Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 28 septembre |
Saints Laurent Ruiz et 15 compagnons
home iconActualités
line break icon

En France, en 2020, une famille sur quatre est monoparentale

Shutterstock I Syda Productions

Mathilde de Robien - Publié le 14/09/21 - Mis à jour le 14/09/21

Une enquête de l’Insee publiée ce lundi 13 septembre met en lumière le paysage des familles françaises : le nombre de familles "traditionnelles" diminue au profit des familles monoparentales.

Jamais les familles monoparentales n’ont été aussi nombreuses. En France, en 2020, un quart des familles ne compte qu’un seul parent. Sur les 8 millions de familles, 66 % sont dites « traditionnelles » (tous les enfants résidant dans le logement sont ceux du couple), 25 % sont monoparentales (les enfants résident avec un seul parent, sans conjoint cohabitant) et 9% sont recomposées (un couple avec au moins un enfant né d’une précédente union).

Si les familles traditionnelles demeurent majoritaires, en moins de dix ans, les tendances se dessinent de manière flagrante : entre 2011 et 2020, la part des familles « traditionnelles » a diminué de 3 points, tandis que celle des familles monoparentales a augmenté de 3 points.

Essentiellement des mères élevant seules leurs enfants

Les résultats de l’étude ont également permis à leurs auteurs de dresser le portrait des familles monoparentales. Dans la grande majorité des cas (82%), il s’agit de mères élevant seules leurs enfants, le plus souvent sous le seuil de pauvreté. 41 % des enfants mineurs vivant dans une famille monoparentale vivent au-dessous du seuil de pauvreté (contre 21 % de l’ensemble des enfants). Des situations de précarité moins nombreuses lorsque les enfants vivent uniquement avec leur père.

Des situations de plus en plus courantes, souvent douloureuses, qui demandent à être accueillies dans nos paroisses et nos communautés. « Les personnes séparées ou divorcées ont leur place dans nos paroisses », confiait à Aleteia Odile Aubry, responsable d’un parcours pour parents seuls animé par Amour et Vérité (Communauté de l’Emmanuel), soulignant le désarroi de certains parents solos face à leur place au sein de leur paroisse, certains souffrant d’être « regardés de travers, ou de haut ». Pourtant, ils sont sans doute nombreux à désirer entreprendre un chemin de guérison et de reconstruction sous le regard du Christ.

Tags:
Famille
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Caroline Moulinet
Ce geste tout simple à faire lorsque tout va de travers
2
Dressing Club
Marzena Devoud
Le Dressing Club, la meilleure adresse pour dénicher sa robe de m...
3
184833616
Marzena Devoud
Que dire à un proche en fin de vie ? Sept pistes pour vivre ce te...
4
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
5
Anna Ashkova
Prière à saint Côme et saint Damien pour demander une guérison
6
WEB2-AD LIMINA-VISIT-AFP-000_9MK7MX.jpg
Agnès Pinard Legry
Ce qu’a dit le pape François aux évêques français
7
HOUELLEBECQ
Henri Quantin
La pilule de Benoît XVI et la pilule de Houellebecq
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement