Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 21 avril |
Saint Anselme de Cantorbéry
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Euthanasie en Italie : “Le défaut d’assistance n’est-il pas un crime grave ?”

043_dpa-pa_151218-99-437080_dpai.jpg

BRITTA PEDERSEN / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP

Un patient dans un unité de soins palliatifs.

Agnès Pinard Legry - publié le 24/11/21

Alors que le premier patient vient de recevoir en Italie l’autorisation pour un suicide assisté, Mgr Vincenzo Paglia, à la tête de l’Académie pontificale pour la Vie, s’est interrogé sur l’aveu d’impuissance de la société à proposer une réelle assistance "à notre humanité souffrante".

“La légitimation de l’assistance au suicide, voire du meurtre consenti, par principe, ne pose-t-elle pas des questions ou des contradictions à une communauté civilisée qui considère le défaut d’assistance comme un crime grave et qui est prête à lutter contre la peine de mort ?”. Les mots de Mgr Vincenzo Paglia, à la tête de l’Académie pontificale pour la Vie, interpellent alors que le premier patient en Italie vient de recevoir l’autorisation pour un suicide assisté.

Une démarche rendue possible depuis 2019

Paralysé depuis onze ans à la suite d’un accident de voiture, cet homme a formulé une demande de suicide assisté comme l’Italie l’autorise par une décision de la Cour constitutionnelle datant de 2019. Elle a été analysée par un comité d’éthique après vérification par un groupe de médecins spécialistes que les conditions d’accès au suicide assisté étaient remplies.

“Les aveux douloureux de l’impuissance exceptionnelle à guérir et la reconnaissance du pouvoir normal de supprimer ne méritent-ils pas un langage plus digne pour indiquer le sérieux de notre serment de prendre soin de notre humanité souffrante ?”, s’est encore interrogée l’Académie pontificale de la Vie. “Tout ce que nous pouvons exprimer est la demande de rendre normal le geste de notre suppression mutuelle ?”.

D’autres voies possibles

D’autres voies sont possibles, rappelle encore l’Académie pontificale de la Vie. À commencer par assumer la responsabilité de la vie de l’ensemble des membres d’une société et, surtout, reconnaître la valeur de la vie elle-même. “Un accompagnement – comme dans les soins palliatifs – qui prend en compte l’ensemble des besoins personnels dans des circonstances aussi difficiles”, est également crucial.

Tags:
EuthanasieFin de vieItalie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement