Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 25 mai |
Sainte Madeleine-Sophie Barat
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Angélus : le Pape invite à savoir se réjouir pour les autres

Pope Francis Angelus

Antoine Mekary | ALETEIA

I.Media - publié le 27/03/22

Le pape François a mis en garde contre la tentation de vivre une religion « faite d’interdits et de devoirs », lors de l’Angélus qu’il a célébré le 27 mars 2022 place Saint-Pierre. Il a invité à savoir « se réjouir » pour ceux qui se repentent de leurs fautes.

Avant la prière mariale, le pape a médité sur la parabole du Fils prodigue, s’arrêtant sur le « problème » du fils aîné, qui s’indigne de voir son père accueillir le plus jeune à bras ouverts. Sa relation avec son père est basée « sur la pure observance des commandements, sur le sens du devoir », a-t-il fait observer.

Cette part est présente en chacun, a souligné le pontife : « Cela peut être aussi notre problème, avec nous et avec Dieu : perdre de vue qu’il est père et vivre une religion distante, faite d’interdits et de devoirs ». Une pratique qui mène à la « rigidité », a-t-il averti.

« Quand j’ai été père, j’ai compris Dieu »

Pour Dieu, a poursuivi l’évêque de Rome, « chaque enfant est toute sa vie ». Les parents en font l’expérience, a-t-il souligné en citant le père Goriot dans l’œuvre éponyme de Balzac : « Quand j’ai été père, j’ai compris Dieu ».

Au lieu de « se fixer sur les fautes », aussi graves soient-elles, ou de « pointer du doigt le mal », le pontife a appelé à manifester de la « proximité » à celui qui se repent, afin de l’aider à « dépasser la peur et le découragement » qui naissent à la prise de conscience de ses fautes.

« Que de bien peut faire un cœur ouvert, une véritable écoute, un sourire transparent ; faire la fête, non pas mettre mal à l’aise ! », a alors encouragé le pape François, qui a assuré : « Le bien de l’autre est aussi le mien ! »

Au terme de la rencontre, le pontife a annoncé qu’il offrait à la foule des exemplaires du livre réalisé par le Vatican en mémoire de la prière pour la fin de la pandémie qu’il a présidée seul sur la place Saint-Pierre deux ans plus tôt en plein confinement (27 mars 2020). Un geste, a-t-il expliqué, « pour inviter à prier dans les moments de difficultés, sans peur, en gardant toujours la foi dans le Seigneur ».

Tags:
angelus
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement