Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 26 septembre |
Saints Côme et Damien
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Cameroun : église brûlée, prêtres enlevés… que sait-on de l’attaque ?

SOLDIERS-CAMEROUN-AFP-000_19Q9UG.jpg

ALEXIS HUGUET / AFP

Agnès Pinard Legry - publié le 20/09/22 - mis à jour le 20/09/22

L’église Sainte-Marie de Nchang, située dans le nord-ouest anglophone du Cameroun, a été le théâtre d’une violente attaque dans la nuit du vendredi 16 septembre. Incendie du bâtiment, enlèvements… Que sait-on vraiment de ce qui s’est passé ?

Si les meurtres, saccages et enlèvements sont réguliers dans l’ouest du Cameroun, en proie à des combats sanglants entre des indépendantistes anglophone et l’armée, l’attaque du vendredi 16 septembre n’en demeure pas moins inédite… et tragique. Cinq prêtres, une religieuse et deux laïcs, ont été enlevés à la paroisse Sainte-Marie de Nchang, dans le diocèse de Mamfé, dans le sud-ouest du pays, et leur église a été incendiée. 

« Près de 50 hommes armés, inconnus et non identifiés, sont arrivés dans le petit village de Nchang dans les environs de la ville de Mamfé. Ils ont pris cinq prêtres, trois qui enseignent à l’école et deux qui travaillent pour la paroisse », a indiqué auprès de RFI le révérend Humphrey Tatah Mbuy, porte-parole de la conférence épiscopale. « Et ils ont aussi enlevé une religieuse nigériane. Ensuite, sur leur route, ils ont pris trois habitants. Donc, en tout, neuf personnes ont été kidnappées. En quittant les lieux, ils ont mis le feu. » Il a également rappelé que l’église a complétement brûlé, sauf l’autel. « L’évêque de Mamfé est allé sur place le samedi matin. Il a réussi à sauver les saints sacrements. »

Aucune raison concrète n’a été donnée pour cet acte odieux contre la maison de Dieu et les messagers de Dieu.

Réagissant également à cet enlèvement, Mgr Andrew Nkea, archevêque de Bamenda et président de la Conférence épiscopale du Cameroun, a exprimé dans un communiqué le « grand choc » et l’ »horreur totale » des évêques anglophones réunis au sein de province ecclésiastique de Bamenda. « À l’heure actuelle, aucune raison concrète n’a été donnée pour cet acte odieux contre la maison de Dieu et les messagers de Dieu », ajoute-t-il dans ce texte.

Mgr Andrew Nkea rappelle également dans ce communiqué que depuis la crise anglophone de 2016, l’Église est régulièrement visée par des attaques, des enlèvements ou encore des actes d’intimidation. Le peuple « a terriblement souffert, et les hommes et les femmes de Dieu ont été des cibles faciles pour les ravisseurs, les tortionnaires et les hommes armés sans scrupules », dénonce-t-il.

Tags:
attaqueCameroun
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement