Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 23 septembre |
Saint Pio de Pietrelcina
home iconActualités
line break icon

Au Cameroun, des évêques dénoncent une violence aveugle

Village near Bamenda Cameroon

Shutterstock

La ville de Bamenda est le chef-lieu de la région du Nord-Ouest. C'est la localité la plus peuplée du Cameroun anglophone.

La rédaction d'Aleteia - Publié le 24/08/21 - Mis à jour le 24/08/21

Réunis pour leur conférence annuelle, les évêques de la province ecclésiastique de Bamenda (ouest du Cameroun) ont appelé à la paix dimanche 22 août. Quatre ans après le début du conflit, les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest restent en proie aux violences.

« Notre peuple a déjà tant souffert, il est fatigué de devoir vivre dans l’incertitude et la peur ». C’est par ces mots que les évêques de la province ecclésiastique de Bamenda, dans l’ouest du Cameroun, ont lancé, dimanche 22 août , un nouvel appel à l’apaisement. Réunis dans la ville de Bamenda depuis mardi 17 août pour leur rencontre annuelle, les prélats ont évoqué la grave crise que traversent les régions ouest du pays.

En effet, leurs cinq diocèses se situent dans les territoires déchirés par le conflit qui oppose l’armée régulière à des groupes séparatistes depuis 2017. Selon ACI Africa, les évêques ont invité toutes les parties armées à « œuvrer à une résolution pacifique du conflit » et à  » l’arrêt immédiat du recours à la violence ».

Une violence aveugle

Parmi les dernières victimes des violences, une écolière tuée par une balle perdue vendredi 20 août. La fillette suivait des cours de vacances avec d’autres camarades à l’école primaire Sainte-Thérèse dans le diocèse de Kumbo. Un échange de tirs entre des groupes rebelles et l’armée serait à l’origine de sa mort. Dimanche 22 août, des combattants non-identifiés ont ouvert le feu dans une église presbytérienne. Un bilan provisoire évoque la mort d’un fidèle, le pasteur souffrirait de blessures.

Les forces armées camerounaises avaient été déployées dans le nord-ouest du pays pour combattre les Amba Boys, un groupe sécessionniste. Les affrontements ont ensuite plongé les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest dans une spirale infernale. Pour mémoire, le conflit a déjà fait des milliers de morts et selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés plus de 700.000 déplacés internes.

Tags:
Camerounviolence
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
2
I.Media
Mariage homosexuel, pilule, suicide assisté : un texte inédit de ...
3
SANKTUARIUM W LA SALETTE
Timothée Dhellemmes
Le pape François s’adresse aux pèlerins de Notre-Dame de La Salet...
4
Laurent Ottavi
Guillaume Cuchet : « Le catholicisme aura l’avenir qu’on voudra b...
5
Père Christian Lancrey-Javal
Esquiver, encaisser, répondre. La leçon de bo...
6
MEDITATION
Laurent Ottavi
La méditation, une foi de substitution ?
7
WEB2-FAMILLE-LEFEVRE-YOUTUBE.jpg
Agnès Pinard Legry
Le premier single de la famille Lefèvre enfin disponible
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement