Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 26 septembre |
Saints Côme et Damien
home iconSpiritualité
line break icon

Ce touchant poème qui fait redécouvrir la puissance du signe de croix

CHILD CROSS

VINCENTI Sanctuaire Lourdes I CIRIC

Un enfant faisant son signe de croix.

Agnès Pinard Legry - Publié le 19/08/21

Bien souvent accompli par habitude et à la va-vite, le signe de croix est pourtant un geste essentiel dans la vie des croyants. Un saisissant poème du père Jean Debruynne (1925-2006), prêtre de la Mission de France, permet d’en redécouvrir la force et la profondeur.

Sans forcément trop y penser, presque machinalement, les fidèles ont l’habitude de faire le signe de croix en entrant dans une église, au début d’un office, pendant une célébration ou encore pour démarrer et conclure une prière. Un geste simple, rapide et qui, si on prend le temps d’y réfléchir, est un bouleversant condensé de la foi chrétienne. Deux mystères, celui de la Sainte Trinité et celui de la mort et de la résurrection du Christ, s’y interpénètrent.

En accomplissant ce geste, le tout jeune enfant comme le vieillard témoignent « qu’en Jésus crucifié l’amour a brisé le cercle infernal de la haine et de la violence », résume le père Michel Wackenheim dans son livre Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Prêtre de la Mission de France et ancien aumônier général des guides de France et des scouts de France, le père Jean Debruynne (1925-2006) a écrit un touchant poème qui donne à redécouvrir, avec des mots simples, toute la puissance de ce geste :

Au nom du Père,
La main sur le front.
Je voudrais écrire Dieu
sur tous mes rêves.
Je voudrais marquer Dieu
sur toutes mes idées.
Je voudrais que la main de Dieu
soit sur toutes mes pensées.

Au nom du Fils,
la main sur le cœur.
Je voudrais chanter Dieu
avec tous les mots de mon amour.
Je voudrais planter Dieu
dans tous les jardins de ma tendresse.

Au nom du Saint Esprit,
La main qui fait la traversée
et le voyage depuis l’épaule
jusqu’à l’autre épaule.
Je voudrais écrire Dieu sur tout moi-même.
Je voudrais m’habiller de Dieu
de haut en bas
et d’une épaule à l’autre.

Je voudrais que le grand vent de l’Esprit
souffle d’une épaule à l’autre,
d’un bout du monde à l’autre
jusqu’aux extrémités de la terre.

Tags:
croixFoisigne de croix
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
2
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
3
Dressing Club
Marzena Devoud
Le Dressing Club, la meilleure adresse pour dénicher sa robe de m...
4
Mathilde de Robien
Médecins et intellectuels dénoncent l’idéologie de l’autodétermin...
5
WEB2-COUVENT-MARCASSU-CORSE-Stephanie-Eveilleau.jpg
Raphaëlle Coquebert
Mission Patrimoine : derrière les murs de Marcassu, une communaut...
6
HOUELLEBECQ
Henri Quantin
La pilule de Benoît XVI et la pilule de Houellebecq
7
MEDITATION
Laurent Ottavi
La méditation, une foi de substitution ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement