Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 23 octobre |
Saint Jean de Capistran
Aleteia logo
home iconPerles du Web
line break icon

Cette famille italienne que le Pape a appelé des dizaines de fois

Photo by Andreas SOLARO / AFP

Gelsomino Del Guercio - Publié le 04/10/21

Pendant huit ans, le pape François a appelé chaque mois Rosabella Ferri, une mère de famille italienne endeuillée par la mort brutale de son fils, Andrea.

« Allô ? Bonjour Rosalba, comment allez-vous ? » Ces paroles, le pape François avait pris l’habitude de les adresser au moins une fois par mois à Rosalba Ferri. Cette mère de famille italienne avait eu la douleur de perdre son fils, Andrea, un entrepreneur assassiné par deux de ses salariés le 4 juin 2013. Rosalba est morte au début du mois de septembre et son second fils, Michele, a révélé dans un post sur Facebook combien le soutien discret et fidèle du Saint-Père avait été un précieux réconfort pour toute la famille. Le Pape François appelait Rosabella et ses proches pour écouter leur chagrin, les soutenir dans cette épreuve, rire parfois mais aussi manifester auprès de cette mère déchirée la proximité de Dieu.

Le pape François est resté proche de toi avec ces 78 appels qui ont commencé en août 2013. Il avait pris l’habitude de te téléphoner et de prendre sur lui toute la peine que tu portais, tes larmes qui n’avaient pas cessé de couler.

Comment une telle proximité entre le pontife et cette modeste famille a-t-elle pu naître ? Après le meurtre d’Andrea, à Pesaro, une ville portuaire de la région des Marches, la famille Ferri est effondrée. Michele, le cadet décide alors d’écrire une lettre au Pape. Et deux mois après, surprise le téléphone sonne. « Bonjour à vous tous de la famille Ferri, comment allez-vous ? ». C’est le Saint-Père au bout du fil. Les appels mensuels de François ont aidé la famille à avancer sur son chemin de deuil. « Nous sommes presque devenus amis, a confié Michele Ferri au journaliste d’Il resto del Carlino qui révèle cette histoire. Une année, nous sommes même partis le visiter à Sainte-Marthe, sa résidence à Rome. Et quel accueil on a eu ! » Ces souvenirs du Pape qui s’est fait proche d’eux, Michele Ferri ne les oubliera jamais. Et sans être pape, chacun d’entre nous peut le faire avec la même constance auprès d’un proche éprouvé par la douleur.

Tags:
deuilPape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Frankie & Royce wedding
Lauriane Vofo Kana
77 ans après, elle renouvelle ses vœux de mariage… avec une robe ...
2
WEB2-Bishop_Michael.jpg
Agnès Pinard Legry
Admirateur de Benoît XVI, un évêque anglican devient catholique
3
Bérengère Dommaigné
Sœur André, la reine des youtubeuses
4
Hugues Lefèvre
À Rome, Jean Castex célèbre les relations entre la France et l’Ég...
5
Camille Dalmas
Jean Castex reçu par le pape François
6
ZITA
Mathilde de Robien
Cette magnifique prière gravée dans les alliances de Charles et Z...
7
WEB2-MAGDELEINE-HUTIN-ciric_201343.jpg
Raphaëlle Coquebert
Magdeleine Hutin, la digne héritière de Charles de Foucauld
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement