Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La Basilique Notre-Dame du Perpétuel Secours, sanctuaire de la Miséricorde

Vue intérieure de la nef de la Basilique Notre-Dame du Perpétuel Secours © NDPS
Partager

Pour l’Année sainte de la Miséricorde, la Basilique Notre-Dame du Perpétuel Secours à Paris a été proclamée sanctuaire de la Miséricorde divine.

Basilique Notre-Dame du Perpétuel Secours © DR
Basilique Notre-Dame du Perpétuel Secours © DR
Basilique Notre-Dame du Perpétuel Secours © DR

En tant que sanctuaire de la Miséricorde, la Basilique Notre-Dame du Perpétuel Secours accueille les pèlerins tout au long de l’année 2016. « Miséricordieux comme le Père », telle est la devise de l’Année sainte que chacun est invité à s’approprier.

Pourquoi, aujourd’hui, un jubilé de la Miséricorde ?

Le pape François nous explique : « Simplement parce que l’Église, en ce moment de grands changements d’époque, est appelée à offrir plus fortement les signes de la présence et de la proximité de Dieu. C’est le temps pour l’Église de retrouver le sens de la mission que le Seigneur lui a confiée le jour de Paques : être signe et instrument de la miséricorde du Père » (cf. Jean 20, 21-23).

Inaugurée par l’ouverture de la Porte sainte de la basilique Saint-Pierre, l’Année sainte est un temps privilégié pour approfondir sa foi et l’occasion de demander au Père le pardon des péchés et l’étendue de son indulgence miséricordieuse. L’Année sainte est marquée par un pèlerinage à accomplir, image du chemin que chacun parcourt au long de son existence. Deux pèlerinages sont proposés à la basilique Notre-Dame du Perpétuel Secours, l’un dans le quartier (11e arrondissement de Paris) sur les traces spirituelles de sainte Thérèse de Lisieux, l’autre au sein de la Basilique, en sept étapes :

  • Passage de la Porte sainte : « Entrer par cette Porte signifie découvrir la profondeur de la miséricorde du Père qui nous accueille tous et va à la rencontre de chacun personnellement »
  • Signation avec l’eau bénite : le signe de croix rappelle la Passion, la mort et la Résurrection du Christ
  • Vénération de la Croix et Credo
  • Vénération de l’Image de Jésus miséricordieux et expression de sa confiance en Jésus
  • Devant l’Icône Notre-Dame du Perpétuel Secours, récitation d’une dizaine de chapelet aux intentions du Saint-Père
  • Prière du Jubilé devant le Tabernacle
  • Œuvres de miséricorde : faire l’expérience d’ouvrir son cœur aux autres et redécouvrir les œuvres de miséricordes corporelles (assister les malades, visiter les prisonniers…) et les œuvres de miséricorde spirituelles (pardonner les offenses, consoler les affligés…)
Basilique Notre-Dame du PerpŽtuel Secours.
Icône de Notre-Dame du Perpétuel Secours © NDPS
Icône de Notre-Dame du Perpétuel Secours © NDPS

L’Icône de Notre-Dame du Perpétuel Secours

Chaque mois, les fidèles sont invités à participer à la veillée de la Miséricorde, « À Jésus miséricordieux par Marie », avec la vénération de l’Icône de Notre-Dame du Perpétuel Secours, la lecture de l’un de ses symboles et la nuit d’adoration. L’icône a été placée par les rédemptoristes au sein de l’église dès sa création à la fin du XIXe siècle. Peinte dans le style byzantin, elle est loin d’être un portrait réaliste d’une Vierge à l’Enfant. Sa mission est tout autre : transmettre un message spirituel. Marie est associée intimement à l’œuvre de Rédemption de son Fils, comme Médiatrice de Vie. De chaque côté, les archanges Michel et Gabriel portent les instruments de la Passion. Michel détient l’urne de vinaigre offerte au Christ par les soldats, la lance qui transperça son côté et le roseau muni de l’éponge. En face, Gabriel montre la croix et les quatre clous. Le Christ regarde cette croix qui L’attend tandis que sa sandale se détachant de son pied droit signifie qu’il est le Rédempteur : par l’offrande qu’Il fera de Lui-même, Il exerce le droit de rachat sur toute l’humanité (Ruth 4,7).

Basilique Notre-Dame du Perpétuel Secours, 55 boulevard de Ménilmontant 75011 Paris

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]