Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 29 février |
Saint Auguste Chapdelaine
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Vinicio, l’homme qui avait bouleversé le Pape et le monde entier, est mort

Vincenzo Riva

RealyEasyStar/ Fotografia Felici / Alamy Stock Photo | Alamy Stock Photo

Bérengère de Portzamparc - publié le 12/01/24

Sa photo avec le pape François en 2013 avait bouleversé le monde entier. L'Italien Vinicio Riva, totalement défiguré par la maladie de Recklinghausen, est mort à Vicence (Italie) à l'âge de 63 ans, mercredi 10 janvier.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Une maladie douloureusement spectaculaire qui avait bouleversé le monde entier. Parmi les moments marquants du pontificat de François figure sans nul doute sa rencontre le 6 novembre 2013 place Saint-Pierre avec Vinicio Riva. Le pape François avait pris dans ses bras avec une infinie tendresse cet Italien souffrant d’une neurofibromitose de type 1, une maladie rare et actuellement incurable qui provoque des excroissances douloureuses. Vinicio Riva vient de décéder, le mercredi 10 janvier 2024, à l’âge de 63 ans, à l’hôpital de Vicence, où il était hospitalisé depuis quelque temps.

Le président de la Vénétie (Italie), région natale de Vinicio Riva, Luca Zaia, a présenté ses condoléances à sa famille. « Vinicio a été un modèle d’expression de grandes valeurs et de relations humaines dans la maladie, même celle qui, comme dans son cas, est gravement défigurante. Une pathologie rare a rendu sa vie difficile jusqu’aux limites de l’impossible depuis son enfance mais, grâce aussi à l’aide de ceux qui l’aimaient, il a pu démontrer dans une courte vie une grande dignité et la valeur de la vie dans la souffrance. »

L’officiel a également noté que cette image mondialement connue, a permis de rappeler que « l’inclusion et la socialisation, face à toutes les barrières qui peuvent créer l’isolement dans la maladie, sont un droit universel pour les malades et un devoir pour l’ensemble de la société ». Le maire d’Isola Vicentina, où vivait Vinicio, lui a également rendu un hommage appuyé. « Je l’ai toujours vu dans le village, depuis mon enfance », a ainsi écrit sur Facebook Francesco Gozzo, « et j’ai essayé de dépasser sa maladie qui faisait de lui, comme il le disait, « un être difforme » aux yeux de la plupart des gens. Sous la surface de sa peau, malgré sa voix rauque parfois difficile à comprendre, il y avait une personne d’une gentillesse et d’une serviabilité incommensurables, presque au-delà des dimensions humaines ».

« Je n’ai senti que de l’amour »

Après cette bouleversante photo prise en novembre 2013, Vinicio avait lui-même témoigné dans plusieurs médias italiens. « Le Pape n’a pas eu peur de moi et m’a embrassé. Pendant qu’il me caressait, je n’ai senti que de l’amour », avait-il alors confié, ajoutant encore « il m’a serré fort, m’attirant près de lui, et il ne m’a pas lâché. J’ai essayé de parler, de dire quelque chose, mais je n’ai pas pu : l’émotion était trop forte. Cela a duré un peu plus d’une minute, mais cela m’a semblé une éternité ».

Vinicio vivait avec sa petite sœur Morena et leur tante Caterina, leur tutrice. Comme sa sœur (dans une forme moins sévère), il était atteint de cette maladie rare, la maladie de Recklinghausen, connue comme « neurofibromatose de type 1 », qui provoque de douloureuses excroissances sur tout le corps et qui reste aujourd’hui incurable. « Les premiers signes se sont manifestés après mes 15 ans. On m’avait dit que je serais mort à 30 ans. Mais je suis encore là », avait-il encore témoigné après sa rencontre avec le Pape, qui l’avait tant ému. « Ce qui m’a le plus impressionné, c’est qu’il n’a pas réfléchi à deux fois pour savoir s’il devait m’embrasser ou pas. Je ne suis pas contagieux mais il n’en savait rien. Il l’a fait et voilà : il m’a caressé tout le visage, et pendant qu’il le faisait, je ne ressentais que de l’amour ». Le voila à présent dans l’éternité de l’Amour.

[EN IMAGES] François, le pape qui aime les plus faibles

Tags:
deuilItalieMaladieMortPape François
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement