Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 25 janvier |
Conversion de Saint Paul
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Des promotions sur le parfum… et la contraception

Shutterstock I Martin Good

Christine Pellen - Gènéthique - publié le 01/01/22

Entre des parfums et des compléments alimentaires, une chaîne de magasins britannique propose des promotions sur la contraception d’urgence, au mépris des risques pour la santé des femmes.

Au Royaume-Uni, la chaîne de magasins Boots a créé la polémique. À l’occasion des promotions du « Black Friday », l’enseigne a divisé par deux le prix de la pilule du lendemain. Le scandale est venu de la révélation des marges réalisées sur ce produit. La pilule du lendemain serait-elle donc un produit de consommation comme un autre ? 

Appelée aussi abusivement « contraception d’urgence », la pilule du lendemain peut avoir un effet abortif. Lorsqu’une femme prend cette pilule, si elle est en début de cycle, la prise d’hormones peut « simplement » retarder l’ovulation et donc avoir une espèce d’effet contraceptif ; s’il y a eu fécondation et que la pilule est prise avant l’implantation, il y a effet abortif. 

Le risque de prise d’hormones

Au même moment, le Times of India révélait qu’un médecin a été condamné en Inde à indemniser la famille d’une patiente, décédée à la suite d’une thrombose. Elle avait été provoquée par la prise de contraceptifs oraux. Et cette histoire n’est pas isolée. Une étude britannique de 2015 avait déjà montré que le risque de thrombose est multiplié par quatre pour les femmes qui prennent la pilule par rapport à celles qui ne la prennent pas. Un risque qui a conduit des femmes, parfois très jeunes, jusqu’au coma.

Dans le cas de la pilule du lendemain, les risques sont démultipliés. En effet, la dose d’hormones sexuelles administrée en une prise est jusqu’à cinquante fois plus élevée que pour une contraception « classique ». L’Assurance maladie recommande d’ailleurs de ne pas l’utiliser deux fois au cours d’un même cycle. La notice du Norlevo®, une marque de pilule du lendemain, le stipule clairement : « La contraception d’urgence ne doit être utilisée qu’occasionnellement […] étant donné que le risque de surdosage hormonal ou de troubles du cycle menstruel qu’elle entraîne n’est pas souhaitable en cas de prise régulière ».

L’impossible prévention

Alors que la contraception est toujours plus banalisée, comment assurer une véritable prévention des risques associés à une prise non maîtrisée d’hormones ? La contraception d’urgence est disponible sans ordonnance dans toutes les pharmacies d’Écosse et du Pays de Galles. En France aussi. 

En partenariat avec :

logo genethique
Tags:
contraceptionfertilitepilulesanté
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement