Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Les cinq questions que nous devrions nous poser chaque jour

© Shutterstock
Partager
Commenter

Comment être meilleur au quotidien, pour soi, sa famille et dans sa relation à Dieu ? Peut-être en se posant chaque jour ces cinq questions et en y répondant avec honnêteté.

Cette année, au lieu de faire une série de résolutions que l’on va rapidement oublier, voici un objectif bien plus simple : celui d’être plus intentionnel dans ses relations et ses responsabilités. Mais comment faire ça ? Premièrement, il est nécessaire de procéder à une évaluation honnête de ses priorités et, deuxièmement, de procéder à une évaluation honnête de la façon dont on vit ces priorités tous les jours.

Voici les priorités qui méritent vraiment qu’on s’y attarde : foi, famille, corps, travail, accomplissement personnel. Si vous voulez être sérieux au sujet de ces priorités, voici les cinq questions qu’il serait pertinent de se poser chaque jour.

1. Qu’ai-je fait aujourd’hui pour ma foi ?

L’écrivain C.S Lewis a judicieusement observé : « Il faut continuer à souligner que le christianisme est une affirmation qui, si elle est fausse n’a aucune importance, et, si elle est vraie, est d’une importance infinie. La seule chose qu’elle ne peut pas être est modérément importante ». Je crois en la vérité du christianisme, l’ai-je donc vécu aujourd’hui ? Ai-je prié ? Ai-je demandé de l’aide, demandé pardon, fait acte de gratitude ou échangé avec Dieu ? Ai-je lu les Écritures, le Catéchisme, les saints ou les apologistes ? Ai-je vécu l’amour du Christ dans mes interactions avec ma famille, mes amis, mes collègues, les gens que je ne connais pas ou même avec mes ennemis ? Ai-je jeté les yeux sur le Vrai, le Bon et le Beau et partagé cela avec les autres dans mes paroles et mes actes ? Est-ce que je me lève avec Dieu, travaille avec Dieu et m’endors avec Dieu ?

2. Qu’ai-je fait aujourd’hui pour ma famille ?

Mère Teresa a dit un jour : « Que pouvez-vous faire pour promouvoir la paix dans le monde ? Rentrer chez vous et aimer votre famille ! » Ai-je cessé de regarder ma femme et mes enfants et de m’étonner de la bénédiction incomparable qu’ils sont dans ma vie ? Les ai-je aidé, encouragé, soutenu et aimé dans leurs meilleurs et leurs pires moments ? Ai-je demandé pardon pour mes propres mauvais moments ? Est-ce que je les ai écoutés — vraiment écoutés — au milieu d’un monde de distractions infinies ? Ai-je été un modèle de foi, d’honneur, de travail acharné et de bonne humeur pour mes enfants ? Ai-je passé du temps de qualité et en quantité avec eux ? Ai-je soutenu leurs rêves et objectifs pour devenir meilleurs ? Est-ce que j’éprouve de la joie dans les moments trop éphémères qui peuvent facilement être pris pour acquis ?

3. Qu’ai-je fait aujourd’hui pour mon corps ?

Dans sa première lettre aux Corinthiens (1CO, 3, 16), saint Paul a rappelé : « Ne savez-vous pas que vous êtes un sanctuaire de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? ». Suis-je en train de prendre soin de moi ? Est-ce que je mange bien et de façon équilibrée ? Est-ce que j’ai fait de l’exercice ? Est-ce que j’évite des habitudes qui sont mauvaises pour moi (fumer, boire à l’excès, trop manger) ? Ai-je essayé de marcher plus, quand j’en suis capable et de m’engager dans des passe-temps plus actifs ?

4. Qu’ai-je fait aujourd’hui pour mon métier ?

Saint Jean Paul II a dit un jour : «  C’est Jésus qui suscite en vous le désir de faire de votre vie quelque chose de grand, la volonté de suivre un idéal, le refus de vous laisser envahir par la médiocrité, le courage de vous engager avec humilité et persévérance pour vous rendre meilleurs, pour améliorer la société, en la rendant plus humaine et plus fraternelle. Je suis médecin. Ai-je écouté, travaillé et défendu des patients, des collègues ou des salariés ? Est-ce que je me suis tenu au courant des dernières découvertes scientifiques dans mon domaine ? Ai-je fait un diagnostic médical et humain de façon réfléchie devant des étudiants ou des internes ? Ma carrière est-elle une vocation ou bien juste un travail ?

5. Qu’ai-je fait aujourd’hui pour mon accomplissement ?

D’après le pape Benoît XVI, « nous n’avons pas été créés pour la facilité, mais pour les choses grandes, pour le bien ». À quoi est-ce que je me sens appelé à faire dans ce monde et comment ? De concert avec ma foi, ma famille et mes facultés, est-ce que je travaille pour y parvenir ? Ai-je pris le temps de lire, d’écrire, d’engager une conversation, d’apprendre de mentors avisés ? Ce but est-il compatible avec ma relation avec Dieu, ma famille et m’aide-t-elle à progresser dans ma carrière ?

Commencez et terminez chaque journée en réfléchissant à la façon dont vous vivez ces cinq priorités. Parfois, sans doute, vous échouerez à aller au bout de chacune. Mais rappelez-vous, chaque jour vous vous levez comme un saint, et vous vous couchez comme un pécheur. Mais il faut essayer ! Et en vivant avec une plus grande intentionnalité, vous allez pouvoir savourer davantage de moments de votre vie pour qu’ils s’additionnent et forment une vie plus complète et plus fidèle à vos valeurs. Il est temps de commencer : « Le futur commence aujourd’hui, pas demain. »

Tags:
bilanfoi
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]