Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 25 février |
Saint Nestor de Pamphylie
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

« Koko Polo », le salésien bien-aimé de la population, froidement assassiné en RDC

Léopold Feyen Koko Pol

Fides

Le père Léopold Feyen, dit Koko Pol, a été assassiné le 12 décembre à Kinshasa (RDC).

Kevin Tanguy - publié le 15/12/23

Léopold Feyen, surnommé « Koko Polo », a été poignardé dans sa chambre à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, le 12 décembre. Ce prêtre belge a œuvré pendant plusieurs décennies à l’encadrement des jeunes abandonnés.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

L’Église catholique perd un grand prêtre missionnaire. Mardi 12 décembre, le prêtre salésien Léopold Feyen a été retrouvé mort dans sa chambre, dans la paroisse de Sainte Marie Auxiliatrice, située à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo (RDC), indique l’agence Fides. Selon les premières informations, il semblerait que le religieux ait été tué à l’arme blanche, des machettes et un couteau recouvert de sang ayant été retrouvés à côté de son corps. « Notre cher confrère Pol Feyen est mort à 82 ans après avoir longtemps travaillé dans l’encadrement des jeunes abandonnés pour lesquels il a été, comme Don Bosco, un « Père et un Maître » avec le cœur de Jésus-Christ Bon Pasteur », a fait savoir le provincial des Salésiens de Don Bosco, dans son communiqué. 

« Nous avons perdu, un grand formateur »

Le père Léopold Feyen, surnommé « Koko Polo » qui signifie « grand-père Polo », en lingala, (langue parlée au Congo, ndlr), a été ordonné prêtre en 1969. Il habitait sur le continent africain depuis plusieurs décennies où il s’était engagé dans la « Cité de la Jeunesse » à Lubumbashi. Une des meilleures écoles professionnelles qui dispense des cours de menuiserie, de mécanique automobile, de construction, de soudure, de mécanique et d’agriculture à une soixantaine de garçons. 

À cause de son âge avancé et de problèmes de santé, l’homme d’église n’occupait plus de responsabilités au sein de la communauté locale. Il continuait à superviser la gestion des jardins potagers cultivés pour produire des fruits et des légumes pour les écoles. Après l’annonce de sa mort, les hommages se sont multipliés sur les réseaux sociaux. « Nous avons perdu un grand formateur, un salésien exemplaire. Merci père Pol pour vos conseils, et surtout d’avoir été toujours disponible, pour nous écouter », témoigne l’un des jeunes, rapporte La Croix Africa

Ce n’est pas la première fois qu’un membre de l’Église catholique est assassiné en RDC. En 2016, une religieuse de la congrégation des sœurs franciscaines du Christ-Roi a été poignardée par des hommes venus voler de l’argent. Six ans plus tard, l’abbé Godefroid Pembele de la paroisse Saint Murumba a été tué par balles après un attaque de bandits à mains armées. 

Tags:
meurtreMissionnaireRDC
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement