Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 04 mars |
Saint Casimir
home iconActualités
line break icon

Mgr Rougé : « C’est un manquement à la parole donnée de la part du Président »

Monseigneur Matthieu Rougé

Bruno LEVY/CIRIC

Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, 2018.

Timothée Dhellemmes - Publié le 26/11/20

Mgr Matthieu Rougé, évêque du diocèse de Nanterre (Hauts-de-Seine), réagit au maintien de la limite de 30 personnes pour la reprise des messes publiques, confirmée par Jean Castex, ce jeudi 26 novembre.

La Conférence des évêques de France (CEF) avait annoncé ce mercredi 25 novembre que le gouvernement réfléchissait à instaurer « une jauge réaliste pour le nombre de fidèles autorisés aux célébrations publiques ». Finalement, la limite de 30 personnes est maintenue. « Nous sommes prêts à discuter des conditions de reprise des messes, mais encore faut-il qu’il y ait une vraie discussion possible », affirme Mgr Matthieu Rougé à Aleteia.


Aleteia : Comment réagissez-vous à la prise de parole de Jean Castex ?

Mgr Matthieu Rougé : C’est une grosse déception. Le président de la République avait dit à Mgr Eric de Moulins-Beaufort (le président de la CEF, ndlr) qu’il modifierait les choses pour jeudi matin. Pour moi, c’est le point le plus important : il y a un manquement à sa parole de la part du Président. Nous savons que la crise sanitaire est compliquée pour tout le monde, nous pouvons discuter de tout. Mais le manquement de la parole donnée, je trouve cela incroyable. On nous avait annoncé une évolution qui n’a pas eu lieu. Il y a un problème de fiabilité dans la responsabilité politique.

Il n’y a pas de colère, il y a de la détermination paisible, sereine, mais profonde.

Vous semblez en colère…
Je ne suis pas sûr que la colère soit le bon mot, elle n’est jamais bonne conseillère. Mais il faut être capable de dire qu’il n’est pas correct, quand on a pris l’initiative de proposer une évolution, de ne pas tenir sa parole, sans le justifier d’aucune manière. Il n’y a pas de colère, il y a de la détermination paisible, sereine, mais profonde.

« Les lieux de culte ont été des lieux de contamination », a dit Jean Castex. Êtes-vous d’accord avec cette affirmation ?
Cela reste à prouver. Qu’est-ce qui permet au Premier ministre de dire cela ? La CEF a proposé un protocole sanitaire strict au gouvernement. Les interlocuteurs techniques n’ont même pas répondu à ce protocole. C’est à se demander s’ils l’ont travaillé. Ils n’ont fait aucune remarque. Nous sommes prêts à discuter des conditions de reprise des messes, mais encore faut-il qu’il y ait une vraie discussion possible.




Lire aussi :
Les évêques dénoncent « une grave erreur pour notre société tout entière »

Quels arguments avancez-vous ?
Dans mon diocèse de Nanterre, nous avons 86 églises, donc une bonne dizaine de plus de 1.000 places, et beaucoup de plus de 500 places. Nous demandons à ce qu’il puisse y avoir taux d’occupation d’un tiers, ou même moins. Nous étions ouverts à toutes les proportions possibles. Mais une limite de trente personnes, c’est absurde.

Nous avons bien compris que le recours au droit était un instrument du dialogue.

Que demandez-vous au gouvernement désormais ?
Il faut toujours rester dans l’ouverture au dialogue. Mais ce doit être un dialogue où l’on peut parler vraiment en confiance. Cette confiance est à restaurer.

Les évêques envisagent-ils un nouveau recours devant le Conseil d’État ?
Maintenant, nous avons bien compris que le recours au droit était un instrument du dialogue. Il n’y a pas de raison de ne pas y faire appel.




Lire aussi :
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis pour contester une mesure « inapplicable »

Tags:
CoronavirusdéconfinementMesse
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
La rédaction d'Aleteia
Attention, ces saints vont prendre vie sous vos yeux !
2
Christine Pellen
GPA : mère génétique de 10 enfants, elle ne compte pas s’arrêter ...
3
LIBBY OSGOOD
Sandra Ferrer
Libby, la scientifique de haut-vol de la NASA devenue religieuse
4
Anne Bernet
Les 110 innocents des Lucs-sur-Boulogne, le plus horrible massacr...
5
LA BONNE MORT
Père Nathanaël Pujos
Que se passe-t-il au moment de la mort ?
6
WEB2-IRAK-IMEDIA
Hugues Lefèvre
Les cinq choses à savoir sur le voyage du pape François en Irak
7
BABY BOY
Mathilde de Robien
Ces prénoms de garçons qui portent en eux le sceau de Dieu
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement