Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 19 mai |
Pentecôte
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Rapport des frères de Saint-Jean : “Nous devons retrouver notre liberté spirituelle”

Frere-de-Certaines-Saint-Jean-1.jpg

© Frères de Saint Jean

Frère Henri-Dominique de Certaines, élu prieur provincial de France de la communauté de Saint-Jean le 10 janvier 2023.

Agnès Pinard Legry - publié le 27/06/23

Un rapport sur les abus sexuels et spirituels commis au sein de la communauté Saint-Jean a été rendu public lundi 26 juin. "Il s’agit de distinguer une histoire marquée par le péché, par des crimes, et une histoire de Vie, de progression sur le chemin de la sainteté, où des frères, la majorité, ont choisi de suivre le Christ", explique à Aleteia le frère Jean-Yves, chargé de communication pour la communauté.

Un rapport de 800 pages publié lundi 26 juin sur les agressions sexuelles au sein des frères de Saint-Jean souligne le rôle central exercé par son fondateur, le père Marie-Dominique Philippe, figure du catholicisme, et dénonce la “dimension systémique” des agressions. Un rapport demandé en 2019 par la communauté de Saint-Jean qui a mandaté une commission interdisciplinaire pour réaliser ce travail. « Cela fait déjà dix ans que les frères de Saint-Jean prennent la mesure de la gravité des faits commis par le fondateur de la communauté », rappelle à Aleteia le frère Jean-Yves, chargé de communication pour la communauté. « Ce rapport est un nouveau choc et une tristesse énorme face à cette histoire qui reste pour nous comme une souillure, une grande blessure, une honte en face des personnes qui ont été victimes d’abus. »

Aleteia : En quoi la publication de ce rapport est importante pour les frères de saint Jean ?
Frère Jean-Yves :
Nous opérons depuis dix ans dans la communauté une prise de conscience de plus en plus importante de notre histoire. Plus cette prise de conscience est forte, plus les travaux de réformes sont importants. Nous avons au fil des années été mis de plus en plus en face de la souffrance des victimes. Il fallait aller jusqu’au bout et pour cela nous avions besoin d’un rapport circonstancié, historique, théologique et psychologique. Deuxièmement, ce rapport est important pour comprendre notre histoire. Que s’est-il passé ? Comment de tels abus ont-ils été possibles ? Enfin, c’est un rapport pour notre communauté afin que nous puissions nous relever et retrouver notre liberté spirituelle.

Le rapport est intitulé “Comprendre et guérir”. Pourquoi ?
C’est un rapport destiné à la famille Saint-Jean. Nous avons souhaité nous situer dans une dynamique de faits, d’analyse, de vérité profonde. Mais nous voulons aussi servir la Vie. Il s’agit de distinguer une histoire marquée par le péché, par des crimes, et une histoire de Vie, de progression sur le chemin de la sainteté, où des frères, la majorité, ont choisi de suivre le Christ. Nous choisissons l’histoire qui vient du Christ.

ce rapport honore la parole des victimes et permet de faire la vérité pour que nous puissions construire notre vie religieuse sur des bases évangéliques et vraies.

Un élément vous a-t-il particulièrement frappé dans ce rapport ?
Cela fait déjà dix ans que les frères de Saint-Jean prennent la mesure de la gravité des faits commis par le fondateur de la communauté. Ce rapport est un nouveau choc et une tristesse énorme face à cette histoire qui reste pour nous comme une souillure, une grande blessure, une honte en face des personnes qui ont été victimes d’abus. En même temps, il y a une humble fierté car ce rapport honore la parole des victimes et permet de faire la vérité pour que nous puissions construire notre vie religieuse sur des bases évangéliques et vraies.

Le rapport décrit largement le système d’emprise au sein de la famille Philippe ainsi que le système d’emprise généralisé au sein de Saint-Jean, avec une justification des abus par la doctrine… Malgré le vaste chantier engagé par Saint-Jean il y a une dizaine d’années, certains s’interrogent sur l’existence de Saint-Jean alors même que ses fondements ont été viciés…
Il faut entendre cette question et cette crainte qui peut être extérieure et intérieure à la communauté. Nous menons une réforme depuis dix ans, une période durant laquelle la communauté a su faire preuve de résilience et a fourni un travail de fond montrant sa vitalité. Tout ce travail fait est aussi pour révéler notre charisme profond en le dégageant de ce qui en est la trahison. Celui qui est le fondement de notre communauté n’est pas le fondateur. C’est le Christ. Et c’est sur Lui que nous nous appuyons. 

Tags:
Abus sexuelscommunauté Saint-Jean
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement