Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Six personnes handicapées créent un chemin de croix émouvant

Guy Pynthe, le dessinateur de ce chemin de croix © Fanny Magdelaine
Guy Pynthe, le dessinateur de ce chemin de croix © Fanny Magdelaine
Partager

Six personnes en situation de handicap ont réalisé un chemin de croix époustouflant avec la commission d’art sacré du diocèse de Lille.

Six personnes en situation de handicap, mental et/ou physique du centre Hélène Borel, au cœur du quartier Humanicité à Lomme dans le Nord, ont travaillé durant une année avec la commission d’art sacré du diocèse de Lille et l’équipe de l’Accueil Marthe et Marie pour imaginer et réaliser un chemin de croix étonnant en s’inspirant du tableau du peintre flamand Jérôme Bosch, Le portement de croix (1510-1535).

10ème station : Jésus est dépouillé de ses vêtements, 11ème station : Jésus est attaché à la croix © Fanny Magdelaine
10ème station : Jésus est dépouillé de ses vêtements, 11ème station : Jésus est attaché à la croix © Fanny Magdelaine

Une expérience culturelle et spirituelle hors du commun pour Mélody, Valentin, Stéphane, Raymond, Gabriel et Guy, qui aboutit aujourd’hui à cette oeuvre collective d’une beauté et d’une humanité à couper le souffle.

Un chemin de croix, six chemins de foi

Les artistes cheminent spirituellement depuis trois ans, chacun a ainsi pu tracer son chemin de foi au sens propre comme au figuré avec l’aide de Anne da Rocha Carneiro et de Gil Dara, membres de la commission d’art sacré diocésaine : « Après avoir mis de la peinture de couleur sur les roues de nos fauteuils, on a créé notre propre chemin » explique Guy Pynthe, 63 ans.

Guy Pynthe, le dessinateur de ce chemin de croix © Fanny Magdelaine
Guy Phynthe, le dessinateur de ce chemin de croix © Fanny Magdelaine
Guy Pynthe, le dessinateur de ce chemin de croix © Fanny Magdelaine

Seul le fond de l’œuvre est coloré, des plaques noires de 3m de haut sur 1,50m de large sur lesquelles sillonnent donc des routes, des chemins, aux couleurs vives. Et collés par-dessus, des dessins de Guy, justement, simplement « griffonnés » au crayon de bois. « Je dessine depuis que je suis tout petit, mon bras droit est vraiment handicapé mais heureusement pas ma main, explique l’artiste. J’ai dessiné les quinze stations de chemin de croix et aussi les portraits des « affreux »…

gros plan d’un « affreux », l'un des « affreux » personnages copiés du tableau de Jérôme Bosch Le portement de croix © Fanny Magdelaine
gros plan d’un « affreux », l'un des « affreux » personnages copiés du tableau de Jérôme Bosch Le portement de croix © Fanny Magdelaine

Ces « affreux » ce sont les personnages grimaçants, tous plus hideux les uns que les autres, que l’on voit sur le tableau de Jérôme Bosch. Guy et ses acolytes ont découvert ce tableau grâce à cet atelier de création. Et la trame de ce chemin de croix, que ses auteurs préfèrent appeler chemin de souffrance, s’est alors tissée autour de ces ignobles personnages.

Une « galerie des affreux »

Guy Pynthe a mis plus de quatre mois à copier cette « galerie des affreux » en travaillant sans relâche dans son atelier, sa chambre du centre où il vit ! Chaque affreux a ainsi été représenté sur une feuille de canson A3 avant de rejoindre les stations du chemin de croix. « Quand j’ai fait les affreux, j’ai ressenti une immense douleur, car je n’ai pas eu une vie facile. Tous les malheurs de ma vie ont resurgi, mais tout ça s’est heureusement apaisé à la première station. Les affreux, ce sont tous ceux qui ont humilié Jésus, qui l’ont fait mourir… »

L’invitation au chemin de croix – triptyque de Gautier Deblonde © Gautier Deblonde
L’invitation au chemin de croix – triptyque de Gautier Deblonde © Gautier Deblonde

Les six artistes, qui ont par ailleurs été suivis dans leur projet par un photographe, Gautier Deblonde, et un cinéaste, Thomas Kimmerlin, ont ressenti beaucoup d’émotions en travaillant sur leur œuvre, à commencer par de la peine pour le Christ. « On a accompagné Jésus dans sa douleur, dans sa mort, confirme Guy. Mais on l’a aussi accompagné jusqu’à sa résurrection ! » Guy confie qu’avec ce beau projet, il a eu l’impression de revivre. « Pour nous, cette année, Pâques va résonner autrement avec ce chemin de croix qui s’achève… On l’a fait pour tout le monde, ici, à Marthe et Marie, mais ensuite notre chemin de foi partira à Lourdes et peut-être ailleurs encore…»

Chemin de croix et exposition photo visibles jusqu’au 20 mai 2016 à l’accueil Marthe et Marie, quartier Humanicité – 1, place de Rotterdam 59160 Lomme. Du lundi au vendredi de 10h à 18h.