Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 23 février |
Saint Alexandre l'Acémète
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

[HOMÉLIE] En tout homme, rencontrons le Christ Roi de l’univers

christ avec sa croix

© Vivida Photo PC - shutterstock

Le Christ victorieux

Mickaël Le Nézet Mickaël Le Nézet - publié le 26/11/23

Curé de la paroisse de Rochefort, le père Mickaël Le Nezet commente les lectures du 34e dimanche ordinaire, solennité du Christ Roi de l’univers. Le Christ, don du Père, ne fait pas que nous donner les armes nécessaires pour affronter tous les combats de la vie, il nous donne des frères et des sœurs à aimer.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

En accueillant les textes de la liturgie de cette fête du Christ Roi (Ez 34, 11-17 ; Ps 22 ; 1Co 15, 20-28 ; Mt 25, 31-46), nous percevons une grande nouvelle pour nos vies : nous ne sommes pas seuls, nous ne sommes pas livrés à nous-mêmes. Nous ne sommes pas condamnés à avancer dans le brouillard et l’obscurité, à chercher à tâtons quel chemin prendre, quelle direction emprunter pour nos vies. Nous avons un Dieu qui veut prendre soin de nous, nous guider, nous éclairer, nous soigner, nous réconforter, nous nourrir, nous donner des forces, nous procurer le repos véritable, tel le bon berger prenant soin de ses brebis. 

Le don que le Père nous fait

Quelle joie de savoir cela : il y a quelqu’un qui pense à moi, qui veille sur moi, qui s’intéresse à moi, qui prend soin de moi. Et c’est ainsi, écrit saint Jean, que « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle » (Jn 3,16). « C’est dans le Christ que tous recevront la vie » nous dit encore saint Paul dans la deuxième lecture (1Co 15, 22). Le Christ, Roi de l’univers, est le don que le père nous fait pour que cette attention qu’il nous porte ne reste pas une simple idée, une belle intuition mais devienne bien réelle, bien concrète. « À l’origine du fait d’être chrétien, il n’y a pas une décision éthique ou une grande idée, mais la rencontre avec un événement, avec une Personne, qui donne à la vie un nouvel horizon et par là son orientation décisive » (Deus caritas est, 1). Le Christ, don du Père vient ainsi nous équiper pour la grande traversée de la vie, pour nous mener par les chemins escarpés jusqu’à la plénitude de la vie, qui est la joie véritable promise aux amis de Dieu.

Le Christ, le Roi de l’univers, nous appelle à poser cet acte de foi qu’en tout être humain c’est Lui que nous rencontrons, et qu’ainsi nous sommes reliés à cette humanité comme les frères et les sœurs d’une même famille.

Le psaume 22 illustre ainsi ce que fait le Christ encore aujourd’hui et ce qu’il nous donne pour affronter tous les combats de la vie, tout ce que nous pouvons rencontrer et traverser dans nos vies. Il nous donne ces herbes fraîches de sa Parole pour nous éclairer et nous procurer le vrai repos, la véritable paix. Il nous fait plonger dans les eaux tranquilles du baptême comme dans l’amour infini de Dieu qui nous rend fort et vainqueur de tout mal. Il nous prépare la table de l’Eucharistie pour nous donner la nourriture indispensable pour tenir debout dans la vie en croyant. Il répand le parfum de l’onction sur nos têtes ; l’onction des malades pour pénétrer dans l’espace de nos souffrances, de nos peurs et de nos misères et nous rendre vainqueurs de la mort ; l’onction de la confirmation qui nous fait devenir les témoins, prêtre, prophète et roi, de la Bonne Nouvelle. Le Christ agit ainsi dans nos vies par la puissance des sacrements pour que nous ne manquions de rien et goûtions la joie véritable des amis de Dieu. Il nous équipe des dons nécessaires pour avancer dans la vie en demeurant dans la confiance et l’espérance malgré les difficultés, les contrariétés, les obstacles que nous pouvons rencontrer. Il est bien le Christ, Roi de l’univers et appelé à devenir chaque jour le Roi de nos vies.

Des frères et des sœurs à aimer

Mais le Christ ne fait pas que nous donner les armes nécessaires pour affronter tous les combats de la vie. Il nous donne des frères et des sœurs à aimer. Nul n’est une île, disait le moine Thomas Merton, nul ne peut avancer tout seul dans la vie, nul ne peut se construire au détriment des autres ou indépendamment des autres. Le Christ, le Roi de l’univers, nous appelle à poser cet acte de foi qu’en tout être humain c’est Lui que nous rencontrons, et qu’ainsi nous sommes reliés à cette humanité comme les frères et les sœurs d’une même famille. Puisque le Christ se laisse voir en tout homme alors nous ne pouvons pas nous enfermer sur nous-mêmes, ni dans des groupes bien identifiés et fermés et « nous priver ainsi des défis de la vie en société, d’un monde vaste, stimulant et dans le besoin » (Christus vivit, 168). C’est dans ce monde, dans cette société, dans cette vie relationnelle quotidienne que Jésus se laisse rencontrer. Le chrétien n’est pas hors du monde. Et cet acte de foi doit nous conduire alors à la charité comme le disait saint Charles de Foucauld. Car justement, « l’amour fraternel multiplie notre capacité de bonheur » (Christus vivit, 167). 

Plus nous nous tournons en effet vers les autres, plus nous prenons soin des autres, plus nous nous mettons au service des autres, plus grandit en nous l’amour divin, une plénitude de joie.

Dans l’évangile en effet (Mt, 25), ceux qui ont accepté de sortir d’eux-mêmes pour se tourner vers les plus fragiles et les plus pauvres, ceux qui ont pris le temps de s’arrêter pour donner à manger, pour donner à boire, pour visiter, pour accueillir, ceux-là nous dit Jésus hériteront du Royaume préparé pour eux, c’est-à-dire feront l’expérience de la joie profonde et véritable qui transforme une vie. Jésus nous donne des frères et des sœurs à aimer comme chemin de bonheur et d’épanouissement, comme chemin d’accomplissement. Plus nous nous tournons en effet vers les autres, plus nous prenons soin des autres, plus nous nous mettons au service des autres, plus grandit en nous l’amour divin, une plénitude de joie, une intensité de vie et plus le règne de Dieu se manifeste au milieu de nous. « Quand est-ce Seigneur ? Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères » (Mt 25, 39-40).

En cette fin d’année liturgique nous rendons grâce pour le don que le Père nous fait en son Fils Jésus Christ, notre Roi. Lui seul nous donne la vie véritable et peut nous libérer de toutes nos peurs et de toutes nos angoisses. Et il nous envoie tous dans le monde pour faire advenir son règne. 

Tags:
HomélieJésusLiturgie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement