Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Que signifie le mot « amen » ?

© Public Domain Pictures
Amen
Partager

Sa signification est si concrète, si particulière, qu’elle est sans équivalent dans aucune autre langue.

Amen est un mot dont l’utilisation en hébreu est très ancienne. Du point de vue étymologique, amen est un terme hébreu qui provient de aman, que l’on utilise pour renforcer ou confirmer des propos. Son sens revient pour ainsi dire à « qu’il en soit pris note » ou « en vérité ».

Ce terme n’a pas d’équivalent dans les langues occidentales. C’est pourquoi il ne faut pas en traduire le sens mais comprendre qu’il s’agit d’une réponse à un propos ferme, stable ou immuable. C’est pour cette raison que dans la tradition judéo-chrétienne, ce mot est utilisé tel quel, sans être traduit, puisque toutes les traductions appauvrissent le sens d’origine de ce terme, qui s’utilise par rapport au sacré et donc, au sens strict, on ne peut dire « amen » qu’en référence à Dieu

Un mot sémitique dont l’utilisation s’est étendue au christianisme

Il ne fait aucun doute que ce mot est un terme d’origine sémitique et qu’avec le temps, son utilisation s’est étendue au christianisme ; c’est pourquoi le terme « amen » est très utilisé dans la Bible. Il sert à confirmer des propos : « c’est ainsi », ou pour exprimer un impératif : « qu’il en soit ainsi ». C’est l’une des acclamations liturgiques les plus fréquentes puisqu’elle est utilisée généralement comme formule de conclusion des prières.

Lorsqu’on utilise ce terme, on proclame que l’on tient pour vrai ce qui vient d’être dit, dans le but de confirmer une phrase, la faire sienne ou s’approprier une prière. C’est pourquoi, lorsque ce terme est exprimé par l’ensemble d’un groupe dans le cadre d’un service divin ou lors d’un office religieux, il signifie également que l’on donne son assentiment à ce qui vient d’être dit.

Le mot « amen » est utilisé par Jésus dans les Évangiles pour commencer un discours en lui apportant une nuance de solidité et de fermeté. C’est pourquoi Il disait : « En vérité, en vérité, je vous le dis ».

Tags:
liturgie
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]