Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 30 novembre |
Saint André
home iconCulture
line break icon

Les origines catholiques d’Halloween

© Shutterstock/Viselev Andrey Valerevich

Philip Kosloski - Publié le 28/10/16

Si sa célébration contemporaine est totalement vidée de son sens chrétien originel, elle plonge pourtant ses racines dans le catholicisme.

Lorsque l’on pense à la fête d’Halloween, on s’imagine immédiatement des enfants revêtant des déguisements effrayants, allant de maison en maison pour amasser autant de friandises que possible avant de rentrer à la maison, crise de foie et carie à la clef.

Mais la fête telle qu’on la connaît aujourd’hui n’a rien à voir avec ses origines.

Le terme « Halloween » date du XVIIIe et nous vient de l’écossais. C’est une contraction de « All Hallows-Even », qui signifie littéralement « veillée de tous les saints ». Il fait référence à la veille de la Toussaint, le 1er novembre, jour de célébration de toutes les saintes et de tous les saints.

C’est au VIIIe siècle que la date est arrêtée par le pape Grégoire III après avoir consacré une chapelle en l’honneur de tous les saints à la basilique de Saint-Pierre à Rome. La Toussaint est ensuite étendue à l’ensemble de l’Église par le pape Grégoire IV pour devenir une journée de dévotion pour tous les catholiques.

Cette journée s’accompagne alors d’une veillée à l’église le 31 octobre au soir, d’où l’idée de « sainte veillée » pour les catholiques.

À cela vient s’ajouter la journée de commémoration de tous les fidèles défunts. Établie par l’Église et consacrée à la prière pour les âmes au purgatoire, elle est célébrée le 2 novembre. Les catholiques se rendent au cimetière pour se souvenir de celles et ceux qui ne sont plus sur cette terre et prient pour les membres de leur famille et leurs amis décédés. De nombreuses traditions locales sont alors associées à cette journée lorsque les colons commencent à s’établir aux États-Unis.

Dans différents pays européens, il existait en effet une tradition culinaire qui consiste à préparer des biscuits en hommage aux fidèles défunts la veille de la Toussaint. Les enfants allaient de porte en porte pour collecter ces sucreries en échange de prières pour les êtres aimés.

On estime que dans certaines contrées, la tradition était de porter des déguisements censés représenter les différentes âmes au purgatoire. Et bien entendu, les cierges de procession étaient protégés du vent dans des calebasses ou navets évidés. Ce sont les fameuses « jack o’lanterns ».

Une jack-o'-lantern traditionnelle irlandaise/Wikipedia
© Jack O'Lantern CC
Une jack-o'-lantern traditionnelle irlandaise/Wikipedia

En France, ce sont des « danses macabres » qui sont organisées par les fidèles lors de la Toussaint. La Mort (en général représentée par un squelette) mène une chaîne d’individus vers l’au-delà.

Certains estiment que les paysans irlandais ont quant à eux créé une journée consacrée à tous les damnés le 31 octobre, venant compléter la Toussaint et la Journée des morts. Soucieux de plaire aux âmes en enfer, qui pourraient se sentir délaissées au profit de celles au paradis ou au purgatoire, ils prenaient casseroles et poêles le le 31 octobre pour signifier bruyamment aux damnés trépassés qu’ils n’étaient pas oubliés.

La fusion entre ces différentes traditions s’opère ensuite aux États-Unis, alors que de nombreux mariages mixtes sont noués et que les coutumes s’entremêlent. La célébration d’Halloween se développe dans tout le pays dans le courant du XXe siècle, pour devenir une tradition séculaire, vide de ses origines chrétiennes.

Les entreprises ne s’y sont pas trompées, profitant de cette célébration pour la transformer en une opération commerciale, à l’instar du sort réservé à la fête de Noël.

Si la fête d’Halloween d’aujourd’hui ne semble avoir aucune signification chrétienne, elle plonge pourtant ses racines dans le catholicisme, dans le but de rappeler à tout un chacun sa propre mortalité, et l’importance de la prière pour les âmes au purgatoire.

Tags:
CatholiquefêteshalloweenhistoiremortPrièrepurgatoiretoussaint
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
CHURCH
Agnès Pinard Legry
Une messe dimanche... trois scénarios possibl...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement