Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Aleteia

Un franciscain, un dominicain et un jésuite rentrent dans un bar…

Antoine Mekary
Partager
Commenter

Trois histoires drôles cathos à ajouter à votre répertoire.

Un franciscain et un jésuite sont amis depuis l’époque où ils étaient tous deux novices. Fumeurs, ils trouvent difficile de prier ou d’étudier plus d’une heure sans une pause cigarette. Confrontés à un tel problème, ils décident d’aller parler à leur supérieur pour leur demander la permission de fumer.

Quand ils se revoient la fois d’après, le franciscain est quelque peu embêté : « J’ai demandé à mon supérieur si je pouvais fumer en priant et il m’a dit que je ne pouvais pas », raconte-t-il au jésuite.
« Tu as posé la mauvaise question, cher ami », répond le jésuite. « Moi j’ai demandé si je pouvais prier en fumant. Mon supérieur m’a dit : “Évidemment !” ».


Un franciscain, un dominicain et un jésuite sont assis ensemble, étudiant dans une chambre, quand, soudain, les lumières s’éteignent.

« Mes frères, profitons de ce moment pour méditer sur ce que nous devons à notre sœur, la lumière, un cadeau de notre Seigneur », dit le franciscain.

« Oui, mais profitons-en aussi pour réfléchir profondément et écrire la différence entre la lumière et l’obscurité », ajoute le dominicain.

Et le jésuite ? Pendant ce temps-là, il est descendu à la cave, a trouvé la boîte à fusibles et a remonté le disjoncteur.


Un homme parle à Dieu :
L’homme : Qu’est-ce qu’un million d’années pour toi mon Dieu ?
Dieu : Une seconde, mon fils.
L’homme : Qu’est-ce qu’un million de dollars pour toi mon Seigneur ?
Dieu : Un centime, mon fils.
L’homme : Pourrais-tu me prêter un « centime » ?
Dieu : Bien sûr ! Juste une seconde…

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]