Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 26 novembre |
Saint Innocent d'Irkoutsk
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Cyclone Batsirai : Madagascar se prépare au pire

WEB2-BATSIRAI-CYCLONE-MADAGASCAR-AFP-000_9XT8J8.jpg

Richard BOUHET / AFP

Prévision météo du cyclone Batsirai, février 2022.

Agnès Pinard Legry - publié le 04/02/22

Alors que le cyclone Batsirai devrait frapper la côte est de Madagascar ce samedi 5 février, les habitants et les associations présentes sur place se préparent pour faire face à cette nouvelle urgence. Plus de 600.000 personnes sont concernées.

Après La Réunion et l’île Maurice, Madagascar se prépare à son tour à l’arrivée du cyclone Batsirai samedi 5 février. Il devrait frapper l’île d’est en ouest à partir de 13h. Sur la côte est du pays, dans la région de Mahanoro, des rafales pouvant atteindre jusqu’à 200 km/h sont pour le moment à prévoir, selon le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC). De fortes pluies sont attendues dans la moitié sud de la Grande Ile. À Taomasina, ville portuaire située sur la côte est, des équipements de secours dont quatre bateaux ont été déployés pour renforcer les opérations de sauvetage et des motopompes pour le drainage de l’eau après le passage du cyclone sont déjà sur place. Plusieurs sites d’hébergement ont également été ouverts afin d’accueillir les éventuels sinistrés.

Si ce n’est pas la première fois que Madagascar se retrouve dans l’œil d’un cyclone, l’inquiétude est vive au sein de la population. Le gouvernement a appelé les habitants à se tenir informés de l’évolution de la situation, renforcer les portes et les fenêtres, avoir un stock suffisant de bougies et de piles et « garder les médicaments et les papiers dans un endroit sec ». Les personnes vivant dans des habitations à risque (zones basses…), doivent se préparer à quitter leur domicile.

L’angoisse est grande pour la population qui se prépare.

« L’angoisse est très grande pour la population qui se prépare », a indiqué à Aleteia Annick Balocco, la responsable France de Medair, une ONG chrétienne, qui agit depuis trente ans aux quatre coins du monde dans les situations de crise. Selon les experts, les 2/3 de l’île pourraient être affectés avec des dégâts potentiellement considérables ». Présente dans le pays depuis 2002 pour des missions longues, Medair a par ailleurs mobilisé une équipe d’urgence il y a quelques jours après le passage de la tempête Ana afin de venir en aide aux quelque 90.000 personnes affectées par les glissements de terrain et les inondations meurtrières près d’Antananarivo.

Disposant d’une cinquantaine d’équipiers sur place, Medair, avec d’autres associations présentes sur place et le BNGRC, a contribué à la mise en place d’une ligne téléphonique, le 930, afin de permettre aux Malgaches d’appeler pour avoir accès aux dernières informations et adopter ainsi les bons comportements. « Cette ligne nous permet d’informer en temps réel et de donner les consignes à suivre en fonction de l’évolution de la situation », reprend Annick Balocco.

600.000 personnes touchées

« Un survol des zones sinistrées lundi 7 février sera nécessaire pour mesurer l’étendue des dégâts », reprend la responsable France de Medair. « La priorité sera d’abord la désinfection des puits afin d’éviter les risques de contamination et la distribution de kits pour purifier l’eau. Un autre aspect essentiel est celui des abris : nous prévoyons d’ores et déjà un soutien à l’approvisionnement du matériel. »

Chaque année durant la saison cyclonique (de novembre à avril) une dizaine de systèmes dépressionnaires (tempêtes ou cyclones) traversent le sud-ouest de l’océan indien, d’est en ouest. Mais le cyclone Batsirai pourrait toucher plus de 600.000 personnes, dont 150.000 déplacées sur l’île, estime la directrice du Programme alimentaire mondiale (PAM) pour Madagascar.

Tags:
madagascar
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement