Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 22 février |
Bienheureuse Isabelle de France
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Six conseils simples de la Règle de saint Benoît pour sanctifier sa vie de famille

FAMILY-MEAL

Kitreel I Shutterstock

Aline Iaschine - publié le 31/12/23

Écrite il y a 1500 ans, la Règle de saint Benoît est encore suivie et méditée dans d’innombrables monastères. Sa grande sagesse peut aussi éclairer les foyers d’aujourd’hui. Voici les six principes qui élèvent toute vie de famille.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

La Règle de saint Benoît foisonne de conseils pleins de sagesse. Si le grand saint italien l’a écrite au VIe siècle pour sa famille monastique du Mont-Cassin, elle n’a rien perdu de son actualité. Quinze siècles plus tard, elle continue ainsi de guider des milliers de moniales et de moines bénédictins à travers le monde. Cependant, les 73 chapitres qui la composent peuvent aussi très bien s’appliquer à la vie de famille pour permettre à chacun de grandir dans l’amour de Dieu et l’amour fraternel. Retrouvez six règles simples, inspirées de la tradition bénédictine, à appliquer aussi chez vous.  

1
Prendre les repas ensemble

REPAS-ETE-FAMILLE.jpg

Saint Benoît avait écrit qu’au moment des repas, « tous les frères ensemble disent le verset et prient. Puis ils se mettent à table tous au même moment » (n°43). En famille, cependant, il peut arriver que les membres dînent à des heures différentes, voire dans des pièces distinctes. À l’ère où les lieux d’activité et de détente sont souvent à l’extérieur de la maison, il est bon néanmoins de se retrouver tous ensemble au moment du dîner. Cela permet de consolider les liens familiaux, de se ressourcer auprès de personnes chères, de partager ses difficultés et de trouver un soutien, mais aussi d’échanger des idées et de transmettre des valeurs. Il est nécessaire de trouver le temps de s’intéresser aux personnes que vous aimez et d’être à l’écoute les uns des autres. 

2
Se rendre service les uns aux autres

DISHES

Chez les moines, la Règle prévoit que tous se rendent service mutuellement et que personne ne soit « dispensé du service de la cuisine » car ce service « augmente la récompense et fait grandir l’amour » (n° 35). Il est important qu’en famille aussi, chacun à sa mesure puisse se rendre utile. Même lorsque les parents ont le soin de la maison, tous peuvent participer à la rendre plus belle, ordonnée et accueillante. Cela non seulement allègera le travail domestique, mais fera aussi grandir l’amour des uns envers les autres.

3
Partager ses lectures

Lecture-en-famille-Aleteia.jpg

Après le repas du soir, les moines s’assoient ensemble et lisent des ouvrages qu’ils peuvent « écouter avec profit » (n° 42). La tradition monastique prévoit en effet des moments de détente après le travail de la journée. De la même manière, en famille, avec ses enfants, mais aussi avec son conjoint, il est bon de prendre l’habitude de lire ensemble, que ce soit de belles histoires édifiantes ou encore des passages bibliques. Cela favorisera le dialogue et la communion, et créera des moments joyeux et inoubliables.

4
Planifier des temps de prière

pray-family-ciric_128413.jpg

Dans les monastères, chaque journée est rythmée par la prière. Au son des cloches, les moines arrêtent leur activité manuelle et prient ensemble. Comme le rappelle saint Benoît : « le prophète dit : “Sept fois par jour, J’ai dit ta louange” » (n° 16). Même si ce principe est difficilement applicable à la vie familiale, il est toujours possible de planifier des temps de prière communs et de s’y tenir, comme le matin au réveil, ou le soir quand toute la famille est réunie.

5
Travailler de ses mains

À certains moments les frères doivent être occupés à travailler de leurs mains car « la paresse est l’ennemie de l’âme » (n°48). Pour un moine bénédictin, le travail manuel est fondamental et occupe une partie importante de sa journée. Dans un atelier ou un potager, à la couture ou à la cuisine, ses mains sont toujours occupées. Comme de nombreuses familles au Danemark, vous pouvez vous réunir le dimanche et vous consacrer à des activités créatives : dessin, peinture, broderie, céramique, poterie, icônes… Une belle manière de fuir l’oisiveté et de créer une unité familiale.

6
Rechercher la paix

hug-abrazo

« Quand tu t’es disputé avec un frère, retrouve la paix avec lui avant le coucher du soleil » (n° 4). La Règle de saint Benoît apprend à mettre de côté ses rancœurs. Peu importe qui a raison, ce qui compte véritablement, c’est de rétablir la paix et l’unité. Avec votre conjoint ou vos enfants, pour avoir une vie familiale heureuse, il faut veiller à éliminer toute tension et discorde, apprendre à aimer et savoir pardonner…et ce, avant la fin de la journée !

Tags:
Famillevie spirituelle
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement