Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 26 juillet |
Saints Anne et Joachim
home iconAu quotidien
line break icon

Missionnaires à 20 ans

Pierre-Alban Foulonneau.

Volontariat MEP/ Mathias Taltavull

Pierre-Alban Foulonneau.

Thomas Oswald - Publié le 04/12/20

De jeunes aventuriers partent avec la vénérable société missionnaire de la rue du Bac pour les confins du monde. Ils fournissent un service inestimable en apportant leurs compétences et leur motivation à des chrétiens qui ont besoin de leur soutien, en Asie et dans l’océan Indien.

Depuis sa fondation en 1663, la société des Missions Etrangères de Paris qui œuvre  pour l’implantation de l’Église en terre non chrétienne, s’est adjoint l’aide de laïcs missionnaires. Dans cet esprit, elle propose à de jeunes volontaires de venir l’épauler dans 19 pays. Comme les pères Mep, ces volontaires ne choisissent pas leur mission. « On ne choisit pas son prochain, on le reçoit : il en va de même pour la mission », explique-t-on au Volontariat MEP.

Destination inconnue

Cela donne lieu à une multitude de situations inattendues, parfois cocasses. Ainsi François, parti en mission au Japon, ne s’attendait probablement pas à s’initier à l’art du bras de fer dans ce qu’il appelle le « pays de l’harmonie ». Il raconte : « L’un des patients m’a invité à faire un bras de fer que j’ai perdu avec brio. J’ai appris juste après que c’est un passionné de combat de sumo. Et qu’il ne fait pas que regarder. »

Ces jeunes gens qui témoignent de leur mission ont souvent été pris à contre-pied, ils ont rencontré des situations inattendues et se disent tous changés, mûris. Pierre-Alban partait dans l’optique de vivre dans une jungle, de prêter main forte à des frères chrétiens en difficulté. Il s’est retrouvé à Taipei, la capitale de Taïwan, où il a découvert que l’on avait moins besoin d’action que de présence. « Mes premiers mois auraient pu être difficiles, dans un pays dont je ne parlais pas la langue. Mais l’Esprit saint m’a aidé car j’ai pu communiquer rapidement avec mes nouveaux voisins. J’étais bien parmi eux ».




Lire aussi :
« Into the deep », le film qui donne envie de devenir missionnaire

Après un mois et demi sur place où il donne des cours de français, de cuisine et organise des sorties pour les jeunes paroissiens, il « découvre l’importance » de sa mission. Il le raconte : « Une famille de la paroisse avait perdu un grand-père et je me suis rendu à la morgue pour prier avec eux. Le soir même ils sont venus me voir, pour m’embrasser et me couvrir de remerciement… Xie Xie Ni, « merci à toi » ! Ma présence, même pour un quart d’heure, avait été capitale pour eux ».

D’une mission à l’autre

Après son expérience à Taïwan, Pierre-Alban a voulu continuer à s’investir et s’est inscrit auprès de l’association Lazare. « Mon volontariat m’a mis au contact de la pauvreté de cœur. Je voulais m’engager auprès de ceux qui la vivent ». C’est ainsi qu’il a rejoint une colocation de huit personnes à Lille. Parmi les expériences qu’il y fait, il se souvient en particulier de Roland. 67 ans, très abîmé par la rue, il ressemble à un cliché de SDF avec sa barbe blanche et ses traits tirés. Très maigre, malade, il a fait un AVC et tous les membres de la colocation l’ont accompagné à l’hôpital. « Nous sommes allés le voir régulièrement », se souvient Pierre-Alban, comme si le vieil homme faisait partie de la famille. « J’étais parti à Taiwan pour servir, pour apprendre sur moi et c’est ce qui m’a été donné, même si j’ai été surpris de la façon dont cela s’est passé », conclut l’ancien volontaire.

Jésus dans un dispensaire malgache

Une autre volontaire, Béatrice, a expérimenté que sa présence était la première chose qu’elle pouvait apporter aux personnes qu’elle rencontrait. Même si elle est infirmière et que ses compétences étaient très attendues dans ce dispensaire isolé de Madagascar. 

Son lieu de mission se situait dans l’un de ces villages qui se développent comme des excroissances le long d’une nationale, à Psarahasina, au milieu d’un paysage de rizières cultivées à la bêche. C’est là qu’elle a fait connaissance de Pélagie et de son bébé. Pélagie est une malgache plus jeune encore que Béatrice. Son bébé ne pèse que 3,6 kilos malgré ses 18 mois. Le lait maternel ne suffisant pas, il a fallut recourir au soja : « Le lait en poudre est hors de prix alors nous lui avons donné du soja 4 à 6 fois par jour. Nous l’avions à bon prix. Mais cela restait cher pour Pélagie qui devait travailler dur. Elle se démenait, elle m’a impressionné par son courage ! » Avant de devoir la quitter, Béatrice a donné à Pélagie une médaille miraculeuse. Cette dernière lui a confié : « Je ne suis pas très croyante, mais c’est parce que Jésus existe que je suis venue. Et que tu es venue toi aussi ! ». 

En partenariat avec 

logo volontaire mep
© Volontaire MEP




Lire aussi :
Et si la mission était aussi l’occasion de développer ses compétences pro ?

Tags:
mepMissions étrangères de Paris
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
LATIN MASS
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : les réactions se multiplient
2
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en oeuvre du pass sanitaire dans les lieux de cu...
3
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
4
PASS SANITAIRE
Lauriane Vofo Kana
Pass sanitaire : une jauge de 50 personnes fixée dans les églises...
5
Freya and Dad
Cerith Gardiner
La vidéo d’une fillette de 10 ans dansant avec son papa dev...
6
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
7
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes, tout le monde en parle, mais qui l’a ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement