Aleteia

Vous pouvez dire merci à ces sept femmes

Partager
Commenter

Des femmes brillantes se cachent derrière ces inventions, dont certaines nous sont quasiment indispensables au quotidien ! Pourtant, elles n'ont pas toujours la reconnaissance qu'elles méritent...

Boire de la bière, utiliser le wifi pour surfer sur internet, préparer du thé avec une machine à filtre, avoir un bel écran de téléphone portable… Tout ceci ne serait pas possible sans Hedy Lamarr ou Melitta Bentz, et toutes les autres femmes qui ont un jour eut une judicieuse idée mais pas toujours (loin de là), la reconnaissance qui va avec. Quoi qu’il en soit, voici 7 inventions pour lesquelles vous pouvez remercier les femmes qui sont derrière. Vous penserez ainsi peut-être à elles la prochaine fois que vous partagerez une pinte avec vos amis, ou que vous lirez Aleteia sur votre smartphone.

1. La bière

Personne ne sait exactement comment la bière est arrivée, mais on risque peu à parier qu’elle a été inventée pas une femme. Pourquoi ? Durant des milliers d’années, les femmes étaient les seules à qui on confiait sa fabrication, et c’est elles qui dirigeaient les tavernes. D’après la chercheuse Jane Peyton, il y a des milliers d’années en Mésopotamie et en Sumer, la bière était considérée comme un don de Dieu (généralement d’une déesse), et on ne confiait le brassage qu’aux femmes.

Wikipedia CC

2. Le wifi

Après avoir quitté Hollywood pour rejoindre la science durant la Seconde Guerre mondiale, Hedy Lamarr, actrice et mannequin, a inventé une « radio à spectre étalé » avec une amie, et a présenté l’idée à la Marine afin de l’utiliser pour guider les torpilles. Plus tard, les idées nées de cette invention ont permis de créer le wifi.

Wikipedia CC

3. Les filtres à café

En 1908, une mère au foyer allemande du nom de Melitta Bentz a inventé le filtre à café et a créé sa propre entreprise pour les vendre. Avec l’aide de son mari, elle a commencé à proposer les filtres à tous les magasins possibles, puis elle a fini par commercialiser différents produits ménagers.

Wikipedia CC

4. Le logiciel informatique

Grace Hopper avait fait figure de pionnière en devenant la première femme à obtenir un doctorat en mathématiques quand la Seconde Guerre mondiale l’a amenée à rejoindre la réserve de volontaires de la Marine américaine en 1943. Forte de son expérience, elle a été affectée à un poste en programmation à l’Université de Harvard. En 1952, le Dr Hopper et ses collègues ont créé le premier compilateur. Essentiel à l’utilisation des langages informatiques, un compilateur traduit les instructions verbales en code lu par l’ordinateur. Cette invention s’est révélée indispensable dans la création de langages informatiques utilisés dans le monde entier.

En 1991, elle est devenue la première femme à recevoir la Médaille nationale de technologie et, en 2016, elle a reçu la Médaille présidentielle de la liberté à titre posthume.

Wikipedia CC

5. L’isolement des cellules souches

Ann Tsukamoto fait partie d’un duo responsable de la découverte d’un processus d’identification des cellules souches breveté en 1991. Les cellules souches se distinguent des autres types de cellules car, dans la mesure où elles n’ont pas de fonctions spécialisées, elles peuvent en développer  par nécessité dans les bonnes conditions physiologiques. Ses découvertes ont conduit à des avancées dans le traitement du cancer et pourraient potentiellement le guérir.

California Institute for Regenerative Medicine | YouTube

6. Les fusées de signalisation

Sur le brevet de 1859, Martha Coston n’est nommée qu’« administratrice » dans le processus qui a fait des fusées de signalisation marine une réalité, mais elle a contribué bien plus à l’invention. Après avoir découvert les plans approximatifs de cette idée dans les carnets de son défunt mari, Martha a consacré les dix années suivantes à développer le projet jusqu’à ce qu’il aboutisse à une réalité pratique, avec une équipe de chimistes et d’autres experts.

Wikipedia CC

7.  « Le verre invisible »

En 1935, la première femme scientifique de General Electrics, Katharine Blodgett, a créé une méthode pour éviter l’éblouissement et la distorsion quand on regarde à travers un verre. Cette méthode employait le transfert de revêtements mono-moléculaires sur des surfaces de verre et de métal, et a rendu possibles d’autres inventions technologiques, tels que les ordinateurs, les smart phones, les caméras, les microscopes, et bien plus encore.

Wikipedia CC

On dit « merci » à qui ?

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]