Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 28 février |
Saint Romain
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

À Guadalajara, cette étonnante tradition qui invite au repentir

korony_gotowy.jpg

Fot. Piotr Ewertowski/misyjne.pl

Un fidèle de la paroisse du Seigneur de Pénitence à Guadalajara.

Joanna Operacz - Cécile Séveirac - publié le 25/01/24

À Guadalajara, à l'ouest du Mexique, les fidèles du quartier de Mexicaltzingo se font apposer après chaque messe du vendredi la couronne d'un grand Christ en croix, réputé miraculeux. L'objectif : encourager au repentir.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

À Guadalajara, à l’ouest du Mexique, les fidèles du quartier de Mexicaltzingo honorent chaque vendredi le même rituel. Après la messe célébrée à la paroisse Señor de la Penitencia (Seigneur de la Pénitence), tous font la queue afin de se faire apposer sur le front, un bref instant, la couronne d’un grand Christ en croix. Si l’on ne connait pas l’exacte origine de cette coutume, son but est clair : encourager au repentir.

La statue du Christ a une histoire particulière, qui remonte au XVIe siècle, alors que le quartier de Mexicaltzingo naissait sous la conquête espagnole. Seule une petite chapelle assurait alors les messes pour les locaux, entretenue par la population. Des frères franciscains d’un monastère voisin, le couvent San Francisco de Guadalajara, venaient y assurer les offices et y célébrer les sacrements. Ce qui tient de l’histoire vraie ou de la légende, nul n’est en mesure de le dire. Mais une profonde dévotion est née autour de cette image du Christ crucifié. Sculptée grandeur nature, en pâte de canne de maïs, elle fut laissée aux franciscains qui la gardèrent une centaine d’années avant qu’elle ne soit endommagée.

L’importance de faire pénitence

Envoyée dans un monastère dominicain voisin pour y être restaurée, il se dit alors que la statue se renouvela d’elle-même, miraculeusement. Plusieurs guérisons soudaines ont également été attribuées par la population à la statue. Le mardi juste avant les Cendres, le prêtre de la paroisse monte pour nettoyer symboliquement le Christ en croix à l’aide d’une serviette de coton, et décroche la couronne et le châle entourant les hanches du Seigneur pour les apposer sur les fidèles. En venant placer sur leur tête la couronne du Seigneur de Pénitence, les fidèles récitent la courte prière suivante : « Nous adorons, Seigneur, ta couronne et nous nous souvenons de ta sainte Passion. »

« Je viens ici depuis que je suis enfant, depuis plus de 50 ans, mes parents nous emmenaient aux offices, où le Seigneur nous invite à la pénitence », explique Cristina Landeros à Misyjne, journal polonais. C’est très important, car dans le monde actuel, nous ne sommes pas très disposés à essayer d’éliminer ce qui nous empêche d’avancer sur le chemin de Dieu ou à faire des efforts pour plaire de plus en plus au Christ et s’unir à sa Passion », souligne encore cette fidèle. Une manière de se rappeler le sacrifice du Christ pour l’humanité et de se repentir de ne pas toujours s’en rendre digne.

Tags:
MexiquePassion du christTraditions
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement