Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 27 janvier |
Sainte Angèle Merici
home iconSpiritualité
line break icon

Célébrer le dimanche 29 novembre à la maison

Houx et bougie

Pascal Deloche / GODONG

La rédaction d'Aleteia - Publié le 29/11/20

Pour sanctifier dignement ce premier dimanche de l'Avent chez vous, Aleteia vous propose cette célébration de la Parole de Dieu réalisée avec le concours de la revue Magnificat.

Avertissement

Les célébrations de la Parole, notamment à la maison, sont vivement encouragées par l’Église. Mais ces célébrations domestiques ne sauraient remplacer la participation à la messe les dimanches et fêtes, dès que celle-ci sont possibles.

Les dimanches sans messes, des paroisses s’organisent pour proposer la communion eucharistique en dehors de la messe, dans le respect du Rituel et des règles du confinement. Recevoir ainsi la sainte communion sera une façon à privilégier de prolonger la célébration de la parole de Dieu que Aleteia vous propose

Mode d’emploi

  • Cette célébration requiert au moins la présence de deux personnes. Si l’on est seul, on peut lire simplement cette célébration, d’un seul cœur et d’un seul esprit avec l’Église.
  • Du samedi soir (vigile du dimanche) au dimanche soir, il est loisible de choisir le moment qui convient le mieux.
  • On aura eu à cœur de renouveler les ornements du coin prière : images, bougies, fleurs réelles ou en papier, dessins d’enfants, guirlandes, etc.
  • Une simple croix, ou un crucifix, doit toujours figurer en arrière-plan.
  • Le Conducteur est celui qui dirige la préparation de la célébration et qui pendant celle-ci, gère la longueur des temps de silence.
  • On désigne des lecteurs pour les lectures.

* * *

Premier dimanche de l’Avent

 « Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! »

* * *

On est assis.

Celui qui guide la célébration dit :

Frères et sœurs, ce premier dimanche de l’Avent marque l’entrée dans une nouvelle année liturgique. Normalement, à la messe les ornements sont violets, jusqu’à Noël, signifiant que nous sommes dans un temps de retour sur nous-même en vue de notre conversion.

La parole des prophètes, que nous allons entendre chaque dimanche de l’Avent, redit la nécessité où Dieu nous met d’avoir à préparer notre cœur, et à changer de vie, pour accueillir dignement celui qui vient.

En communion avec l’attente messianique qui fut celle des Justes d’Israël, notre attente est celle du retour du Christ dont – souvenez-vous -, les lectures des derniers dimanches de l’année liturgique précédente se sont faits l’écho, et dont Jésus lui-même nous parle encore dans l’Évangile de ce jour. Il nous exhorte à nous tenir prêts : « Prenez garde, restez éveillés : car vous ne savez pas quand viendra le moment. »

Et dimanche dernier, dans l’Evangile du Jugement à la fin des temps, le Sauveur du monde nous expliquait comment nous devons changer de vie pour être trouvés dignes d’entrer à sa suite dans son Royaume. En vérité, c’est tout simple : tout au long de notre pèlerinage sur cette terre, il nous suffit d’aimer tous ceux que le Père fait nos proches, car, en aimant ceux qu’il nous est donné de voir, en fait c’est le Christ Jésus lui-même que nous aimons.

Ainsi notre conversion, et partant notre salut éternel, ne se jouent-t-il pas seulement dans nos esprits et dans nos cœurs. Notre vie éternelle est d’abord en jeu dans notre vie concrète avec les autres. « Prenez garde ! », nous avertit le Christ Jésus. Prenons garde car chacun d’entre nous s’entendra dire : « Ce que vous avez fait au moindre de mes frères et sœurs, c’est à moi que vous l’avez fait ».

Frères et sœurs, en ces jours où nous sommes empêchés de participer au repas du Seigneur, écoutons-le bien nous dire dans son Évangile, comment il convient de préparer à sa venue.

On garde une minute de silence.
Puis, celui qui guide la célébration dit la prière suivante :


PRIÈRE


℣. Ô Jésus, Fils de Dieu, notre Sauveur :
voici que, en ce dimanche,
nous sommes empêchés de perpétuer,
par la célébration de l’Eucharistie,
l’offrande que tu fis de ta vie
pour tes frères et sœurs en humanité :
plus que jamais,
tu nous demandes d’actualiser ton eucharistie,
en nous aimant les uns les autres
comme tu nous as aimés.
℟. Ainsi soit-il.

Après un instant de silence, on se lève.
Tous se signent en disant:

℟. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen.

Celui qui guide la célébration poursuit:

℣. Pour nous préparer à accueillir la parole de Dieu et pour qu’elle nous guérisse, nous nous reconnaissons pécheurs.

On dit ensuite le rite pénitentiel :

℣. Seigneur, accorde-nous ton pardon.
℟. Nous avons péché contre toi.
℣. Montre-nous ta miséricorde.
℟. Et nous serons sauvés.
℣. Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde ; qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.
℟. Amen.

On dit ou on chante :

℣. Seigneur, prends pitié.
℟.Seigneur, prends pitié.
℣. Ô Christ, prends pitié
℟.Ô Christ, prends pitié
℣. Seigneur, prends pitié.
℟.Seigneur, prends pitié.

Pendant le temps de l’Avent, on omet le Gloria afin qu’il résonne plus solennellement la nuit de Noël.

Celui qui guide dit la prière suivante :

℣. Donne à tes fidèles, Dieu tout-puissant, d’aller avec courage sur les chemins de la justice à la rencontre du Seigneur, pour qu’ils soient appelés, lors du Jugement, à entrer en possession du royaume des Cieux. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.
℟. Amen.

On s’assied.


PREMIÈRE LECTURE


Lecture du livre du prophète Isaïe (Is 63, 16b-17.19b ; 64, 2b-7)

C’est toi, Seigneur, notre père ;
« Notre-rédempteur-depuis-toujours », tel est ton nom.
Pourquoi, Seigneur, nous laisses-tu errer
hors de tes chemins ?
Pourquoi laisser nos cœurs s’endurcir
et ne plus te craindre ?
Reviens, à cause de tes serviteurs,
des tribus de ton héritage.
Ah ! Si tu déchirais les cieux, si tu descendais,
les montagnes seraient ébranlées devant ta face.
Voici que tu es descendu :
les montagnes furent ébranlées devant ta face.
Jamais on n’a entendu,
jamais on n’a ouï dire,
nul œil n’a jamais vu un autre dieu que toi
agir ainsi pour celui qui l’attend.
Tu viens rencontrer
celui qui pratique avec joie la justice,
qui se souvient de toi
en suivant tes chemins.
Tu étais irrité, mais nous avons encore péché,
et nous nous sommes égarés.
Tous, nous étions comme des gens impurs,
et tous nos actes justes n’étaient que linges souillés.
Tous, nous étions desséchés comme des feuilles,
et nos fautes, comme le vent, nous emportaient.
Personne n’invoque plus ton nom,
nul ne se réveille pour prendre appui sur toi.
Car tu nous as caché ton visage,
tu nous as livrés au pouvoir de nos fautes.
Mais maintenant, Seigneur, c’est toi notre père.
Nous sommes l’argile, c’est toi qui nous façonnes :
nous sommes tous l’ouvrage de ta main.

℣. Parole du Seigneur.
℟.Nous rendons grâce à Dieu.


PSAUME


(79 (80), 2ac.3bc, 15-16a, 18-19)

. Dieu, fais-nous revenir ; que ton visage s’éclaire, et nous serons sauvés !

Berger d’Israël, écoute,
resplendis au-dessus des Kéroubim !
Réveille ta vaillance
et viens nous sauver. ℟.

Dieu de l’univers, reviens !
Du haut des cieux, regarde et vois :
visite cette vigne, protège-la,
celle qu’a plantée ta main puissante. ℟.

Que ta main soutienne ton protégé,
le fils de l’homme qui te doit sa force.
Jamais plus nous n’irons loin de toi :
fais-nous vivre et invoquer ton nom ! ℟.


DEUXIÈME LECTURE


Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens (1 Co 1, 3-9)

Frères,
à vous, la grâce et la paix,
de la part de Dieu notre Père
et du Seigneur Jésus Christ.
Je ne cesse de rendre grâce à Dieu à votre sujet,
pour la grâce qu’il vous a donnée dans le Christ Jésus ;
en lui vous avez reçu toutes les richesses,
toutes celles de la parole
et de la connaissance de Dieu.
Car le témoignage rendu au Christ
s’est établi fermement parmi vous.
Ainsi, aucun don de grâce ne vous manque,
à vous qui attendez
de voir se révéler notre Seigneur Jésus Christ.
C’est lui qui vous fera tenir fermement jusqu’au bout,
et vous serez sans reproche
au jour de notre Seigneur Jésus Christ.
Car Dieu est fidèle,
lui qui vous a appelés à vivre en communion
avec son Fils, Jésus Christ notre Seigneur.

℣. Parole du Seigneur.
℟.Nous rendons grâce à Dieu.

Après un temps de silence, tous se lèvent au moment où l’on dit ou chante l’acclamation de l’Évangile.


ÉVANGILE


℟. Alléluia. Alléluia.
. Fais-nous voir, Seigneur, ton amour, et donne-nous ton salut.
℟. Alléluia. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 13, 33-37)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Prenez garde, restez éveillés :
car vous ne savez pas
quand ce sera le moment.
C’est comme un homme parti en voyage :
en quittant sa maison,
il a donné tout pouvoir à ses serviteurs,
fixé à chacun son travail,
et demandé au portier de veiller.
Veillez donc,
car vous ne savez pas
quand vient le maître de la maison,
le soir ou à minuit,
au chant du coq ou le matin ;
s’il arrive à l’improviste,
il ne faudrait pas qu’il vous trouve endormis.
Ce que je vous dis là, je le dis à tous :
Veillez ! »

℟.Acclamons la Parole de Dieu.

Tous s’assoient.
Celui qui guide redit lentement, comme en écho grave et lointain :

« Car Dieu est fidèle,
lui qui vous a appelés à vivre en communion avec son Fils,
Jésus Christ notre Seigneur. »

On garde 3 mn de silence pour une méditation personnelle.

Vous pouvez aussi méditer avec l‘homélie spécialement préparée pour les lecteurs de Aleteia du frère Jean-Thomas de Beauregard, op., Entrons-nous dans l’Avent comme celui-qui-attend ?

On peut ensuite chanter un cantique approprié, par exemple Venez divin Messie.


PROFESSION DE FOI


Puis tous se lèvent et professent la foi de l’Église en disant le symbole des apôtres :

Je crois en Dieu, le Père tout puissant,

créateur du ciel et de la terre.

Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur,

qui a été conçu du Saint-Esprit,

est né de la Vierge Marie,

a souffert sous Ponce Pilate,

a été crucifié, est mort et a été enseveli,

est descendu aux enfers,

le troisième jour est ressuscité des morts,

est monté aux cieux,

est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,

d’où il viendra juger les vivant et les morts.

Je crois en l’esprit-Saint,

À la sainte Église catholique,

à la communion des saints,

à la rémission des péchés,

à la résurrection de la chair,

à la vie éternelle. Amen.

PRIÈRE UNIVERSELLE


Tous restent debout et on fait la prière universelle, telle qu’elle a été préparée. Ou bien on prie les Intercessions suivantes, en séparant bien les intentions d’une seconde de silence. Celui qui guide la Prière dit :

. Dans l’attente du Seigneur qui vient, prions avec foi et espérance dans l’accomplissement définitif de la promesse du Royaume.

Tous reprennent le refrain :

℟. Seigneur écoute-nous ; Seigneur exauce-nous !

. Pour que l’Église demeure fidèle au Seigneur Dans l’attente de sa venue.℟.

. Pour que les prêtres et tous les fidèles annoncent l’espérance de la venue du Christ, et d’abord par le témoignage de leur sainteté de vie.℟.

. Pour que ceux qui nous gouvernent ne perdent pas de vue le fait que l’homme ne vit pas seulement de biens matériels mais aussi de la communion au Verbe de Dieu. ℟.

. Pour que les jeunes découvrent la vocation qui a été placée en eux. ℟.

. Pour que les personnes désespérées retrouvent l’espérance de la venue du Seigneur.℟.

. Pour que notre communauté se tourne vers le Sauveur qui vient à notre rencontre. ℟.

Les personnes présentes peuvent ajouter, tour à tour, leurs propres intentions. À la fin de chacune d’elles, on reprend le refrain :

℟. Seigneur écoute-nous ; Seigneur exauce-nous !

Puis on dit la prière de conclusion :

. Notre Père qui écoutes la prière de tes enfants, hâte la venue de ton royaume de justice et de paix. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

℟. Amen.

Celui qui guide introduit à la Prière dominicale :

. Unis dans l’Esprit et dans la communion de l’Église, nous osons prier comme le Seigneur Jésus lui-même nous l’a enseigné :

On dit ou on chante le Notre Père :

℟. Notre Père…

Et on enchaîne immédiatement :

℟. Car c’est à toi…

Puis celui qui guide invite au partage de la paix :

. Nous venons d’unir notre voix à celle du Seigneur Jésus pour prier le Père.
Nous sommes fils dans le Fils.
Dans la charité qui nous unit les uns aux autres, renouvelés par la parole de Dieu, nous pouvons échanger un geste de paix, signe de la communion que nous recevons du Seigneur.

Tous échangent alors une salutation de paix à distance, par exemple en s’inclinant profondément les uns vers les autres, tour à tour ; ou bien, en famille, on s’envoie un baiser avec deux doigts sur les lèvres.

Ensuite :

  • Si on a prévu de recevoir la sainte communion à la paroisse, on s’assied, on se recueille pendant deux minutes, puis on chante un cantique d’action de grâce, avant de passer directement à la Prière de Bénédiction.
  • Sinon, on s’assied ou on se met à genoux assis sur les talons, pour communier spirituellement :

COMMUNION SPIRITUELLE


Celui qui guide dit :

Quand nous ne pouvons pas recevoir la communion sacramentelle faute de messe, le pape François nous invite instamment à pratiquer la communion spirituelle, appelée aussi “communion de désir”.

Le Concile de Trente nous rappelle que celle-ci “consiste dans un ardent désir de se nourrir du Pain céleste, avec une foi vive qui agit par la charité et qui nous rend participants des fruits et des grâces du Sacrement”.

La valeur de notre communion spirituelle repose donc sur notre foi en la présence du Christ dans l’Eucharistie comme source de vie, d’amour et d’unité, et sur notre désir d’y communier malgré tout.

Dans cet esprit, je vous invite maintenant à incliner votre tête, à fermer les yeux et à vous recueillir.

Silence

Au plus profond de notre cœur, laissons monter en nous le désir ardent de nous unir à Jésus,
dans la communion sacramentelle,
et de faire vivre ensuite son amour dans nos vies,
en aimant les autres comme il nous a aimés.

On reste en silence pendant 5 minutes pour un cœur à cœur avec le Christ Jésus.

Vous trouverez en cliquant ici plusieurs exemples de prières de communion spirituelle.

Puis on se lève et on peut chanter un beau cantique d’action de grâce.

On reste debout, tournés vers la croix du Christ.Les mains jointes, celui qui guide la Prière dit, au nom de tous, la prière de bénédiction :


PRIÈRE DE BÉNÉDICTION


. Par la résurrection de son Fils unique,
Dieu nous a fait la grâce du Salut,
il a fait de nous ses enfants : ensemble,
bénissons-le pour une telle adoption.
℟. Amen

. En nous recréant ainsi dans son Fils,
Il nous a offert sa propre liberté :
Qu’il nous donne part au bonheur éternel
℟. Amen

. Dans le baptême,
nous sommes déjà ressuscités avec le Christ :
qu’il soit béni
et qu’il vienne le Roi d’éternelle gloire !

℟. Amen

Et tous ensemble les mains jointes :

℟. Et que la grâce de Dieu descende sur nous
et y demeure à jamais. Amen.

Tous se signent. Puis les parents peuvent tracer le signe de la croix sur le front de leurs enfants.

Pour conclure la célébration, on peut chanter un chant à la Vierge Marie. Nous vous proposons Alma Redemptoris Mater

Alma Redemptóris Mater,
quæ pérvia caeli porta manes,
Et stella maris,
succúrre cadénti
súrgere qui curat pópulo :
Tu quæ genuísti, natúra miránte,
tuum sanctum Genitórem :
Virgo prius ac postérius,
Gabriélis ab ore
sumens illud Ave,
peccatórum miserére.

* * *

Tant que la possibilité de célébrer la messe sera affectée, Aleteia vous proposera pour chaque Dimanche et Fête des formules de célébrations à la maison. Ainsi, chez vous, vous pourrez continuer de sanctifier le jour du Seigneur, envers et contre tout, pour la gloire de Dieu et le salut du monde.

Pour continuer de sanctifier chaque jour, vous pouvez renouer avec la vénérable tradition des vêpres familiale en célébrant, vers la fin de l’après-midi, l’office de la Liturgie des heures ; ou bien l’on pourra prendre la Prière du soir du jour, que l’on trouvera ici. Vous pourrez aussi trouver, gratuitement, bien d’autres ressources sur Aleteia et sur le site Magnificat.

Tags:
Aventcélébration de la paroleNoël
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
jeunesse et covid
Jeanne Larghero
Face au coronavirus, jouer la sécurité ou tenter le risque ?
2
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
3
Tzachi Lang, Israel Antiquities Authority
John Burger
Une pierre portant l'inscription "Christ, né de de Marie" retrouv...
4
PRIEST,ROMAN,COLLAR
Agnès Pinard Legry
Comment savoir si un prêtre… est vraiment prêtre ?
5
Domitille Farret d'Astiès
Faustine et Bérénice partent à pied vers Jérusalem sans un sou en...
6
WEB2-Rene-Regalado-diocese-of-malaybalay.jpg
Agnès Pinard Legry
Philippines : le père René Regalado abattu de plusieurs balles da...
7
étudiante
Marzena Devoud
Le kit de survie spirituelle des étudiants confinés
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement