Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 25 juin |
Saint Prosper d'Aquitaine
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Indi Gregory, le bébé anglais en phase terminale, est décédée

ENFANT MALADE

Shutterstock

Après une bataille judiciaire de plusieurs semaines, Indi Gregory, 8 mois, est décédée dans la nuit du dimanche 12 novembre au lundi 13 novembre.

Anne-Sophie Retailleau - publié le 13/11/23

La petite Indi Gregory, atteinte d'une maladie incurable, est décédée dans la nuit de dimanche à lundi. La justice britannique avait refusé à ses parents son transfert en Italie pour être soignée à l'hôpital Bambino Gesù de Rome.

Indi Gregory, une petite fille anglaise de 8 mois, est décédée cette nuit, a annoncé son père dans un entretien au quotidien italien La Presse. Le bébé souffrait d’une maladie mitochondriale incurable, et la justice britannique avait décidé, contre la volonté de ses parents, d’arrêter les traitements qui la maintenaient en vie. “Nous sommes dévastés et en colère”, a confié le père d’Indi, Dean Gregory, au journal. La petite fille était au cœur d’une bataille judiciaire qui opposait ses parents aux médecins du Queen’s Medical Center de Nottingham, où elle était hospitalisée. Mais la Haute Cour britannique a estimé dans une décision du samedi 4 novembre que la poursuite des soins était “vaine et douloureuse” pour la petite fille. La justice a donc statué pour l’arrêt des soins, en dépit de la proposition des médecins de l’hôpital Bambino Gesù, à Rome, de prendre en charge Indi pour un traitement alternatif. 

Espérant obtenir le transfert d’Indi en Italie, le gouvernement italien avait accordé en urgence la nationalité italienne à la petite fille, le 6 novembre dernier. Mais le juge, dans une décision concernant les modalités de l’arrêt des traitements, n’a pas tenu compte de la démarche des autorités italiennes. 

La demande d’accompagnement à domicile refusée

Après une ultime décision du juge, vendredi 10 novembre, la petite fille a été transférée dans un centre médicalisé et les soins lui ont été retirés le lendemain. Elle est décédée à 1h45 ce lundi 13 novembre, entourée de ses parents. “Le service national de santé et la justice lui ont non seulement enlevé la chance de vivre, mais ils lui ont également enlevé la dignité de mourir chez elle”, a encore déclaré Dean Gregory. La demande des parents de ramener leur fille à la maison pour ses derniers jours avait été refusée, au motif que l’arrêt des traitements nécessitait l’accompagnement d’une équipe médicale pour “faire face aux complications et minimiser la douleur”. Samedi dernier, alors que la petite fille vivait ses dernières heures, le Pape avait déclaré, par l’intermédiaire du porte-parole du Vatican Matteo Bruno, qu’il priait pour Indi et ses parents. 

Le cas d’Indi Gregory et la bataille judiciaire qui a opposé ses parents au système de santé britannique n’est pas le premier en date. En 2017 et 2018, deux petits garçons gravement malades, Charlie Gard et Alfie Evans, sont décédés après l’arrêt des soins décidés par les médecins, contre l’avis des parents. Dans les trois cas, l’hôpital Bambino Gesù avait proposé d’accueillir les enfants, et Alfie Evans avait aussi obtenu la nationalité italienne. 

Tags:
AngleterreBioéthiqueEnfantsItalie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-1.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement