Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 27 janvier |
Sainte Angèle Merici
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

[EN IMAGES] Place Saint-Pierre, la crèche et le sapin illuminés

Lighten up Christmas Tree and Nativity Scene at St. Peter's Square in the Vatican.

Antoine Mekary | ALETEIA

Anna Kurian - publié le 03/12/22

Lors d’une cérémonie solennelle, les fameux sapin et crèche de la place Saint-Pierre, admirés chaque année par des centaines de milliers de touristes du monde entier, ont été inaugurés ce 3 décembre à la nuit tombée. Des délégations italiennes et guatémaltèque étaient venues en nombre au Vatican pour ce moment de fête au début du temps de l’Avent. Reportage.

Des milliers de personnes se pressaient au chaud Salle Paul VI – ou au froid hivernal sur la place Saint-Pierre –, tandis que le président du gouvernorat de la Cité du Vatican, le cardinal Fernando Vérgez Alzaga, ouvrait la cérémonie, agrémentée d’hymnes interprétés par la fanfare de la gendarmerie vaticane, et de chants de Noël aux intonations du nord alpin de l’Italie. 

Car c’est de la région du Frioul-Vénétie Julienne, au nord-est de la Péninsule, que venait la crèche, lentement dévoilée sous un jeu de lumière. L’œuvre artisanale typique de Sutrio, bourg de la Carnia situé à quelques kilomètres de la frontière autrichienne, a été réalisée par onze artistes de toute la région – dont l’un d’origine ukrainienne –, avec du bois de cèdres touchés par la tempête de 2018. Un symbole de « l’offrande de la souffrance de la population », a confié le président de la région en évoquant ces arbres « déracinés de leur terre » et devenus « le berceau de la Nativité ».

Dans la foule, le maire d’Arta terme, dans la province d’Udine, était venu avec son épouse, leur petit garçon et leur jeune nièce. « C’est un moment qui valorise et fait mémoire de Noël, de la famille, et qui  permet aussi d’exprimer la sagesse de nos traditions », a affirmé Andrea Faccin. Au coup d’envoi donné par un enfant sur l’interrupteur, les yeux émerveillés des romains, touristes et badauds, ont pu admirer la crèche exposée sur fond d’une demi-sphère représentant la grotte de Bethléem. Autour de l’Enfant Jésus emmailloté dans une mangeoire, de sa mère à genoux et de saint Joseph tenant un bâton et une lanterne, divers santons représentent des personnages symboliques de la région comme le menuisier à son établi, la tisseuse derrière sa toile, ou encore le “Cramar”, un commerçant ambulant qui allait de village en village muni d’un coffre en bois. 

Devant une ribambelle d’autorités civiles, a également été illuminé le sapin de Rosello, dans la région des Abruzzes. « Aucun arbre de la réserve protégée n’a été abattu », a présidé le président du gouvernorat dans son discours, alors que l’arbre précédemment choisi a fait l’objet d’une querelle de territoire entre Abruzzes et Molise. Le sapin scintillant, finalement choisi dans la pépinière de Palerna a été décoré par des jeunes en structure psychiatrique et des résidents d’une maison de retraite. Quelque 600 personnes des Abruzzes avaient fait le déplacement pour l’occasion, parmi lesquelles Gabriella, qui ne tarissait pas de superlatifs pour exprimer son émotion et sa fierté. Dehors, au pied du sapin, un couple romain, Gerardo et Sabina, se faufilait dans la foule pour mieux voir la crèche.  « Un grand moment, on aime bien venir ici tous les ans », glissaient-ils au passage, enthousiastes. 

En recevant les délégations dans la matinée, le pape François a invité les chrétiens à « se faire petits, à quitter toute vanité », afin de rejoindre Dieu « là où il est ». Et d’encourager à « retrouver la vraie richesse de Noël », loin « du Noël consumériste et commercial », en purifiant « tant d’aspects qui polluent le paysage de Noël ». Le chef de l’Église catholique a aussi recommandé de « préserver des moments de silence et de prière dans nos journées, souvent emportées par la frénésie ». 

Une crèche guatémaltèque Salle Paul VI 

Au moment des fêtes de fin d’année, les pèlerins et touristes qui visitent la Ville éternelle pourront donc découvrir ce sapin et cette crèche, ainsi que la crèche de la Salle Paul VI, où le pape préside les audiences générales en hiver, offerte cette année par le gouvernement du Guatemala. 

L’œuvre représentant la sainte Famille et trois anges a été réalisée selon la tradition guatémaltèque, avec des tissus dorés et colorés et des statues de bois. Une délégation du Guatemala était d’ailleurs présente à la cérémonie du jour, arborant fièrement le drapeau de leur pays, grand sourire aux lèvres. C’était la première fois de l’histoire que le pays présentait une crèche au Vatican, a annoncé le ministre des Affaires étrangères Mario Adolfo Búcaro Flores. 

Les installations de Noël, devant lesquelles le pape se recueille traditionnellement le soir du 31 décembre, seront visibles jusqu’au 8 janvier 2023, date de la fête du baptême du Christ. « Si nous voulons vraiment fêter Noël, redécouvrons à travers la crèche la surprise et l’étonnement de la petitesse », conseillait encore le pape François.

Tags:
AventcrècheNoëlVatican
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement