Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 29 mai |
Sainte Ursule Ledochowska
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Cinq idées pour garder le lien avec ses grands-parents

LIEN-GRANDS-PARENTS.jpg

30 mai

"30 mai" propose des portraits sonores.

Clarisse Tannhof - publié le 15/04/24

Comment soigner la relation avec nos aînés ? Avec quels outils peut-on développer le lien entre les générations ? Comment garder une trace de leur histoire ? Cinq idées pour vous aider.

“Bonne-Maman, raconte-moi quand tu étais petite !” Les grands-parents sont un repère solide dans l’archéologie familiale et la construction de l’identité.  Mais aujourd’hui, les petits-enfants partent étudier ou vivre loin, n’ont plus l’habitude de passer un coup de fil ou de rendre visite et savent souvent peu de choses de ces aînés et de leur histoire. Pour aider les jeunes générations à donner des nouvelles facilement ou pour inciter les anciens à se raconter, voici 5 initiatives qui mettent les nouvelles technologies au service de la famille !

1
Envoyer des nouvelles par Famileo

Relier les grands-parents, attachés au papier et au courrier reçu dans la boîte aux lettres, avec les petits-enfants d’aujourd’hui, branchés sur leur smartphone, tel est le défi relevé par la plateforme Famileo ! Depuis l’application, les membres de la famille déposent quand ils le veulent, en deux clics, une photo accompagnée d’un message. A la fréquence choisie (mensuellement, par exemple), tous les messages et photos sont mis en page et imprimés sous forme d’une jolie gazette, envoyée par voie postale.

Geneviève et Jean-Charles ont 170 ans à eux deux, neuf petits-enfants et huit arrières-petits-enfants. Depuis plusieurs années, ils ont la joie d’être abonnés à Famileo. “Cette revue extra est un rayon de soleil, racontent-ils dans un sourire. Suivre le quotidien de chacun, par les photos et les nouvelles, nous procure toujours beaucoup de joie ! Cela ne remplace pas les visites, mais permet de rester liés, entre deux visites !”

View this post on Instagram

A post shared by Famileo (@famileo_officiel)

2
Remplir le carnet “De mains en mains”

Une couverture en tissu, un signet doré, un marque-page sur lequel vaporiser un peu de son parfum… Le carnet “De mains en mains” se veut un bel outil de transmission et de communication entre des petits-enfants et leur grand-mère. “Quand ma grand-mère a été placée en réanimation, atteinte du covid, j’ai soudain eu le vertige en me disant qu’elle allait partir avec tous ses souvenirs !” raconte Charlotte, la fondatrice. Quand sa grand-mère s’en sort miraculeusement, ne trouvant rien dans le commerce, elle crée un premier carnet avec ses enfants. “Ma grand-mère a immédiatement adhéré au concept et la lecture du carnet fut un moment si intense et précieux que j’ai tout de suite su qu’il fallait en faire quelque chose !” Le graphisme et l’impression des carnets sont très soignés. “C’était important pour moi que le carnet soit beau et élégant, précise Charlotte, parce que ce qu’il contient est précieux et unique !”

Raconte-nous une grande joie de ton enfance ! Comment Grand-Père a-t-il demandé ta main ? Quelle est la plus grosse bêtise de notre papa / notre maman ? De quoi es-tu la plus fière dans ta vie ? Les questions se succèdent dans ce bel écrin, faisant passer du rire aux larmes. Devant le succès du carnet, d’autres versions se préparent – avec vouvoiement et pour les grands-pères notamment.

De-mains-en-mains.jpg

3
Offrir un portrait sonore avec “30 mai”

À l’origine, Valérie voulait créer le livre de cuisine de sa belle-mère, alsacienne. C’est en écoutant sa voix, son accent, et toutes les petites anecdotes qu’elle ajoutait à chaque recette, que Valérie a pensé à une version sonore. “J’avais en tête de garder une trace de la voix, tout en transmettant une histoire de famille”, explique-t-elle. Les portraits sonores “30 mai” étaient nés ! Archiviste documentaliste, elle s’est formée en podcast et vient désormais rencontrer les familles, en s’adaptant à leurs demandes.

“Le plus souvent, ce sont des enfants et petits-enfants qui veulent enregistrer leurs grands-parents.” Elle rencontre alors ces grands-parents, les interroge, les fait raconter leur histoire. L’inverse est également possible : la cueillette de multiples voix comme autant de témoignages et de souvenirs offerts à une personne. “Un livre d’or sonore !” résume Valérie. Le tout est monté en podcast et une clé usb est livrée dans un joli coffret, qui trouve sa place sur le rayon des albums photos. 

30-mai-sonore.jpg

4
Créer un livre d’or avec “Reliez-vous”

Un anniversaire de mariage, une fête des grands-mères, un départ en retraite ? Le site “Reliez-vous” permet de composer à plusieurs un livre d’or en ligne, et de recevoir ensuite un beau livre imprimé. “Nous voulions renforcer les liens, particulièrement intergénérationnels, raconte Julie, la créatrice du site. Et nous voulions un outil extrêmement facile à utiliser.” En quelques clics, chaque participant peut inclure sa photo et son texte en ligne.

“Nous guidons aussi les participants pour les aider à exprimer et étoffer ce qu’ils souhaitent dire.” Le résultat est un cadeau rempli d’émotions et de souvenirs ! Marion témoigne : “Nous avons offert un livre d’or à ma grand-mère, pour son anniversaire, que nous n’avions pas pû fêter pendant le confinement. Elle en a été très émue. Elle lisait une page par jour pour prolonger la surprise !”

Reliez-vous.jpg

5
Monter un film de souvenirs avec “Alta Histoires”

“À l’origine, raconte Bertrand, nous pensions aux repas de familles et aux aînés dont, finalement, on sait peu de choses, par pudeur ou par manque de temps. Nous avions envie de combler ce vide et de les raconter, avant qu’il ne soit trop tard !” C’est ainsi que naît ce projet de produire des films documentaires familiaux avec Alta Histoires. Comment est monté un film ? À partir d’une interview filmée menée par une équipe de journalistes et cinéastes, de bouts de vidéos d’archives familiales, de photos privées mais aussi d’images historiques.

Résultat ? Un film biographique unique, d’une heure environ et de qualité professionnelle. “Le film présente l’intérêt de durer et d’être facilement partagé, souligne Bertrand. Il est souvent projeté lors d’une réunion de famille. Emotions garanties !” Arnauld confirme : “Cinquante minutes d’émotions, de rires et de complicité ! Ce film retrace à merveille la vie de mes parents et leurs 70 ans de vie commune. Une prestation de très haute qualité réalisée avec beaucoup de finesse et d’humanité !”

Tags:
EnfantsFamillegrands-parents
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-1.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement