Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 17 juin |
Saint Hervé
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

“Le Ciel existe !” : la bouleversante lettre de Pablo, devenu moine sur son lit de mort

Fray-Pablo-carmelita-articuli.jpg

Provincia Carmelita Aragón, Castilla y Valencia

Matilde Latorre - Cécile Séveirac - publié le 21/08/23

Frère Pablo Marie de la Croix s'est éteint à l'âge de 21 ans, quelques jours après avoir été admis à prononcer ses vœux dans la congrégation des Carmes Déchaux, sur son lit de mort, le 25 juin 2023. Il laisse derrière lui le témoignage vivant de l'espérance chrétienne, celle qui n'a pas peur de la mort mais la voit comme la rencontre tant attendue avec le Père.

Pablo Alonso Hidalgo n’avait que 21 ans lorsqu’il est mort le 15 juillet 2023. Il souffrait du sarcome d’Ewing depuis ses 15 ans, une forme de cancer des os généralement diagnostiqué sur les enfants et les jeunes adultes. Son témoignage a traversé les frontières espagnoles pour toucher le monde entier. Pablo étudiait l’ingénierie informatique à l’université pontificale de Salamanque. Malgré un traitement médical éprouvant et la douleur causée par la maladie, il a conservé pendant toute sa courte vie une attitude d’abandon total à Dieu, suivant fidèlement sa devise : “Tout à toi, mon Bien-Aimé, je n’appartiens qu’à Toi.”

Témoignant d’une foi fervente, il a pu prononcer ses vœux religieux le 25 juin sur son lit de mort, “in articulo mortis“, et est ainsi entré dans la congrégation des Carmes Déchaux, à Salamanque. Désormais appelé frère Pablo Marie de la Croix, il a rendu l’âme au couvent des carmélites de Saint André, le 15 juillet, entouré de ses amis et de sa famille et pendant une veillée d’adoration.

Funeral fray Pablo, carmelita
Funérailles de frère Pablo, célébrées dans l’église de Carmen de Abajo.

“Être avec lui pour toujours”

Loin d’avoir peur de mourir, Pablo parlait avec une grande paix du moment où il quitterait ce monde, évoquant ce départ comme une rencontre avec le Père. “Ce que je voudrais dire, c’est à quel point la mort en Christ est incroyablement belle, c’est quelque chose qui n’est pas effrayant, c’est incroyable et c’est un tabou qui, je pense, doit être brisé”, a-t-il déclaré dans sa dernière lettre à ses proches. Son désir était “d’être avec Lui pour toujours”.

Pablo a été enterré le 17 juillet et ses obsèques ont eu lieu dans l’église même où il a prononcé ses vœux. Mgr José Luis Retana, évêque de Salamanque, a célébré la messe et souligné l’attitude de sainteté de ce jeune frère alors qu’il approchait de la mort. “Il a été un témoin de l’amour inconditionnel de Dieu.”

Para Francisco recibe cruz florida de Fray Pablo, carmelita
Lors du vol vers les JMJ, le pape François a reçu une “croix fleurie” dessinée par frère Pablo quelques jours avant sa mort, accompagnée d’une lettre.

Peu de temps avant le début des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) de Lisbonne, le pape François a reçu une lettre écrite de la main de frère Pablo, deux jours avant sa mort. Dans celle-ci, le jeune frère l’assure de ses prières et lui explique avoir été reçu dans l’ordre des Carmes in articulo mortis. Voici quelques extraits de sa lettre bouleversante :

“Je suis conscient que tout, dans le plan de Dieu, a sa raison d’être. Au milieu des hauts et des bas, des jours meilleurs comme des pires, et avec la purification permise par la maladie, je peux regarder ma vie et reconnaître que j’ai été et que je suis heureux. J’ai découvert que le centre de ma vie n’est pas la maladie, mais le Christ.

“Je voulais participer aux JMJ de Lisbonne avec vous et avec tous ces jeunes du monde entier qui vont s’y rendre. Je sais par expérience que le feu intérieur que peut porter un jeune homme amoureux de Jésus ne peut être éteint par personne. Je demande au Seigneur que ce feu de l’Amour de Dieu brûle à Lisbonne. Comme je veux que les jeunes connaissent Jésus, mon Bien-Aimé ! Il m’a tellement donné ! Cela m’a tellement réconforté. Cela m’a rendu si heureux! Physiquement, je n’ai plus de forces, mais la communion des saints me permettra de participer [aux JMJ] d’une manière aussi profonde et non moins proche avec vous.

En fait, je ne sais pas si, lorsque vous recevrez cette lettre, je pourrai vous accompagner dans la prière, ou si Dieu, dans son infinie miséricorde, m’aura déjà rappelé à Lui. Dans ce cas, j’espère que vous me permettrez alors de vous prêter main-forte – et bien mieux ! (…) J’unis donc la faiblesse de ma vie fragile – mais que je sais précieuse aux yeux de Jésus – ainsi que mes intentions aux vôtres, pour ces JMJ.

Je demande au Seigneur, avant tout, la conversion des jeunes, afin qu’ils rencontrent l’amour de Dieu à travers Jésus Eucharistie. Deuxièmement, j’offre ma vie pour l’Église, notre Mère, et je demande l’aide de la Vierge Marie afin que tous les mouvements, groupes ecclésiaux, Congrégations et Ordres religieux ne fassent plus qu’un, pour que la division ne défigure pas son visage et que brille au milieu de notre monde, et dans l’Église elle-même, la beauté du Corps du Christ. Et troisièmement, je m’unis à la Passion du Seigneur pour que l’offrande de ma pauvre vie nous aide à bannir la peur de la mort. Le Ciel existe !”

Tags:
Conversion
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement