Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 08 décembre |
Immaculée Conception
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Chambord 2022 : « Le scoutisme, c’est la joie » (envers et contre tout)

photo-drone-chambord.jpg

Scouts Unitaires de France

Rassemblement SUF à Chambord, 5 juin 2022.

Mathilde de Robien - publié le 06/06/22

Malgré une première journée mouvementée à cause des intempéries, une vraie joie était palpable chez les Scouts Unitaires de France (SUF), petits et grands, scouts et anciens chefs, rassemblés ce week-end à Chambord pour fêter les 50 ans du mouvement.

« Le scoutisme, c’est la joie ! », s’exclame le père Nicolas Burle, dominicain au couvent de Lille et aumônier national des SUF, lorsque nous lui demandons quel est le moral des troupes au lendemain des violents orages qui se sont abattus sur le domaine de Chambord. Il est en train de diriger l’installation de l’autel pour la messe mais il ne s’agit pas d’une phrase en l’air. En effet, l’ambiance joyeuse, les sourires aux lèvres et les nombreux témoignages recueillis auprès des scouts démontrent combien la joie et l’espérance sont ancrées dans le cœur de ces jeunes. A en forcer l’admiration.

Ce week-end, Chambord a résonné des cris des 30.000 scouts réunis. Cris pour montrer « qui gueule le plus fort », cris des noms de sizaines et d’équipes lors des « rasso » mais aussi des cris de joie qui s’élevaient telle une vaste clameur dans la plaine de Chambord. Joie de se retrouver, de jouer, de chanter et de vivre la messe ensemble, comme le montrent si bien ces images de la fin de la célébration, foulards au vent.

fin-messe-suf-chambord.jpg
Chambord 2022

Une joie qui n’a pas été ternie par l’impressionnant orage de la veille, qui a bousculé le programme prévu de longue date par les organisateurs et trempé les tentes. En témoignent Thibault, Louis, Stanislas et Irénée, chefs de troupe dans le groupe Jésus-Ouvrier à Boulogne-Billancourt. Agés de 20 à 22 ans, ils sont responsables de 24 jeunes de 12 à 17 ans. Ils n’ont pas pu s’abriter pendant l’orage, sinon sous des bâches et des ponchos… « Nous étions dehors dans la plaine, et tous les scouts chantaient malgré la pluie et la grêle. C’était incroyable. Dans la troupe, aucun scout ne s’est plaint. Au dîner, on les a remerciés, ils ont été vraiment courageux ».

Joie dans le don de soi

Mais la joie des SUF ne se réduit pas à une joie factice, liée à l’excitation de cet événement exceptionnel. Elle prend aussi racine dans le don de soi, dans le fait de prendre soin du plus petit, l’un des fondements de la pédagogie SUF, qui a été largement mise en œuvre ce week-end. Les cheftaines d’une meute d’Issy-les-Moulineaux nous raconte comment une incroyable entraide s’est mise en place au moment de remonter les tentes arrachées par le vent. « Nous avons pu être abrités au château pendant l’orage et lorsque nous sommes revenus au campement, des chefs de groupe et des routiers étaient en train de remonter les tentes des louveteaux ». La « pédagogie du grand frère » en actes. Autre exemple, des jeannettes de Castres ont eu leurs sacs de couchage trempés par la pluie. Les cheftaines leur ont offert leur duvet sec, en échange de leur duvet mouillé.

Joie des anciens

De nombreux anciens responsables du mouvement étaient également présents. Ils ont été touchés quant à eux par une autre forme de joie, celle de voir la flamme SUF se transmettre de génération en génération. Jean-Paul Béchu, commissaire général de 2009 à 2013, témoigne de sa joie face à « l’espérance à l’état pur portée par ces jeunes ». « Ce sont les mêmes qu’il y a 15-20 ans ! Tous les scouts sont finalement les maillons d’une chaîne, une chaîne qui mène au Seigneur, et c’est une joie profonde de voir qu’elle ne s’est pas détendue. » Pour l’ancien commissaire, le scoutisme est l’œuvre de Dieu. « Et nous l’avons bien vu pendant la messe, où l’Esprit Saint nous a été donné, puis accepté et reçu par chacun ». S’il est convaincu depuis longtemps que le scoutisme rend heureux, ce week-end mémorable en convaincra sans doute beaucoup d’autres.

View this post on Instagram

A post shared by Scouts Unitaires de France – SUF (@scouts_unitaires_de_france)

Tags:
joieScoutisme
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour







Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement