Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 28 septembre |
Saints Laurent Ruiz et 15 compagnons
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Le pape François s’adresse au patronat français

UNIVERSITE-ETE-MEDEF-AFP

Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Université d'été du Medef, août 2023.

I.Media - publié le 29/08/23

Le pape François a adressé un message aux patrons français réunis dans le cadre de l’Université d’été du Medef les 28 et 29 août dans l’Ouest parisien. "Le bon entrepreneur, comme le ‘bon berger’ de l’Évangile, contrairement au ‘mercenaire’, connaît ses travailleurs parce qu’il connaît leur travail", explique-t-il.

Le pape François a envoyé un message aux entrepreneurs français à l’occasion de l’université d’été du Medef organisée à Longchamp, dans l’Ouest parisien, les 28 et 29 août 2023. Il les invite à créer des emplois, notamment chez les jeunes, à ne pas être des « mercenaires » et à s’investir pour le « soin de la Création ».

« Vous êtes un moteur essentiel de la richesse, de la prospérité, du bonheur public », écrit le pape François dans son message daté du 13 juillet dernier et lu par Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, lundi 28 août, au premier jour de la rentrée du Medef.

Dans sa missive, le pontife argentin commence par saluer l’engagement des entrepreneurs, ces chefs d’entreprise qui « souffrent lorsque leur entreprise souffre ». « Les médias parlent peu des difficultés et de la douleur des entrepreneurs qui ferment leur entreprise et échouent sans que ce soit de leur faute », relève le Pape. Il l’assure : « L’Église comprend la souffrance du bon entrepreneur ».

S’investir pour le Bien commun

Les invitant à s’investir pour le « Bien commun », le chef de l’Église catholique leur demande de s’engager pour créer des emplois. « Chaque nouvel emploi créé est une richesse partagée, qui ne finit pas dans les banques à produire des intérêts financiers, mais qui est investie pour que de nouvelles personnes puissent travailler et rendre leur vie plus digne », souligne-t-il. « Faites confiance aux jeunes : ils en ont besoin, et vous avez besoin d’eux », insiste-t-il encore.

Le pontife de 86 ans leur demande ensuite de ne pas perdre le contact avec leurs employés. « Le bon entrepreneur, comme le ‘bon berger’ de l’Évangile, contrairement au ‘mercenaire’, connaît ses travailleurs parce qu’il connaît leur travail », explique-t-il. Reprenant une réflexion de l’économiste français Pierre-Yves Gomez, il estime que cette perte de contact avec les travailleurs qui deviennent ‘invisibles’ est « une des graves crises de notre temps ». Comparant les entrepreneurs à Joseph le charpentier, le père de Jésus, il les enjoint à ne pas perdre le goût de leur vocation initiale et de « l’odeur de l’atelier ».

Sans de nouveaux entrepreneurs, notre terre ne résistera pas à l’impact du capitalisme.

Enfin, l’auteur de l’encyclique Laudato si sur la protection de la Maison commune presse les entrepreneurs à innover pour répondre aux défis actuels. « Votre créativité et votre innovation sont également nécessaires dans la société civile, dans les communautés, dans le soin de la Création. Sans de nouveaux entrepreneurs, notre terre ne résistera pas à l’impact du capitalisme », alerte-t-il.

La fin de son message se veut plus engageante encore : « Nous sommes dans une période urgente, très urgente : nous devons, vous devez, faire plus : les enfants vous diront merci, et moi avec eux ». Le pape François rencontre régulièrement au Vatican des dirigeants d’entreprise. En février dernier, il invitait par exemple des entrepreneurs mexicains à veiller à leur « capital spirituel ». En janvier 2022, il avait reçu en audience une centaine d’entrepreneurs français dans le cadre du Voyage du bien commun.

Tags:
EntreprisePape FrançoisTravail
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement