Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 17 avril |
Sainte Kateri Tekakwitha
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Maria Lorenza Longo, la bienheureuse miraculeusement guérie à Lorette

Maria Lorenza Longo

© auteur inconnu — www.poorclares.org, Domaine public

Maria Lorenza Longo.

Marzena Devoud - publié le 09/12/20 - mis à jour le 07/12/23

Mariée, mère de famille, laïque engagée puis religieuse, la bienheureuse Maria Lorenza Longo a vécu un véritable tournant dans sa vie quand, un jour, veuve et infirme, elle est miraculeusement guérie par l'intercession de Notre Dame de Lorette fêtée ce 10 décembre.

C’est ainsi que les Clarisses de Naples décrivent la future bienheureuse Maria Lorenza Longo : “Une femme mariée avec trois enfants, une laïque consacrée et enfin une religieuse à la fois attentive et généreuse”. Maria Lorenza Longo était à l’écoute des pauvres, des prostituées et des malades en phase terminale. Une œuvre qui témoigne de la charité inépuisable de Dieu”.

De Maria à Maria Lorenza

Née dans une famille noble de Catalogne, Maria (1463-1542) épouse très jeune Juan Llonc, illustre juriste, qui devient plus tard régent du Conseil royal d’Aragon. Ils ont trois enfants. Alors qu’elle mène une vie de famille tranquille, lors d’une fête familiale en 1480, elle est empoisonnée par une femme de chambre vexée par un reproche que la maîtresse de maison lui avait adressé. Les conséquences sont terribles : Maria devient paralysée.

Quelques années plus tard, en 1506, acceptant sereinement son état de santé, elle accompagne son mari envoyé à Naples en tant que régent de la chancellerie du roi Ferdinand le Catholique. La famille s’établit alors dans cette ville, mais Juan décède prématurément en 1509. Avant de mourir, il demande que son épouse soit emmenée en pèlerinage à Loreto, sanctuaire situé au cœur de la campagne de la région des Marches. C’est un lieu sacré, qui sera défini quelques siècles plus tard comme le “vrai cœur marial de la chrétienté” par Jean Paul II.

Accompagnée de sa fille et de son gendre, portée en litière, la veuve de 46 ans entreprend le pèlerinage. Lors d’une célébration eucharistique, elle se sent instantanément guérie. Et c’est à son retour de Loreto qu’elle décide de se consacrer aux pauvres et aux malades de la petite ville de San Nicola al Molo. En 1519, elle fonde l’hôpital des incurables de Naples. En souvenir de la grâce reçue de Notre Dame de Lorette, elle décide de s’appeler désormais Maria Lorenza. C’est sous ce prénom qu’elle sera connue à Naples ainsi que sous le nom italianisé de son défunt mari : Longo. C’est devant l’autel de la Madone qu’elle prend alors l’habit du tiers ordre franciscain. En 1535, suivant les conseils de saint Gaétan de Thiene, Maria Lorenza fonde l’ordre des Clarisses capucines, qui connaît un grand rayonnement en Italie comme à l’étranger.

Ces mondains devenus saints :

Tags:
Béatification et canonisationReligieuxSaints
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement