Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 03 décembre |
Saint François-Xavier
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Revue de presse : La visite du Pape à Bahreïn, un « moment béni » pour les catholiques

Article réservé aux membres Aleteia Premium
Notre-Dame-Darabie-Bahrein-AFP

Anadolu Agency via AFP

Notre-Dame d'Arabie (Bahreïn)

La rédaction d'Aleteia - publié le 27/10/22 - mis à jour le 04/11/22

Chaque jour, Aleteia vous propose une sélection d'articles de la presse internationale concernant l'Église et les grands débats qui préoccupent les catholiques à travers le monde. Les opinions et les points de vue exprimés dans ces articles ne sont pas ceux de la rédaction.

Jeudi 27 octobre 2022

1 – La visite du Pape à Bahreïn, un « moment béni » pour les catholiques 
2 – Un diocèse américain accepte une supervision laïque pour lutter contre les abus
3 – La France refuse l’extradition au Canada d’un prêtre accusé d’agressions sexuelles sur des Inuits
4 – Le Pape exprime sa compassion pour la famille de Shireen Abu Akleh
5 – Le Vatican s’inquiète de la militarisation de l’espace

1La visite du Pape à Bahreïn, un « moment béni » pour les catholiques

Trois des plus anciens résidents catholiques de Bahreïn racontent leur joie à l’approche de la visite du pape François dans le pays, prévue du 3 au 6 novembre, et plus particulièrement dans leur église. Le père de Najla Uchi, 78 ans, Salman Uchi, originaire de Bagdad, a été chargé de construire la première église catholique romaine du pays en 1939. Plus de 80 ans plus tard, le pape visitera ce lieu de culte historique, l’église du Sacré-Cœur, le 6 novembre.

« Après que Baba [son père] a construit l’église, tout y était célébré — les baptêmes, la sainte communion, les anniversaires », explique Najla. « J’aime mon église non pas parce que mon père l’a construite, mais à cause des prêtres, des religieuses et des gens qui viennent prier. La venue du Pape est si spéciale. Il vient apporter la paix, mais je veux aussi qu’il vienne voir ce qu’est Bahreïn », ajoute-t-elle. Autre paroissien historique, Alex Simoes, 79 ans, se souvient d’avoir couru dans les escaliers du clocher pour sonner les cloches de l’église lorsqu’il était jeune garçon. Originaire d’Inde, Alex Simoes a déclaré que sa sœur avait été la première à être baptisée dans l’église en 1939. Florine Mathias, 76 ans, a quitté l’Inde pour s’installer à Bahreïn dans les années 1960 alors qu’elle était adolescente. Aujourd’hui, elle aide les personnes défavorisées par l’intermédiaire de l’église du Sacré-Cœur, souvent appelée « l’église mère » car elle a été la première à être construite dans le Golfe.

« L’église mère est un monument de paix. Quiconque y entre ne sort jamais en pleurant, c’est mon expérience », a-t-elle déclaré. « Le Pape visite notre maison pour répandre la paix, la guérison et le bonheur. C’est un moment béni pour nous tous. Nos prières sont exaucées », a-t-elle conclu. 

The National, anglais 

2Un diocèse américain accepte une supervision laïque pour lutter contre les abus

Le diocèse de Buffalo a accepté de mettre en place une surveillance externe de sa réponse aux plaintes concernant les abus sexuels commis par des membres du clergé, dans le cadre d’un accord juridique avec le procureur général de l’État de New York, Letitia James. Le diocèse a nommé un « coordinateur de la politique de protection de l’enfance » pour veiller à ce que les protocoles de protection de l’enfance soient respectés, et il s’est engagé à suivre un processus documenté étape par étape pour assurer une transparence totale dans le traitement des plaintes pour abus sexuels. L’accord interdit également à l’évêque émérite, Mgr Richard Malone, et à son ancien évêque auxiliaire, Mgr Edward Grosz, d’exercer un rôle auprès d’une organisation caritative.

Ils gardent néanmoins le droit d’assumer une fonction ministérielle, pastorale ou spirituelle dans un diocèse de l’État de New York. « En choisissant de défendre les auteurs d’abus sexuels au lieu de défendre les plus vulnérables, le diocèse de Buffalo et son dirigeant ont abusé de la confiance des paroissiens et ont provoqué chez beaucoup une crise de foi », a déclaré Letitia James dans une déclaration du 25 octobre, tout en saluant l’évolution du diocèse depuis la nomination de l’évêque actuel, Mgr Michael Fisher. Le processus décrit dans le règlement comprend la nomination d’un enquêteur indépendant dès réception d’une plainte, et un délai de 45 jours pour que toutes les enquêtes soient terminées. Le comité d’examen laïc du diocèse doit également fournir par écrit ses recommandations pour chaque cas examiné. Le diocèse, qui devra communiquer sur chaque cas, transmettra toutes les plaintes qu’il reçoit aux forces de l’ordre et coopèrera également à toute enquête.

En outre, le règlement codifie le programme de supervision des prêtres que Mgr Fisher a mis en place en juin dernier. Dans le cadre de ce programme, les membres du clergé accusés dans le diocèse se verront attribuer un tuteur individuel chargé de veiller au respect des restrictions, notamment l’interdiction de dire la messe ou de recueillir des confessions, de porter le col romain ou de vivre à proximité d’enfants ou d’une école. Le diocèse se soumettra à un audit annuel de conformité. L’exemple de Buffalo pourrait en inspirer d’autres et faire jurisprudence, car le bureau du procureur général a lancé une enquête sur les huit diocèses de New York en septembre 2018. Les sept autres enquêtes demeurent en cours. 

Crux, anglais

3ET AUSSI DANS LA PRESSE INTERNATIONALE…

La France refuse l’extradition au Canada d’un prêtre accusé d’agressions sexuelles sur des Inuits

Le Canada a annoncé mercredi que Paris avait refusé sa demande d’extradition du père Johannes Rivoire, accusé d’agressions sexuelles sur de jeunes Inuits dans les années 1970, car la loi française interdit l’extradition de ses propres citoyens et qu’il « s’est écoulé trop de temps entre les événements et le dépôt des accusations ».

Le Canada a annoncé mercredi que Paris avait refusé sa demande d’extradition du père Johannes Rivoire, accusé d’agressions sexuelles sur de jeunes Inuits dans les années 1970, car la loi française interdit l’extradition de ses propres citoyens et qu’il « s’est écoulé trop de temps entre les événements et le dépôt des accusations ».

France 24, français

Le Pape exprime sa compassion pour la famille de Shireen Abu Akleh

La famille de la journaliste palestinienne tuée par les forces israéliennes le 11 mai dernier a pu s’entretenir avec le pape François au terme de l’audience générale du 26 octobre, le pontife bénissant une photo de cette femme qui était catholique. Une messe à sa mémoire a ensuite été célébrée à la basilique Santa Maria in Cosmedin, à l’initiative de l’ambassade de Palestine près le Saint-Siège.

Al-Jazeera, anglais 

Le Vatican s’inquiète de la militarisation de l’espace

Le représentant du Saint-Siège au siège des Nations Unies, à New York, a exprimé l’urgence d’une interdiction totale de tout type d’armes dans l’espace. Il appelle à la mise en place d’un traité international sur ce sujet, alors que différents pays ont dépensé des ressources dans la recherche, le développement et le test d’armes orbitales et spatiales.

Holy See Mission, anglais

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
Abus sexuelsBahreïn
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement