Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Pourquoi chanter est-il bénéfique ?

Corinne Simon I Ciric

Partager
Commenter

Chanter à la messe est l’occasion d’unifier la communauté paroissiale, de prier et de se rapprocher de Dieu. Saint Augustin, auteur du proverbe : "Chanter, c’est prier deux fois", nous encourage à pousser des cris de joie. Alors même si on chante faux, pourquoi s’en priver ?

Les chants liturgiques et la musique participent pleinement à la liturgie de la messe. S’ils embellissent la célébration, ils ont également d’autres fonctions : réunir la communauté, inviter à participer à la célébration, et louer le Seigneur. Pas d’excuse sous prétexte de « chanter faux » ! Pour Dieu, cela n’a pas d’importance. Chanter à la messe est l’occasion de prendre place parmi la communauté des chrétiens et de « pousser des cris de joie », comme disait saint Augustin.

Chanter fait de la communauté une seule et même voix vers le Christ

La musique a le pouvoir d’unir tous les membres de la communauté chrétienne, par-delà les différences d’âge et de culture. Grâce à elle, ils ne deviennent plus qu’un, rassemblés par une même foi, partageant les mêmes croyances, chantant les louanges du même Dieu. Le chant d’entrée, première prière commune de la messe, réunit les fidèles comme les membres du Corps du Christ. La communauté toute entière ne fait plus qu’une voix qui monte vers le Christ pour Le louer et Le prier.

« Chanter, c’est prier deux fois », disait saint Augustin

Le chant permet de prier non seulement avec la tête et le cœur, mais avec le corps tout entier. Avec son corps, on chante les louanges de Dieu. Saint Augustin préconisait : « Soyez ce que vous dites. Vous êtes sa louange, si vous vivez selon le bien. » C’est ce qu’il appelle le chant nouveau : celui chanté par un être nouveau, renouvelé par le don de Dieu, débarrassé des anciennes façons de vivre. Par conséquent, « la joie devient tellement grande qu’aucune parole, pas même une syllabe ne peut la dire ! ». Se tourner entièrement vers Dieu, tête, cœur, corps, c’est ce que saint Augustin nommait les « cris de joie ».

Chanter permet de se rapprocher de Dieu

Chanter de tout son cœur, de toute son âme et de tout son corps, permet de toucher parfois à un sentiment de plénitude, signe de la présence de Dieu à nos côtés. Flore, participante d’une retraite « Dans ma Ville » organisée par les dominicains de Lille, témoigne : « Lorsque je chante tous les dimanches à l’église, même si ma voix n’est pas toujours juste, ce qui émane de mon cœur à cet instant, n’est pas un simple chant, mais bel et bien une déclaration d’amour à notre Seigneur. Chanter en Église avec notre chorale, développe en mon cœur et en mon âme un tel sentiment de plénitude, que j’ai la sensation d’être tout près de Dieu ».

Et le saviez-vous ? En plus d’élever votre âme, chanter est bon pour la santé ! Plusieurs études scientifiques l’ont prouvé : le chant est une source de bienfaits, aussi bien physiques que psychologiques. Oxygénation, musculation douce, détente, et même regain de joie et de confiance en soi, autant d’arguments pour vous convaincre de chanter à la messe (et ailleurs) !

Top 10 d’Aleteia
  1. Les plus lus
    |
    Les plus partagés
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]