Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 13 avril |
Sainte Ida de Louvain
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

“Fiducia supplicans” devant les personnes homosexuelles qui font le choix de la chasteté

BENEDICTION-GODONG

P Deliss / Godong

Xavier Guillaume - publié le 01/04/24

Les membres du groupe Courage de Paris, association accompagnant les personnes homosexuelles et désireuses de conformer leur vie à l’enseignement de l’Église, reviennent sur les confusions qui se sont répandues selon eux dans l’interprétation de "Fiducia supplicans". Pour Xavier Guillaume, responsable du groupe de Paris, ces confusions fragilisent les chrétiens ayant besoin d’être fortifiés dans leur engagement de foi.

La récente déclaration du Dicastère pour la doctrine de la foi Fiducia supplicans a provoqué une vague d’incompréhension au sein de l’Église, révélant la difficulté d’accompagner les couples en situation irrégulière et les couples de même sexe, sans pour cela renoncer à la vérité et aux exigences de la conversion évangélique. Pourtant, si la voix des personnes en faveur de la reconnaissance des couples de même sexe se fait beaucoup entendre, celle des personnes homosexuelles désireuses de conformer leur vie à l’enseignement de l’Église est le plus souvent ignorée. C’est pourquoi, en tant que membres de l’apostolat de l’association Courage qui accompagne et soutient ces personnes, nous souhaitons témoigner de ce que nous croyons et de ce que nous vivons. Nous pensons que notre expérience mérite d’être entendue à la fois comme un signe d’espérance et comme une question posée à l’Église et au monde.    

Notre témoignage

Comme le dit le Catéchisme de l’Église catholique, éprouver une attirance pour les personnes de même sexe, quand on est croyant, est bien souvent une épreuve (CEC, 2358). L’attirance sexuelle touche à l’intimité profonde de la personne humaine, à son désir d’aimer et d’être aimé. En tant que catholiques, nous n’ignorons pas l’enseignement de la Bible, de la Tradition et du Magistère de l’Église sur les questions morales liées à la pratique homosexuelle. Nous avons tous été mis devant un choix difficile à un moment de notre vie : accepter ses exigences et nous efforcer d’y conformer nos vies, ou bien les ignorer, voire les rejeter, pour mener notre vie comme nous l’entendions. 

Nous avons choisi la fidélité et la confiance et nous assumons pleinement ce choix, désireux de marcher à la suite du Christ par toute notre vie.

Nous avons choisi la fidélité et la confiance et nous assumons pleinement ce choix, désireux de marcher à la suite du Christ par toute notre vie. Certains d’entre nous ont mis fin à des relations pour se conformer aux exigences de la vie chrétienne, et nous luttons tous pour grandir en chasteté jour après jour, car nous croyons qu’elle est une condition essentielle de l’amour vrai, une source de joie et de paix profonde. Mais cette croix que nous portons est rendue plus lourde par la confusion que nous percevons au sein même de l’Église sur ce sujet.

La confusion que nous constatons 

L’enseignement de l’Écriture sainte et de l’Église est clair sur le sujet de la moralité des actes homosexuels : “Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas.” (CEC 2357) Et la récente déclaration Fiducia supplicans a confirmé que “la doctrine de l’Église reste ferme” sur ce point. Pourtant, des voix s’élèvent régulièrement parmi les catholiques pour relativiser ou contredire cet enseignement. On entend même des prêtres soutenir le couple homosexuel. La confusion qui en découle peut fragiliser ceux qui auraient besoin d’être fortifiés dans leur engagement de foi. Nous peinons à comprendre que l’Église qui nous appelait clairement hier à la chasteté puisse aujourd’hui donner l’impression d’être complaisante envers un autre mode de vie. Et cette incompréhension est pour nous une réelle souffrance.

Notre inquiétude

Nous rencontrons régulièrement des personnes chrétiennes qui commettent des actes homosexuels sans crainte de mal agir, parfois même avec une certaine approbation de la part de prêtres à qui ils s’en sont ouvert. Nous en voyons s’installer durablement dans une pratique homosexuelle, souvent soutenus dans leur mode de vie par d’autres chrétiens. Certes, la culture contemporaine occidentale est devenue très favorable aux couples de même sexe, ce qui rend difficile la réception de l’anthropologie chrétienne. Mais il est des paroles de l’Écriture qui sonnent comme de sérieuses mises en garde pour les croyants, comme celles de saint Paul au Romains : “Ne prenez pas pour modèle le monde présent, mais transformez-vous en renouvelant votre façon de penser pour discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait” (Rm 12,2), et plus encore celles du Christ Jésus dans l’évangile : “Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens” (Mt 5,13).

Nous savons bien que notre monde occidental a largement pris ses distances avec la Tradition chrétienne. Mais les chrétiens doivent-ils pour autant chercher à ramener les exigences de la fidélité au Christ à ce qu’ils peuvent en vivre par leurs propres forces ? À la question “qui peut être sauvé ?”, que l’on pose un jour à Jésus, celui-ci répond : “Pour les hommes, c’est impossible, mais pour Dieu tout est possible” (Mt 19,25-26). Le croyons-nous donc encore ? Si les chrétiens en viennent à adopter eux aussi un pragmatisme moral à la mesure de l’homme, peuvent-ils encore se dire fidèles à l’Évangile (cf. Mt 5,48) ? 

Notre espérance

Nous aimons l’Église. C’est elle qui nous a transmis la Vérité qui rend libre et qui sauve, et nous croyons que son enseignement est sûr, puisque le Seigneur lui a promis son indéfectible soutien. Nous prions pour que l’Église ait le courage et la force d’énoncer clairement son enseignement dans ce domaine pour que nous nous sentions soutenus dans notre choix de vie. Nous espérons qu’elle retrouvera l’audace d’une parole équilibrée, toujours pleine de considération pour le pécheur mais sans concession pour le péché, afin que tous puissent conformer leur vie à la volonté de Dieu et goûter au bonheur véritable.

Tags:
Fiducia supplicansHomosexualitéVatican
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement