Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 12 avril |
Saint Jules Ier
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Le pape François circonscrit un peu plus l’autonomie de l’Opus Dei

MEXICO

Opus dei

Mgr Fernando Ocariz prélat de l’Opus Dei.

I.Media - publié le 08/08/23

Le pape François a publié ce mardi 8 août un nouveau motu proprio dans lequel la tutelle vaticane sur les prélatures personnelles est renforcée. Il rapproche ainsi le statut de l’Opus Dei de celui des associations cléricales publiques.

Un an après la promulgation d’Ad charisma tuendum, motu proprio dans lequel le pape François réduisait l’autonomie et l’autorité de la prélature personnelle de l’Opus Dei, le Pape publie ce 8 août un nouveau motu proprio dans lequel la tutelle vaticane sur les prélatures personnelles est renforcée. Le pontife rapproche le statut de l’Opus Dei de celui des associations cléricales publiques.

Une prélature personnelle est une institution sacerdotale créée par le concile Vatican II qui n’est pas rattachée à un territoire mais à des fidèles, et dirigée par un prélat. La seule prélature personnelle existant aujourd’hui est l’Opus Dei (depuis 1982), institution catholique fondée par l’Espagnol Josemaria Escriva de Balaguer – canonisé par Jean Paul II en 2002. L’organisation compte en 2023 93.784 membres, dont 2.106 prêtres.

Le 22 juillet 2022, confirmant des directives apparues dans la nouvelle constitution apostolique Praedicate Evangelium, le pape François avait publié le motu proprio Ad charisma tuendum dans lequel il limitait le pouvoir du prélat de l’Opus Dei, qui avait jusqu’alors le rang d’évêque et recevait systématiquement l’ordination épiscopale. Le prélat actuel, Mgr Fernando Ocariz, n’a ainsi pas rang évêque mais celui, inférieur, de “pronotaire apostolique surnuméraire”. Il ne peut plus porter les marques distinctives de la dignité épiscopale que sont la mitre, la croix pectorale, la crosse et l’anneau pastoral, comme cela avait été le cas pour ses prédécesseurs. 

Une mise en valeur le caractère associatif de la prélature personnelle.

François avait de plus confié la tutelle de l’Opus Dei au dicastère pour le Clergé, alors que l’organisation dépendait jusqu’alors du dicastère pour les Évêques. Il avait justifié ce choix en expliquant que la gouvernance d’une prélature personnelle ne relevait pas de la dimension hiérarchique de l’épiscopat mais d’une dimension plus “charismatique”, comme c’est le cas dans une association de fidèles.

Avec le nouveau motu proprio, le Pape “met en valeur le caractère associatif de la prélature personnelle”, estime le canoniste français Mgr Patrick Valdrini. Le prélat d’un prélature personnelle est désormais considéré comme un “modérateur” – titre réservé aux responsables des associations de fidèles – tout en gardant l’autorité d’un ordinaire – c’est-à-dire, en restant un responsable disposant d’un pouvoir exécutif, ce qui lui permet d’ouvrir des séminaires et d’incardiner des diacres et des prêtres.

La décision semble confirmer la volonté de ‘normalisation’ de l’Opus Dei, notamment en réduisant son autonomie en le plaçant sous le contrôle total du dicastère pour le Clergé, à qui doivent répondre les modérateurs – par exemple ceux d’associations cléricales publiques telles que la communauté Saint-Martin ou la communauté de l’Emmanuel. “Avec ces précisions, on sort d’une possible et équivoque assimilation des prélatures personnelles aux églises particulières”, souligne Mgr Valdrini.

Des statuts approuvés ou émis par le Saint-Siège

Le motu proprio, qui vient modifier les canons 295 et 296, insiste en outre sur le fait que les statuts d’une prélature personnelle doivent être “approuvés ou émis par le Siège apostolique”. L’Opus Dei, en avril dernier, a voté de nouveaux statuts afin d’intégrer les récents changements. Ces statuts doivent désormais être confirmés par le pape François – à moins qu’il ne décide d’en émettre de nouveaux.

Ces évolutions ont aussi leur importance pour d’éventuelles créations de nouvelles prélatures personnelles, I.Media ayant appris que certains dossiers sont en cours d’élaboration à Rome actuellement.

Enfin, le nouveau canon 296 rappelle aussi que les laïcs appartenant à une prélature personnelle dépendent toujours de leur diocèse territorial – comme spécifié dans le canon 107. Ces laïcs “ne sont pas exemptés de la juridiction des ordinaires des territoires”, explique Mgr Valdrini, et “appartiennent aux institutions hiérarchiques dont ils sont membres en vertu de leur domicile – comme la paroisse”.

Tags:
opus deiPape FrançoisVatican
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement