Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 18 octobre |
Saint Luc
Aleteia logo
home iconSpiritualité
line break icon

Comment rendre la prière du Rosaire plus facile ?

ROSARY

Fred de Noyelle | Godong

Jean-Michel Castaing - Publié le 13/10/21

Les mystères des vies de Marie et de Jésus sont les mystères de notre propre existence. Comme eux, nous allons à la joie en passant par des étapes lumineuses et douloureuses. Voilà qui devrait rendre plus facile la prière du Rosaire.

Certains chrétiens éprouvent des difficultés à prier le Rosaire. La litanie des « Je vous salue » leur paraît trop longue et trop répétitive. Beaucoup de réponses ont été apportées à ces objections. Il est une raison qui rend la prière du chapelet aisée à pratiquer : le Rosaire ne met pas devant nos yeux seulement les mystères des vies de Jésus et de Marie, mais aussi ceux de la nôtre. En méditant les mystères joyeux, lumineux, douloureux et glorieux, le croyant médite sur sa propre existence éclairée par la lumière de Dieu. 

Aussi sommes-nous les premiers concernés par la méditation priante des vérités sublimes de cette prière. En effet, en chacun de nous, Jésus recommence son entrée en ce monde, sa vie cachée, son appel à la conversion, sa mort et sa résurrection. Prier le Rosaire équivaut donc à consolider notre être intérieur. Méditée au travers de ce prisme, chaque série de mystères se révèle être un soutien précieux pour notre vie de foi. 

Les mystères du Rosaire sont un miroir de notre existence

Les mystères joyeux expriment la joie primesautière que le croyant ressent dans les premières années de sa conversion. Il est toujours profitable de se remémorer ces élans premiers afin que notre foi ne se rouille pas sous l’effet de l’habitude et de l’inertie. Dans la Bible, l’Éternel demande à Israël de se souvenir du temps des fiançailles au désert (Os 2,17). La première série de mystères du Rosaire réactualise les premiers temps où Jésus s’est révélé à nous, ou bien lorsque les vérités chrétiennes nous sont apparues sous un jour nouveau, ou bien encore lorsque le Fils de Dieu est devenu soudainement une personne vivante pour nous, comme il le fut pour Marie dès l’Annonciation.

Par les mystères lumineux, le chrétien médite sur les moyens de vivre sa foi au long des jours. Il pense à réactiver les promesses de son baptême, à prier Marie, à se convertir en lisant la parole de Dieu, à goûter les moments de transfiguration intérieure — brefs mais déjà prophétiques de sa glorification éternelle — enfin, à ne pas oublier le Pain pour la route : l’Eucharistie.

Un avant-goût surnaturel

Les mystères douloureux lui rappellent que la vie ici-bas est marquée par la souffrance. Cependant, grâce à eux, le chrétien est en mesure de donner un sens rédempteur à la sienne. La vie possède un aspect dramatique dont l’enjeu est l’éternité. L’existence est un combat pour la lumière. Faire l’impasse sur cette dimension dramatique reviendrait à ravaler le christianisme au rang d’un simple humanitarisme. Cependant, les épisodes de la Passion sont secrètement pénétrés de joie parce que la pensée de la Résurrection les éclaire par anticipation. C’est à cette condition que le chrétien est capable de rendre une espérance au monde.

Les mystères glorieux nous mettent devant les yeux la consommation de notre union avec le Christ, notre arrivée au port de l’éternité.

Enfin, la prière des mystères glorieux donne au chrétien un avant-goût de sa destinée surnaturelle. D’ores et déjà, il est ressuscité, assis à la droite du Père, saisi par l’Esprit Saint et accompagné au long des jours par la maternité de grâce de la Reine des cieux. Toutefois, cette gloire ne se révèlera pleinement qu’à la fin des temps. L’enjeu de notre foi est l’éternité : voilà pourquoi il est important de prier Marie « à l’heure de notre mort » ainsi que nous le disons dans chaque « Ave ». Surtout, les mystères glorieux nous mettent devant les yeux la consommation de notre union avec le Christ, notre arrivée au port de l’éternité. De quoi fouetter notre résolution à vivre quotidiennement tous les mystères précédents du Rosaire qui représentent comme autant d’étapes préparatoires à ce banquet de Noces. 

La prière du Rosaire constitue donc un miroir de notre propre existence — miroir que nous tend la Vierge afin que nous partagions sa destinée glorieuse. C’est là un motif puissant pour rendre la récitation des « Je vous salue » aisée et motivante !

Tags:
Prièrerosaire
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Mathilde de Robien
Sept idées reçues sur la chasteté
2
Mathilde de Robien
Les questions à se poser pour savoir si on aime vraiment
3
Frankie & Royce wedding
Lauriane Vofo Kana
77 ans après, elle renouvelle ses vœux de mariage… avec une robe ...
4
Agnès Pinard Legry
Le miracle qui va faire de Jean Paul Ier un bienheureux
5
Bracelet Marie-Antoinette
Marzena Devoud
L’émouvante histoire du bracelet de Marie-Antoinette
6
Pope Francis - speech
I.Media
Le pape François plaide pour l’inculturation de l’Évangile
7
Mathilde de Robien
La pyramide de la patience ou les étapes de la relation amoureuse
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement