Aleteia

Une attitude positive peut transformer la pire de vos journées

© Shutterstock
Partager
Commenter

Aucune vie n’est parfaite, mais l’attitude que vous adoptez peut faire toute la différence, surtout les jours où ça va mal...

Il nous semble parfois que le pire nous tombe sur la tête. Une véritable série noire : un rêve se brise, une relation prend fin, les économies s’épuisent, la maladie frappe à la porte… Nous traversons tous des épreuves. Cela fait partie de la vie de chacun. Il existe cependant une arme secrète qui peut transformer ces événements difficiles. C’est notre attitude.

Oui, la vie passe, avec ses hauts et ses bas, mais nous ne devrions pas en être victimes. Notre attitude est notre réponse à ce que la vie nous présente. Au fond, elle est un choix. Adopter une attitude positive, c’est voir la vie sous un autre prisme, et prendre les choses du bon côté. Une personne ayant une attitude positive ne s’arrête pas sur les petits obstacles qui se mettent en travers de son chemin. Durant ses journées sombres, elle porte le soleil en elle, et rayonne de cette lumière tout autour. Peu importe combien la vie est difficile. Avec une attitude positive, nous pouvons toujours espérer un meilleur avenir.

La douleur et la souffrance

Il faut tout d’abord distinguer la douleur de la souffrance.

La douleur vient sans avertir. Elle apparaît, tout simplement, et nombreux sont ceux qui sont « visités » par elle. En revanche, la souffrance, c’est un choix. En effet, quand un événement douloureux se présente à nous, nous pouvons choisir de souffrir ou de ne pas souffrir, même si cela semble plus facile à dire qu’à faire. Si nous le voulons, nous pouvons pleurer, sangloter et crier quand la douleur envahit notre âme. Si cela soulage sur le moment, ne demeurons pas éternellement dans la souffrance, et cherchons petit à petit à regarder le bon côté de la situation. C’est un choix. Et quand un événement positif se présentera, nous pourrons n’en être que plus heureux et reconnaissants.

Rappelez-vous que le bonheur ne découle pas tant des circonstances, que de l’attitude que nous choisissons d’adopter au milieu de ces circonstances. La vie présentera toujours des événements difficiles, mais vous en sortirez grandis. Il nous appartient de voir ces épreuves comme des obstacles ou comme des opportunités !

Vous voulez être heureux même après avoir traversé un moment douloureux ou une crise ? Changez votre attitude !

Abandonnez-vous

Faites tout ce que vous pouvez et laissez Dieu porter le reste. Reconnaissez et acceptez que vous n’êtes pas seule dans cette situation. Et je ne parle pas d’une présence physique.

Changez votre schéma mental

Vous pouvez choisir d’être victime de la vie et des circonstances, ou assumer ce que vous êtes aujourd’hui et ce que vous traversez.

Chassez toute peur

La peur nous envahit et nous laisse impuissants. Elle nous paralyse et nous empêche de changer et d’avancer. Ayez confiance et rappelez-vous du verset « ne crains pas » qui apparaît 365 fois dans les Saintes Écritures.

Acceptez les circonstances auxquelles vous êtes confrontées ou que vous avez choisies

Essayez de vivre avec une attitude positive et joyeuse ! Et reconnaissez que chaque crise apporte en soi un miracle caché, des changements positifs et des enseignements merveilleux, lorsque nous choisissons de modifier notre regard.

Rendez grâce pour tout

Vous avez déjà traversé le pire, et grâce à cela vous serez mieux équipé à l’avenir pour aider ceux qui traversent des moments difficiles. Ce terrible événement que vous avez vécu, et la réponse que vous y avez apporté, a forgé la personne que vous êtes devenue aujourd’hui.

Recherchez le soutien qu’il vous faut

Recherchez toute l’aide émotionnelle, psychologique et spirituelle dont vous avez besoin.

Vivez avec la simplicité d’un enfant

 » Les enfants — dans leur simplicité intérieure — portent en eux la capacité de recevoir et de donner de la tendresse. La tendresse est d’avoir un cœur « de chair » et non « de pierre », comme le dit la Bible (cf. Ez 36, 26). La tendresse est également poésie : c’est «sentir» les choses et les événements, ne pas les traiter comme de purs objets, seulement pour les utiliser, parce qu’ils servent…  » (Pape François, Audience générale du 18 mars 2015).

Ne retenez pas vos émotions

Ne durcissez pas votre cœur de peur de souffrir. Souriez et pleurez quand votre cœur vous le demande. La seule condition, c’est de toujours avoir une pensée d’espérance. Ne retenez pas vos émotions. Vivez votre vie avec votre cœur.  » Très souvent notre sourire devient un sourire en carton, une chose sans vie, un sourire qui n’est pas vivant, et même un sourire artificiel, de clown. Les enfants sourient spontanément et pleurent tout aussi spontanément. Cela dépend toujours du cœur, et souvent notre cœur se bloque et perd cette capacité de sourire, de pleurer.  » (Pape François, Audience générale du 18 mars 2015).

Faites une liste des grâces que vous avez reçues

Que votre première pensée du jour soit un acte de gratitude envers … quelque chose.

Alors, rappelez-vous que même lorsque vous serez confrontés aux pires circonstances, il y aura toujours un choix à poser et une opportunité à saisir. Aujourd’hui, c’est une bonne journée pour passer une excellente journée !

[Note de l’éditeur : Il existe des situations où la maladie mentale peut nuire à la capacité de s’aider soi-même et une aide professionnelle est nécessaire.]

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]