Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 29 mai |
Sainte Ursule Ledochowska
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Et soudain, le stade de Kinshasa s’est levé avec le Pape contre la corruption

Pope-Francis-waves-as-he-arrives-by-popemobile-for-a-meeting-with-young-people-and-catechists-at-Martyrs-Stadium-in-Kinshasa-AFP

TIZIANA FABI | AFP

Hugues Lefèvre - publié le 02/02/23

La rencontre avec les jeunes et les catéchistes dans le stade des Martyrs de Kinshasa ce jeudi 1er février a donné lieu à une séquence électrique. Le pape François, qui venait de dénoncer la corruption, a dû interrompre quelques instants son discours devant les chants et slogans des quelque 65.000 personnes dont certains visaient les responsables politiques.

“Tous ensemble, disons “Pas de corruption !”” C’est dans un français chancelant que le Pape a demandé à la foule de jeunes de s’engager publiquement contre ce fléau qui ravage la RDC, l’un des pays les plus corrompus au monde selon un classement de l’ONG anticorruption Transparency International.

Dans une ambiance déjà survoltée, c’est tout un stade qui d’un coup est entré en fusion. “Tobayi corruption !”, ont d’abord lancé les milliers de Congolais, avant d’entonner des chants contre la corruption, encouragés par le Pape.

Une foule qui s’embrase

“Kanyaka erli kaka”, ce qui signifie “La corruption continue”, ont-ils chanté en lingala ou bien encore “Biso ba jeune, posa na insala te” – “Nous, la jeunesse, nous sommes au chômage”. “Ça me plaît cette chanson, vous êtes braves”, a alors commenté le pontife, augmentant encore d’un cran le niveau sonore dans le stade vrombissant.

Tentant de reprendre le fil de son discours, le pape François a finalement dû s’interrompre et laisser la foule s’embraser encore. Dans les tribunes du stade, des slogans ont mis en garde directement le président de la République, Félix Tshisekedi. “Cher président, vous devez faire attention”, était-il possible d’entendre notamment, selon un membre du staff de Vatican News.

Pope-Francis-waves-as-he-arrives-by-popemobile-for-a-meeting-with-young-people-and-catechists-at-Martyrs-Stadium-in-Kinshasa-AFP

Sentant la situation lui échapper et comprenant manifestement que la foule invectivait des responsables politiques, le Pape de 86 ans a finalement fait signe aux organisateurs pour qu’ils stoppent la ferveur venue des tribunes. C’est ainsi qu’un speaker a appelé la foule au calme. L’improbable séquence d’environ 5 minutes s’est déroulée dans un stade où était notamment présent le Premier ministre du pays, Jean-Michel Sama Lukonde.

C’est bien que le Pape vienne nous parler mais il faudrait surtout que les élites l’entendent !

“C’est bien que le Pape vienne nous parler mais il faudrait surtout que les élites l’entendent !”, confiait quelques minutes auparavant Brenda, une jeune femme de 27 ans, excédée par l’incapacité des gouvernements successifs à proposer un avenir aux jeunes.

Pour elle et ses amis venus au stade des Martyrs, le pape François est comme le “porte-parole de la cause des jeunes en RDC”. “Lui peut le faire car personne ne lui fera du mal… Nous, si nous manifestons, la police sortirait les gaz lacrymogènes… Je ne veux pas risquer ma vie”, avouait-t-elle.

Dans ce pays dont les deux tiers de la population a moins de 24 ans, certains d’entre eux n’hésitent plus à penser à l’exil, comme Louisine, 30 ans, et mère de deux enfants avec un mari au chômage. “On a du mal à se nourrir, à nourrir nos enfants… Comment envisager notre avenir dans un pays qui nous rejette ?”

[En images] Le voyage du pape François en RDC et au Soudan du Sud

Tags:
Pape FrançoisRDC
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement