Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 13 juin |
Saint Antoine de Padoue
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

La paroisse, lieu béni quand on arrive dans une nouvelle ville

PRETRE-SORTIE-MESSE

Philippe Lissac / GODONG

Christine Magne - publié le 13/09/23

La paroisse est un lieu propice pour s’intégrer, en raison de la facilité d’entrée en relation et de la valorisation des talents de chacun.

Vous venez de défaire vos derniers cartons, les cadres sont tout juste installés et vous avez hâte de rencontrer de futurs amis. Sauf que ce n’est pas toujours si simple de s’intégrer, surtout quand on arrive dans des grandes villes où tout est impersonnel et où chacun a déjà son rythme bien rodé, ses amis et ses activités. Comment alors retrouver des repères et créer des relations autres que ses voisins d’amphi ou ses collègues de travail ? Découvrez en quoi la paroisse est une des clés pour se sentir bien là où vous êtes !

“Un truc tout simple : quand nous sommes arrivés dans notre paroisse, le curé, aux messes de septembre, a invité les nouveaux arrivants à s’avancer devant l’autel. On a pu se “repérer” entre nouveaux et les paroissiens sont plus spontanément venus nous voir !”, témoigne Claire. Certains prêtres bénissent les nouveaux arrivants et leur remettent un petit objet en lien avec la paroisse : image du saint patron, ou bougie estampillée au vocable de la paroisse par exemple. Ainsi, les “anciens” peuvent identifier les nouveaux et aller vers eux à l’issue de la messe. Dans la paroisse de Léa, chaque ancien a la mission d’aller parler à une personne qu’il ne connait pas chaque dimanche.

La paroisse, un lieu pour créer des liens

Dans une paroisse de l’Est de la France, le curé invite d’ailleurs les nouveaux à s’attarder sur le parvis de l’église afin que les anciens puissent venir à leur rencontre. Cette invitation, adressée aux nouveaux, est surtout destinée aux anciens qui ne peuvent ignorer les paroissiens qui attendent patiemment qu’on vienne leur parler après qu’aient retenti les dernières notes du chant final !

Des paroisses aux quatre coins de la France organisent des “repas 4*4”, quatre dîners dans l’année avec quatre participants différents (personne seule ou couple) à chaque fois. Vous pouvez aller sur tous terrains de conversation et, en juin, chacun des participants en connaît au moins seize autres !

En aspirant à vivre d’un esprit fraternel, de merveilleuses combinaisons peuvent de révéler.

Jeunes, moins jeunes, famille tirée à quatre épingles et parents débordés se retrouvent parfois côte à côte sur le même banc, mais surtout autour d’un seul Père. Former le corps du Christ est un appel vers lequel nous tendons, avec des difficultés indéniables parfois, mais la paroisse est véritablement le lieu où cette réalité peut se vivre. Et, en aspirant à vivre d’un esprit fraternel, de merveilleuses combinaisons peuvent de révéler : les jeunes retraités ravis de donner un coup de main à un ado perplexe devant son programme de maths, ce même ado qui sera ravi de gagner quelques sous en gardant les enfants d’une paroissienne qui partira sereine pour donner un coup de main au patronage proposé aux enfants du quartier.

Ce lien se vit aussi entre les communautés religieuses, quand une paroisse a la chance d’en compter plusieurs en son sein. Une paroisse parisienne notamment organise une sortie à une heure de Paris pour souder la communauté paroissiale et faire se rencontrer les communautés présentes sur la paroisse.

Un vecteur d’informations

Certaines paroisses communiquent par mail ou par Whatsapp et profitent de la rentrée pour demander aux nouveaux leurs coordonnées afin de les tenir informés des actualités de la paroisse. C’est ainsi que Pascal a pu suivre le match d’ouverture de la coupe du monde de rugby projeté sur écran géant dans une salle paroissiale ! Sa voisine Marie, 76 ans, a conclu la soirée en disant : “C’était tout de même plus sympa que de le regarder seule devant mon écran”. 

Apéro à l’issue de la messe dominicale, café après les messes en semaine sont toujours l’occasion de faire connaissance autour d’un verre. Les temps festifs, apéro, pique-nique, café sont généralement appréciés et permettent de faire circuler les infos en même temps que l’on fait tourner les plats !

Un lieu où l’on peut trouver ce qui nous parle, et, à défaut, le créer

Dans certaines paroisses est organisé en début d’année un forum de rentrée, voire un déjeuner paroissial, où tous les responsables d’activités sont invités à se présenter : enfants de chœur, animation musicale, gestion du site Internet, comptage de la quête, service des fleurs, catéchisme, scoutisme, prière des mères, bricolage… Il y en a pour tous les goûts et tous les âges ! Les responsables peuvent se tenir avec une pancarte de façon à être bien visibles et facilement identifiables. Le curé propose parfois une bénédiction de toutes ces personnes engagées et un envoi en mission.

Dans la paroisse de Juliette, “le curé a constitué un livret d’accueil où sont référencées toutes les initiatives, et où l’on trouve aussi les portraits et coordonnées des prêtres, des diacres et des membres du conseil paroissial. Ce livret est remis aux nouveaux arrivants puis laissé en libre-service au fond de l’église”. Ainsi, même en manquant la réunion de rentrée, l’annuaire permet à chacun de savoir à qui s’adresser quand il en a besoin.

Hélène témoigne d’une proposition qu’elle a lancée dans sa nouvelle paroisse, forte de son expérience précédente dans une autre région : “Quand j’ai proposé un café-caté pour les mamans, quelle ne fut pas ma surprise de voir 15 mains se lever !” C’est à l’occasion d’une initiative d’une paroissienne qui avait organisé un café anciennes/nouvelles qu’Hélène avait pu émettre cette idée. Lors de ce temps convivial, la mère de famille avait demandé à chacune de se présenter, d’indiquer les activités de ses enfants et ses engagements dans la paroisse. L’organisatrice avait ensuite transmis une synthèse avec les coordonnées de chacune pour que les liens puissent continuer à se tisser à travers les échanges initiés lors de ce café.

Apprendre à offrir ses talents

Juliette témoigne de l’accueil reçu lors d’une mobilité professionnelle où ses voisins de bancs n’ont pas tardé à remarquer son goût pour le chant : “Les paroissiens nous ont rapidement demandé si nous voulions participer au renouveau des chants un peu vieillots.”

Autre témoignage de cette arrivée dans une paroisse où le curé demande aux nouveaux de rester sur le parvis à la fin de la messe aux premières messes dominicales de septembre, voire même celle de fin août. Il attend les nouveaux avec ses vicaires, papiers et crayons à la main, et demande les noms des arrivants et leurs talents pour savoir ce qui pourrait être mis au service de la paroisse. Le papier est remis au curé et les nouveaux paroissiens peuvent conserver le stylo floqué au nom de la paroisse comme cadeau de bienvenue ! Une autre paroisse offre aux nouveaux des petits bracelets avec des médailles miraculeuses… Des petites attentions qui font grandement plaisir !

Pas de fausse humilité donc, chacun a des qualités à offrir et ce temps de rentrée est une excellente occasion de les identifier pour mieux se donner.

Pour le curé, la rentrée est une occasion de prendre connaissance des forces vives de la paroisse tout en s’intéressant réellement à ses brebis qui sont bien évidemment libres de répondre négativement aux propositions éventuelles.

Se former ou servir ensemble, le creuset de relations vraies 

La paroisse offre aussi l’opportunité de conduire des projets communs, de la réorganisation de la salle paroissiale à la préparation des JMJ à l’autre bout du monde, avec des personnes vers lesquelles on ne se serait peut-être pas tourné spontanément. Or le fait de travailler ensemble, sans pression ni hiérarchie, au service d’un bien commun, l’Église, est souvent un lieu d’émerveillement et d’action de grâce.

Ces nombreux exemples illustrent l’importance du curé, pasteur de ses brebis, dans l’accueil des nouveaux paroissiens et le lancement de l’année. Il peut cependant s’entourer d’une équipe dédiée, comme c’est le cas dans certaines paroisses, dont la mission est d’aller voir un nouveau à chaque sortie de messe. Et si aucune de ces initiatives n’est mise en place dans votre paroisse, il n’est pas trop tard pour aller trouver votre curé muni de l’une ou l’autre des idées ci-dessus : quelques tréteaux, des chips et des boissons, une annonce en fin de messe et votre première session d’accueil sera lancée !

Tags:
Paroisse
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-exister-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement