Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 22 janvier |
Saint Vincent de Saragosse
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Cette réplique de sœur Gloria à ses ravisseurs aurait pu lui coûter la vie

COLOMBIA

DANIEL MUNOZ / AFP

Agnès Pinard Legry - publié le 14/01/22 - mis à jour le 14/01/22

Libérée en octobre 2021 après cinq années retenue en otage par des djihadistes au Mali, sœur Gloria Cecilia Narvaez est récemment revenue sur un moment fort de sa captivité.

Le témoignage de sœur Gloria, missionnaire colombienne qui a passé cinq année de captivité entre les mains de djihadistes au Mali, est bouleversant de force et de foi. Retournée pour le moment dans son pays, en Colombie, elle est revenue dans un entretien accordé à l’Aide à l’Église en détresse (AED) début janvier sur un moment clef de cette période douloureuse. Régulièrement battue et violentée, elle a enduré en silence ces épreuves, les offrant à Dieu. Jusqu’au jour où l’un des chefs du groupe la prend violemment à partie. Alors qu’il la frappe et l’insulte, il lance, au milieu des rires des autres ravisseurs : « Voyons si ce Dieu te sort d’ici ».

Mon âme a frémi à ce que cette personne disait, tandis que les autres gardiens se sont mis à rire aux insultes.

« Il m’a parlé avec des mots très forts, très durs… », raconte-t-elle avec émotion. « Mon âme a frémi à ce que cette personne disait, tandis que les autres gardiens se sont mis à rire aux insultes. » Poussée par une force insoupçonnée, sœur Gloria lui répond alors calmement et sans détour : « S’il vous plaît, montrez plus de respect à notre Dieu. Il est le Créateur, et cela me fait vraiment très mal que vous parliez de Lui de cette façon. » S’ensuit alors un long silence où les ravisseurs se sont dévisagés, comme frappés par de tels mots. L’un d’eux a fini par prendre la parole en disant : « Elle a raison. Ne parle pas de son Dieu comme ça. »

Tout au long de sa captivité la religieuse n’a cessé de prôner le respect de la religion d’autrui. Mais a toujours été prête à défendre sa foi au péril de sa vie. « Ils m’ont demandé de répéter des morceaux de prières musulmanes, de porter des vêtements islamiques », reprend-t-elle. « Mais j’ai toujours fait savoir que je suis née dans la foi catholique, que j’ai grandi dans cette religion et que pour rien au monde je ne changerai ça, même si ça me coûtait la vie. »

Enlevés, portés disparus… on est sans nouvelle de ces missionnaires :

Tags:
Foimalimissionnaireotagetémoignage
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement