Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 23 avril |
Saint Georges
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

La Semaine sainte douloureuse des chrétiens : le prix du sang des Nigérians

NIGERIA-shutterstock_2319779691

Shutterstock I ariyo olasunkanmi

Photo d'illustration.

Cécile Séveirac - publié le 26/03/24

Au Nigeria, les chrétiens s'apprêtent à célébrer Pâques dans un climat marqué par la peur et la violence, entre enlèvements, massacres et déplacements de population.

À quelques jours de Pâques, le pape François s’est adressé aux catholiques Nigérians venus le saluer à Rome lors d’une audience en salle Paul VI. Un temps d’échange particulièrement significatif pour ces chrétiens qui sont les plus persécutés au monde en raison de leur foi. Insistant sur la “diversité d’ethnies, de traditions, de cultures, de langues” qui compose le Nigeria, le Pape a cependant exhorté le 25 mars les Nigérians à ne pas se laisser entraîner par le “danger de la fermeture” selon lui inhérent au tribalisme. “Communauté oui, tribu non, c’est très important, cela vaut pour nous tous, chacun dans sa position”, a-t-il martelé avant d’évoquer la grave insécurité dans laquelle est plongé ce pays d’Afrique et d’assurer prier pour “la sécurité, l’unité, le progrès spirituel et économique” du Nigeria.

Gangrené par l’hyperviolence, le Nigeria plonge chaque jour un peu plus dans le règne de la terreur. Les chrétiens en font les frais : enlèvements, incendies des maisons, des églises et des presbytères, assassinats et massacres en cascade… Le calvaire est quotidien, à tel point que le Nigeria est aujourd’hui considéré comme le pays le plus dangereux au monde pour les chrétiens. Lors de la dernière attaque d’ampleur survenue à Noël 2023, 200 personnes ont perdu la vie dans des villages majoritairement chrétiens de l’Etat du Plateau, au centre du pays.

Terrorisme et violence intercommunautaire

En proie à une forte insécurité et à une explosion de la pauvreté, le pays vacille entre raids djihadistes et peuls, sur fond de tensions communautaires. Sur 222 millions de Nigérians, 103 millions sont chrétiens, parmi lesquels 65% sont protestants et 26% catholiques. Majoritairement agriculteurs et sédentaires, ils sont la cible régulière des bergers peuls qui cherchent à les chasser de leurs terres, ajoutant donc à la dimension religieuse de ces attaques une dimension ethnique. Dans son dernier index mondial sur les persécutions des chrétiens, l’ONG protestante Portes Ouvertes classe ainsi ce pays à la sixième place : sur les 4.998 chrétiens assassinés dans le monde entre le 1er octobre 2022 et le 30 septembre 2023, 4.118 sont morts au Nigeria, soit 82% d’entre eux. Un chrétien y est tué pour sa foi toutes les deux heures. Les autorités chrétiennes du Nigeria estiment quant à elles que 60.000 chrétiens ont été tués ces vingt dernières années. Le tout dans l’impunité la plus totale : impuissant à protéger la population des exactions, le gouvernement échoue à ramener la paix et la stabilité, dénoncé pour son inaction voire sa complicité passive.

[EN IMAGES] : 2023, une année de persécutions pour les chrétiens

Tags:
AfriqueChrétiens au NigeriaPersécutions
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement