Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 13 avril |
Sainte Ida de Louvain
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

En Inde, une religieuse humiliée et forcée de descendre d’un bus

Religieuses-Inde.jpg

arindambanerjee/ Shutterstock

Des religieuses indiennes participent à une veillée de protestation à Calcutta, après le viol en réunion d'une religieuse le 16 mars 2015 / Image d'illustration

Anne-Sophie Retailleau - publié le 24/02/24

Sœur Rose Mary, une religieuse indienne résidant dans l'État du Meghalaya en Inde, a été humiliée et forcée de descendre du bus par des passagers hindous, le 17 février. Le diocèse de Taru s'est plaint de cette nouvelle agression auprès des autorités, souvent incapables de protéger les minorités chrétiennes de plus en plus menacées.

Il ne fait pas bon vivre en Inde pour ceux qui ont choisi de donner leur vie à Dieu. Le diocèse de Tura, situé dans l’État du Meghalaya, s’est plaint auprès du gouvernement de l’humiliation d’une religieuse et de son expulsion d’un bus, a annoncé l’évêque auxiliaire du diocèse, Mgr José Chirackal auprès du journal UCA News le 22 février.

Le 17 février, soeur Rose Mary, membre des Filles de Saint François de Sales, a été humiliée et débarquée de force par les passagers du bus qu’elle prenait pour se rendre dans l’État d’Assam, un État voisin du Meghalaya au nord-est de l’Inde. “Quand elle est montée dans le bus, il n’y avait rien d’inhabituel au début du trajet”, a expliqué Mgr José Chirackal. “Mais après un certain temps, les passagers du bus ont commencé à se moquer d’elle à cause de son habit religieux, et ont lancé des remarques désobligeantes sur sa foi”. 

Ses agresseurs, pour la plupart hindous, l’ont ensuite forcée à sortir du bus, la laissant seule sur le bord de la route. “Après avoir été déposée dans un endroit isolé, elle a réussi à prendre un autre bus pour atteindre sa destination”, a ajouté l’évêque auxiliaire, précisant que l’incident avait traumatisé la religieuse.

Le fléau du nationalisme hindou

L’État d’Assam, où devait se rendre sœur Rose Mary, est dirigé par le parti pro-hindou Bharatiya Janta (BJP). Depuis quelques années, les chrétiens subissent dans cet État une recrudescence des menaces et des persécutions perpétrées par des groupes nationalistes hindous proches du pouvoir. Et ce dans l’impunité la plus totale, malgré les nombreuses protestations des catholiques qui réclament justice auprès des autorités. 

En Inde, les religieux, prêtres et religieuses sont souvent les premiers concernés par les menaces et le harcèlement des groupes nationalistes, ou même par les autorités elles-mêmes, contre les chrétiens. Dans un pays où les conversions sont interdites et le blasphème sévèrement puni, bon nombre d’entre eux se retrouvent poursuivis par la justice et emprisonnés. Les chrétiens, qui représentent environ 2,5% des Indiens, subissent aussi de violentes attaques spontanées de la part de la population. En 2023 dans l’État du Manipur au nord-est de l’Inde, des nationalistes hindous ont ainsi assassiné des dizaines de chrétiens. Ce bilan a valu au pays d’être épinglé en 2023 par l’ONG International Christian Concern comme l’un des “pires persécuteurs” de chrétiens dans le monde. 

Tags:
Chrétiens en IndeLiberté religieusePersécutions
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement