrétiens. En outre l’association s’apprête à ouvrir une nouvelle branche : « Les Potisolidaires ». Cette nouvelle équipe aura pour vocation de se produire dans les hôpitaux et les maisons de retraite. « C’est une belle façon de rendre tout ce que nous avons reçu en apportant de la joie à ceux qui souffrent ou ne peuvent se déplacer », explique Jean-Baptiste.

Les Potiparisiens se produiront les 17, 19, 24, 25 et 26 janvier au Théâtre de l’Ouest parisien de Boulogne-Billancourt. Ils joueront « Le Roi » de Robert de Flers.
Tarif plein : 15 euros. Tarif réduit (étudiants et chômeurs : 12 euros), tarif famille (Trois enfants ou plus) : 50 euros.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]